Nicolas Bach : « Je suis persuadé que nous allons nous maintenir »

A seulement trois journées de la fin du championnat, cinq équipes se battent encore pour éviter la relégation. Alors que le sprint final est bel est bien lancé, Foot d’Elles a souhaité donner la parole aux coachs de ces formations en situation délicate. Premier entretien de la semaine avec Nicolas Bach, l’entraîneur de Rodez.

 

 

 

 

 

Rodez (7e ; 38 pts) s’est contenté d’un match nul samedi contre Saint-Etienne (1-1), un concurrent direct pour le maintien. Est-ce un bon résultat ou une déception selon-vous ?

Un peu des deux. Nous sommes menés et nous arrivons à revenir au score, donc en partant de ce constat on peut dire que c’est plutôt un bon résultat. Néanmoins, nous avions vraiment à cœur de l’emporter pour faire le dernier pas qu’il nous manque pour s’assurer quasiment du maintien. On a fait une très bonne entame de match, nous avons eu des occasions pour ouvrir le score ce que nous n’avons pas su faire. Derrière, nous encaissons un but vraiment évitable sur un coup de pied arrêté. On a su réagir en seconde période pour arracher l’égalisation ce qui est positif, mais nous sommes déçus car nous souhaitions faire ce grand pas vers le maintien, à domicile, devant notre public.

Il vous reste trois matches à jouer. Rodez recevra Paris et Soyaux. Entre ces deux rencontres vous irez à Yzeure. Est-ce un calendrier favorable selon vous ?

Lorsque l’on regarde le calendrier des autres équipes luttant pour le maintien, elles ont toutes au moins une grosse formation à affronter comme Hénin, qui doit encore se déplacer à Juvisy et à Lyon. Nous avons de notre côté un calendrier qui pourrait nous permettre d’arracher une dernière victoire, qui pourrait s’avérer décisive. Ça va être dur contre Paris mais face à Yzeure et Soyaux nous avons une chance de nous imposer. Une victoire dans un de ces deux matches-là devrait nous permettre de nous maintenir.

 

 

Quel est l’état d’esprit du groupe ruthénois à l’entame du sprint final ?

Il est bon ! Nous sommes sur une année 2014 frustrante entre des faits de jeu, des décisions arbitrales et un manque de réussite de notre part. Nous n’avons pas suffisamment concrétisé notre progression entre la première et la seconde moitié de saison. Nous sommes frustrés par notre défaite à Arras, celle contre Lyon, notre match-nul face à Saint-Etienne… Cette fin de saison est frustrante, mais les filles sont vraiment concernées, remontées et l’état d’esprit est bon. Les joueuses ont envie de se battre jusqu’au bout et je suis persuadé que nous allons réussir à nous maintenir. Je ne vois pas comment nous ne pourrions pas gagner au moins un match d’ici la fin de la saison.

Marine De Sousa s’est blessée contre Juvisy et sera indisponible jusqu’à la fin de la saison. Y a-t-il d’autres absentes ou bien le groupe ruthénois est-il au complet ?

Ça fait partie des pépins que nous avons eu cette année. Audrey Cugat est blessée depuis le mois d’octobre. Julie Perthuis est également indisponible ainsi que Marine De Sousa. Autrement, les autres joueuses sont opérationnelles et en forme.

Comment expliquez-vous que le RAF puisse perdre seulement 2-1 contre Lyon et encaisser 7-0 contre Paris et 8-1 face à Montpellier ?

Ce ne sont pas les mêmes moments de la saison. Les défaites 2-1 contre Lyon et 1-0 en Coupe de France face à Juvisy sont récentes. Je dirai que ça vient essentiellement du mental. Ces matches à Paris et à Montpellier, nous ne les avons pas joués pour les gagner. Je pense que les filles ne croyaient pas assez en elles. Nous n’avions pas encore cette force collective qui nous aurait permis d’être réguliers tout au long du match. Chose qui est davantage le cas maintenant, le match contre Lyon nous a servi de déclic. Dorénavant nous allons chercher à accrocher tout le monde et c’est très bien pour la D1.

 

Quel a été selon vous le match le plus abouti de Rodez cette saison ?

Certainement celui à Hénin-Beaumont, où nous l’emportons 4 à 0. Nous avons eu de la réussite et avons réussi à mettre en place ce que nous avions prévu. Les joueuses ont été réalistes offensivement et l’équipe a concédé très peu d’occasions au cours de la rencontre. L’état d’esprit était également très bon tout au long du week-end.

Une ou plusieurs joueuses vous ont-elles particulièrement impressionné pour votre première saison à Rodez ?

Il y a Sophie Vaysse, qui a eu une montée en puissance assez intéressante tout au long de la saison. Déborah Garcia a également réalisé de bien belles choses dans les buts, elle a montré des aptitudes plutôt intéressantes. Ce sont d’ailleurs deux joueuses potentiellement sélectionnables pour la Coupe du monde U-20 cet été au Canada. L’essentiel, au-delà des individualités, reste tout de même l’évolution et la progression du groupe, aussi bien collectivement qu’individuellement. Nous devons continuer sur cette voie, d’une part pour assurer le maintien cette année et d’autre part pour espérer faire une meilleure saison l’an prochain.

 

 

Voir le classement de D1

 

 

Crédits photos: Mica GBM / phootorafettes