Les femmes journalistes investies d’une mission

La lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes ne date pas d’hier, et pourtant, elle continue de faire rage encore aujourd’hui. Les femmes sont bien souvent désavantagées par rapport aux hommes dans la profession qu’elles exercent, et le journalisme ne fait pas exception à la règle. Formé le 3 mars 2014, le collectif « Prenons la Une ! » composé de journalistes exclusivement féminines entend bien faire bouger les choses.

 

Ce n’est malheureusement une surprise pour personne, les femmes ont bien souvent des situations professionnelles plus instables que les hommes. La fonction de journaliste ne fait hélas pas exception à la règle. En s’appuyant sur leur vécu, des témoignages et des chiffres éloquents allant dans ce sens, des journalistes –toutes des femmes- ont décidé de créer un collectif baptisé « Prenons la Une ! ». Formé le 3 mars dernier, ce groupe insurgé a par la même occasion lancé un manifeste appelant à une plus juste représentation des femmes dans les médias.

D’affligeants constats

Pas moins de 700 journalistes –hommes et femmes- exerçant leur fonction aussi bien à la télévision qu’à la radio ou dans la presse écrite ont d’ores et déjà adhéré au manifeste lancé par le collectif féminin « Prenons la Une ! ». Une initiative née du constat suivant : Les femmes tiennent une place mineure dans les médias français. « Nous dénonçons la trop grande invisibilité des femmes dans les médias » pouvons nous lire sur le Tumblr (plate-forme de microblogage NDLR) du collectif. Certains chiffres accablants attestent indubitablement de ce constat. A titre d’exemple, les femmes ne représenteraient que 18 % des experts conviés lors des débats télévisés. Pire encore, les salaires des femmes journalistes resteraient inférieurs en moyenne de 12 % par rapport à leurs homologues masculins.

 

 

 

 

L’égalité, tout simplement…

Pour lutter contre ces inégalités, le collectif s’engage à les dénoncer encore et encore tant que cela sera nécessaire ainsi qu’à pointer du doigt toutes les dérives à caractère sexiste visibles dans les médias, contribuant à entretenir les stéréotypes collant à la peau des femmes. Actuellement composé de 25 membres, le groupe « Prenons la Une ! » souhaite faire appliquer « la juste représentation des femmes dans les médias », prévue par la loi sur l’égalité entre les hommes et les femmes. Concrètement, cela signifie qu’à la place des 18 % d’expertes présentes aujourd’hui sur les plateaux de télévision et sur les antennes, il faudrait atteindre la barre juste et proportionnée des 50 %. Le collectif réclame également la création de modules de formation dans les écoles de journalisme pour sensibiliser les étudiants à ces dérives déontologiques et ainsi lutter contre les stéréotypes, et pour l’égalité professionnelle.

Vous aimerez peut-être aussi cet article  Football et culture de masse : horizon sociétal

 

 

 

 

 

Il est question ici du métier de journaliste, mais de nombreux autres secteurs sont bien évidemment touchés par ce phénomène d’inégalité entre les hommes et les femmes. Le monde du sport est indéniablement atteint par ce fléau. Rappelons tout de même que seulement 7 % des retransmissions sportives sont consacrées aux femmes. Alors faire ce constat est un bon début, prendre des initiatives pour tenter de faire bouger les choses et faire changer les mentalités, c’est mieux ! Cela ne vous a pas échappé, Foot d’Elles s’y engage depuis sa création en juillet 2012, et d’autant plus depuis quelques temps maintenant avec le lancement de son projet « Mêmes Rêves de Foot ». Comme quoi, le collectif « Prenons la Une ! » qui n’est en rien lié au football féminin semble pourtant investi de la même mission que nous : Donner à la femme la place qu’elle mérite au sein de la société.

 

 

Soutenez le projet « Mêmes Rêves de Foot »

 

 

 

 

 

Crédits photos: Florence Debray / prenons-la-une.tumblr.com