Montpellier – Lyon : L’incroyable confusion

L’Olympique Lyonnais féminin a énormément souffert pour écarter Montpellier ce dimanche en demi-finale de Coupe de France féminine. Dans son match le plus difficile de la saison, l’OL arrache un précieux succès à l’issue d’une improbable séance de tirs-au-but (1-1, 6-5 tab). Après trois finales perdues de suite, Montpellier s’incline dans un scénario absolument incroyable, soumis à réserve suite à une décision controversée de l’arbitre durant la séance.
Le football réserve décidément des surprises extraordinaires. Les joueuses de Patrice Lair semblent qualifiées pour la finale de la Coupe de France féminine après un nouveau succès ce dimanche après-midi à Montpellier en demie (1-1, 6-5 tab). Une qualification controversée, et pas tout à fait acquise suite à une réserve déposée par le MHSC, à l’issue d’une séance de tirs-au-but pour le moins étrange.

Tandis que les deux équipes en étaient à 2-2 durant la séance fatidique, la Japonaise Rumi Utsugi s’élance, sa frappe aurait heurté le poteau, rebondi sur Bouhaddi et franchit la ligne de but… Les supporters du MHSC exultent, mais l’arbitre ne bronche pas, et ne semble pas valider le point… Tout le monde s’interroge, y compris les joueuses… Le Sommer vient marquer ensuite, et Lattaf, qui selon de nombreux observateurs pense être la dernière tireuse, marque. Montpellier se croit en finale, mais l’arbitre ne bronche toujours pas. La séance continue, et c’est finalement l’OL qui s’impose sur une ultime parade de Bouhaddi.
 

 

Un penalty valable ?

 

D’après les premiers éléments qui nous viennent, le penalty refusé par l’arbitre serait bel et bien valable. Seule la présence d’un corps étranger, ou une reprise du ballon par la tireuse, peut invalider un tir-au-but selon plusieurs arbitres contactés par téléphone, qui s’appuient sur la circulaire 14.04 datant de juillet 1998. Celle-ci précise que le but est valable, « quels que soient les contacts que le ballon ait pu avoir auparavant. » Une décision qui parait donc particulièrement étonnante et qui a dû donner lieu à d’interminables minutes de discussion dans les couloirs du stade Jules Rimet. « Je suis en colère, a confié la coach du MHSC, Sarah M’Barek. Je dis simplement que j’attends la décision de la commission et que le club me soutient, que l’erreur est grave et que j’ai beaucoup de respect pour Lyon mais que sur ce match là, on a gagné.« 

D’après les premières images, le penalty parait valable, il est néanmoins difficile de statuer sans plus de précision de la part du corps arbitral. Ce cas est d’autant plus surprenant que les trois arbitres du jour comptent parmi les plus expérimentées du football féminin français. Si la réserve montpelliéraine était acceptée, la séance de tirs-au-but pourrait être à rejouer, mais le fait qu’elle ait été posée quelques minutes plus tard pourrait néanmoins annuler toute procédure et confirmer le succès lyonnais.

18H40 : Selon nos dernières informations, la Direction nationale de l’arbitrage aurait annoncé que le penalty d’Utsugi était bien valable.
Les prochaines informations n’arriveront pas avant ce lundi désormais. Mais, si les Lyonnais semblent plutôt sereins, l’heure est à la détermination du côté montpelliérain.
 

Le coup presque parfait pour Montpellier

 

Les Pailladines avaient pourtant fait le coup parfait, avec une entame de match pleine de détermination, à l’image des Stéphanoises la veille. Mais comme souvent, c’est l’OL qui a frappéle premier coup. Comme souvent c’est Schelin qui s’y colle et comme toujours, l’adversaire n’y peut rien. Après 35 minutes de jeu, Lyon mène 1-0 sans avoir eu à montrer les dents.

Du coup, Montpellier joue sa chance, et parvient à mettre l’OL en danger. L’égalisation est signée Marie-Laure Delie à la 41e. La pause arrive, et on imagine le vestiaire lyonnais trembler. Patrice Lair fait un premier changement avec l’entrée de Louisa Necib à la place d’Elise Bussaglia. La seconde période se déroule de la même façon, l’OL a même manqué un penalty à l’heure de jeu. Montpellier se procure une poignée d’occasions franches. Pas suffisamment pour marquer. A l’issue de cette séance de tirs-au-but, l’OL est en finale. Mais les suites de cette histoire improbable seront à suivre de très près.
 


 

Trois vidéos différentes du penalty litigieux sont disponibles chez notre partenaire Une-Deux.net

 

Crédits photos : Q.Lafont / Olweb.fr – Mhscfoot.com