Répondre à : Mercato D1F 2018-2019

Accueil Forums France Mercato Mercato D1F 2018-2019 Répondre à : Mercato D1F 2018-2019

#144730

gromit
Participant

Je ne pense pas qu’on sorte du sujet, bien au contraire ! Où en discuter – et c’est intéressant, même si parfois ce genre de discussion qui revient régulièrement ressemble à un serpent (de mer) se mangeant la queue -, si ce n’est ici ?

Je suis d’accord avec toi qu’il ne faut pas reprocher au club les décisions des joueuses de venir ou pas. Effectivement, elles n’ont pas de couteau sous la gorge, et elles prennent leurs responsabilités. Mais il y a plusieurs cas de figures :

1) le club contacte une joueuse pour la faire venir.
2) la joueuse contacte le club pour y aller.

Dans le 1er cas, la démarche peut-être justifiée : recherche d’une (nouvelle) titulaire, ou d’une remplaçante de très bon niveau (je me place dans l’hypothèse d’un club comme Lyon, puisque tu as pris celui-là et que tu le connais très bien).
Ou bien – et c’est là où parfois les critiques peuvent arriver -, une joueuse de tout premier plan, mais embauchée davantage pour l’image ou les retombées à l’internationale pour les intérêts qui sont derrière le club (Rapinoe, Ono, Morgan, Brian, avec vues sur les marchés US et japonais). Voire pour affaiblir la concurrence : prendre en même temps Seger, Hamraoui, Houara, Dali et Kaci au PSG, on peut quand même s’interroger, car le club n’avait vraiment pas besoin des cinq. Même si certaines de ces joueuses étaient demandeuses. Le club n’a pas « obligation » de prendre toutes les joueuses qui souhaitent venir !

Ce qui rejoint le 2e cas et, donc, les motivations des joueuses à vouloir venir dans un club comme l’OL.

Il est évident que toute joueuse – a priori – peut rêver d’aller jouer dans le meilleur club européen, voire du monde. Que parmi les candidates, un certain nombre puisse penser pouvoir s’imposer comme titulaire ou au moins avoir un temps de jeu conséquent, certainement ! Après, ça marche ou pas. Mais parmi ces candidates, il doit bien y en avoir d’assez lucides pour savoir qu’elles seront barrées par les titulaires déjà en place. Exemple : une Maëlle Lakrar (puisque son nom a été citée) ou une Anaïg Butel saurait très bien n’avoir aucune chance face à Renard, M’Bock et Buchanan (laquelle, déjà, est réduite au rôle de remplaçante, ce qui, à la vue de son statut international, peut aussi être considéré comme un éventuel « gâchis »).

Alors ces joueuses-là peuvent effectivement avoir le choix.

1) y aller, quitte à cirer le banc, mais pour expérimenter le professionnalisme dans un grand club de foot féminin, et enrichir son palmarès à peu de frais. Autrement dit : un choix très matérialiste (je ne mets pas de sens péjoratif au terme, ici). Au détriment du temps de jeu. Perso, ce ne serait pas mon choix (ou alors, juste une année pour voir !), mais ce choix appartient à la joueuse et nous ne sommes pas qualifiées pour le lui reprocher. On peut par contre le regretter dans certains cas (regretter n’est pas reprocher !), au même ordre qu’on peut regretter (en tout cas c’est mon cas) qu’une fois bardées de titres et n’ayant plus rien à prouver ici, des Renard, Le Sommer ou Bouhaddi n’aient pas l’envie-curiosité-ambition d’aller connaître une autre expérience (à l’étranger). Je ne le leur reproche pas, mais je le regrette pour diverses raisons.

2) elles peuvent, à l’inverse, privilégier la « joie de jouer » (c’est à dire tout simplement « pratiquer » en matchs – et pas à l’entraînement, même avec de super joueuses, leur discipline) à celle de ce « confort matériel » précité. Pourquoi embrasse-t-on une carrière de footballeur/euse si ce n’est pour le plaisir de jouer ? Et si l’on a un certain niveau, on peut préférer jouer dans un club moins en vue, avec moins de titres (voir aucun) et en gagnant moins d’argent, mais s’y éclater dans un environnement où on se sentira bien, avec un projet différent. Ce fut le choix d’une Thiney ou d’une Catala, par exemple. D’une Léa Rubio, aussi (je la cite, car je la connais bien). Là encore on peut le regretter ou pas, mais peut-on le leur reprocher ? Sûrement pas.

Les carrières appartiennent à leurs propriétaires. Pas à leurs fans. Qui ne peuvent que s’en réjouir… ou pas. Et c’est tout ! 😉