Nadine Angerer : « J’étais enervée sur les penalties »

Élue Meilleure joueuse de la finale de l’Euro 2013 à la faveur de deux arrêts réalisés sur des penalties adverses, Nadine Angerer s’est présentée en conférence de presse après la victoire allemande face à la Norvège (1-0). La gardienne de but a notamment expliqué son état d’esprit au moment des deux coups de pied de réparation. Extraits.

Quelle est la recette de vos deux penalties arrêtés ?

Je n’ai pas de recette particulière. J’ai discuté avec l’entraîneur des gardiennes ce matin pour observer les tirs norvégiens de la demi-finale face au Danemark. Il y avait un peu ce duel psychologique du fait que j’ai analysé les penalties… Mais au final, c’est surtout l’instinct qui domine dans ce genre de situations.


Vous sembliez très en colère au moment des deux penalties…

Oui, j’étais énervée lorsque l’arbitre a sifflé le premier. Je l’étais également lorsqu’elle a sifflé le second. Je crois que c’est humain de faire des erreurs, mais je pense que c’est humain de se mettre en colère également.


Après le premier arrêt, pensiez-vous que la victoire était pour vous ?

Pas du tout. Cela arrive parfois qu’une équipe n’arrive pas à se relever après un échec sur un penalty. Ce n’était pas le cas de la Norvège qui a continué à jouer et à se créer des opportunités, on a tenu et nous sommes très heureuses que ce soit ainsi.
 

Vous serez au centre de l’attention lors des célébrations du titre…

Ce qui est sûr c’est qu’il y aura une grosse fête derrière, peut-être même deux ! Je pense qu’on a bien mérité ça.
 

Vous arrêtez deux penalties en finale d’un Championnat d’Europe… Est-ce le plus beau match de votre carrière ?

Il est difficile de faire un classement entre les matches ou les titres remportés. C’est un très bon match oui. Mais il y a eu beaucoup de matches importants avec l’équipe nationale. Je ne fais pas de classement dans ma carrière, mais évidemment, c’était un super match à jouer.

Crédit photo : DPA