Marie-Laure Delie : « Depuis la dernière Coupe du Monde, nous sommes attendues »

Double buteuse samedi dernier contre le Kazakhstan, Marie-Laure Delie pourrait à nouveau trouver le chemin des filets demain face à l’Autriche. Le match se jouera à 18h30 au MMarena du Mans, et sera retransmis sur le site de la FFF. L’attaquante tricolore aborde avec nous cette rencontre et la campagne des Bleues dans ces matchs qualificatifs pour la Coupe du Monde 2015.

 

 

 

 

Quels enseignements peut-on tirer d’un match comme celui de samedi contre le Kazakhstan, gagné 7-0 ?

 

C’est un match important, car qualificatif pour la Coupe du Monde. On a produit du beau jeu, c’était aussi un match pour se faire plaisir et recréer des automatismes. Et puis, nous avons remporté la victoire, ce qui est toujours positif.

Lorsque l’on mène 5-0 à la mi-temps, comme cela a été le cas samedi, n’a-t-on pas tendance à se ménager en seconde période ?

 

Je ne pense pas que cela ait été notre volonté. L’autre équipe a reculé et a laissé moins d’espaces en seconde mi-temps. Cela nous a freiné au niveau des actions et des buts que l’on aurait pu marquer. Mais je ne pense pas que nous ayons joué avec le « frein à main ».

 

 

 

 

 

Justement, n’est-ce pas un peu lassant de jouer contre des équipes d’un niveau assez inférieur qui cherchent uniquement à se regrouper en défense en bloc assez compact ?

 

Nous savons que depuis la dernière coupe du monde, nous sommes attendues. Les autres équipes se méfient énormément de nous. Personnellement, j’ai vu un changement. Il est logique que les équipes qui se sentent un peu « inférieures » se mettent derrière et essaient de nous attendre. Si je jouais dans une autre équipe, je ferais peut-être la même chose. Même si cela casse un peu le jeu, de notre côté nous essayons toujours de construire et produire de belles actions. A nous de trouver des solutions.

 

Vous jouez contre l’Autriche demain. Vous aviez gagné 3-1 le match aller, qu’attendez-vous de ce match retour ?

 

On s’attend à un gros match face à l’Autriche comme au match aller, où elles nous avaient marqué un but. Nous avions été un peu surprises car nous ne nous attendions pas à une telle opposition. Athlétiquement, c’est très intéressant. De toute façon, il faut gagner tous nos matchs et surtout engranger tous les points possibles, car nous terminerons avec 2 matchs contre la Finlande qui ne seront pas évidents.

 

 

 

 

 

 

Un mot sur Marine Dafeur, la nouvelle appelée de Philippe Bergeroo. Elle était titulaire d’entrée samedi et vous a délivré une passe décisive ; sommes-nous partis pour la revoir souvent en Bleue ?

 

C’est une très bonne joueuse, c’est l’avenir du foot. C’est clair qu’elle a fait un très bon match sur son côté. Je pense qu’elle va prouver dans les années à venir qu’elle a sa place en A.

 

Vous avez encore marqué contre le Kazakhstan (un doublé), ce qui fait de vous la buteuse la plus prolifique de l’Equipe de France actuelle (54 buts en 72 sélections). Avez-vous un petit secret ou une potion magique pour obtenir de telles stats ?

 

Pas de potion magique non, pas du tout ! (rires). Malheureusement cela ne marche pas comme ça. Il faut avoir de la détermination et être appliquée devant le but. Je suis attaquante de pointe, donc j’essaie de remplir au mieux mon rôle et de marquer des buts, et j’y arrive plutôt bien. C’est bon pour moi et pour l’équipe. Mais ce n’est pas forcément mon objectif prioritaire, que ce soit moi ou une autre qui marque peu importe du moment que l’équipe gagne.

 

 

Plus d’infos :

 

Se procurer des places pour France-Autriche

 

Soutenez « Mêmes Rêves de Foot »

 

 

 Crédits photos : FFF