L’énorme chantier suédois

La rencontre amicale de samedi au Stade de la Licorne d’Amiens entre la France et la Suède s’annonçait comme un duel au sommet entre deux des meilleures formations au monde. Oui mais voilà, le groupe scandinave sera malheureusement amputé de plusieurs joueuses cadres. Face à une Équipe tricolore au complet, le combat s’annonce finalement plus déséquilibré que prévu.

 

Quel visage montrera l’Équipe de Suède contre la France ? La formation scandinave ne devrait malheureusement pas se présenter sous son plus beau jour samedi à Amiens lors du match amical qui les opposera aux Tricolores. Entre les absences imprévues, les blessures et les récentes retraites, les troupes nordiques s’avanceront en territoire français avec un effectif que l’on pourrait qualifier à la fois d’affaibli et d’expérimental.

Lotta Schelin probablement absente

Selon toute vraisemblance, la star incontestée de l’effectif suédois devrait manquer à l’appel. Il est bien évidemment question ici de Lotta Schelin. L’avant-centre des Jaune et Bleu, victime d’une déchirure à la cuisse gauche mercredi dernier lors d’un entraînement avec son club de Lyon, n’avait pas pris part à la rencontre de championnat de France contre Arras samedi dernier. Si l’absence de la joueuse de l’OL venait à se confirmer, cela constituerait un véritable coup-dur pour la formation suédoise. Pour rappel, Lotta Schelin a marqué 11 buts sur les 10 derniers matches des Scandinaves… Un forfait qui pourrait par conséquent s’avérer préjudiciable d’autant plus qu’il s’ajoute à une liste déjà bien remplie.

 

Une avalanche de forfaits

Ne comptez pas sur Josefine Öqvist pour remplacer sa coéquipière, elle ne sera pas non plus de la partie. La Montpelliéraine loupera le duel franco-suédois pour des raisons « personnelles » relevant du domaine privé. C’est Josefin Johansson, joueuse du club de Piteå en Suède, qui sera chargée de pallier l’absence de l’attaquante héraultaise. Au rayon des blessures, Charlotte Rohlin ne pourra pas assurer sa place au sein de la défense nordique du fait d’une douleur au genou. C’est Linda Sembrant, arrière d’expérience qui retrouvera ainsi le groupe Jaune et Bleu, un an et demi après l’avoir quitté pour cause de grave blessure (rupture des ligaments croisés). Lina Nilsson, la défenseuse de 26 ans touchée à la cheville, est également bloquée à la case infirmerie.

Sachez également que les sœurs Hammartsröm, Kristin (gardienne) et Marie (milieu de terrain), ont pris leur retraite internationale en novembre dernier. Le match le plus récent disputé par l’Équipe de Suède remontant au mois d’octobre 2013, elle devra par conséquent trouver les solutions pour pallier le départ de ces deux ex-titulaires indiscutables. Une chose est sûre, ce n’est pas la portière remplaçante, Sofia Lundgren, qui prendra la place de Kristin Hammarström pour le duel face à la France. En effet, la gardienne de Linköping souffre d’une hernie discale et ajoute ainsi son nom à la longue liste de joueuses indisponibles. Outre les non-sélections d’Emma Berglund (Umeå) et de Sofia Jakobsson (BV Cloppenburg), une autre Suédoise sera absente. Il s’agit de la sélectionneuse scandinave, Pia Sundhage. L’ancienne serial-buteuse, retenue aux Etats-Unis, sera suppléée par son adjointe, Lilie Persson.

 

 

 

Des nouveaux visages

Pas moins de quatre nouvelles joueuses découvriront la sélection suédoise à l’occasion de la rencontre amicale face à la France samedi à Amiens. Il s’agit de Stéphanie Öhrström (Vérone), Magdalena Ericsson (Linköping), Emma Lundh (AIK) et de Lina Hurtig (Umeå). Cette dernière fait par ailleurs partie des espoirs du football féminin suédois. L’attaquante polyvalente de 18 ans est considérée comme une « potentielle joueuse de classe mondiale », selon Pia Sundhage. Même son de cloche pour la coach adjointe Lilie Persson, qui « croit beaucoup en elle sur le long terme ». A noter également que Josefin Johansson, la remplaçante de Josefine Öqvist évoquée précédemment, avait déjà été appelée avec le groupe scandinave sans pour autant prendre part à une rencontre. Par conséquent, cinq joueuses n’ayant jamais disputé le moindre match sous le maillot nordique seront du voyage en France.

 

Alors, entre les absences de certains cadres et les arrivées de nouvelles pousses côté suédois, peut-on affirmer que les Bleues entameront le match de samedi avec le dossard de grandissime favori sur les épaules ?

 

 

Crédit photo: svenskfotboll.se