Laura Bouillot : « De belles choses à faire à Dijon »

Laura Bouillot fut l’une des révélations de la saison précédente avec son ancien club d’Yzeure. La jeune attaquante de 21 ans considérée comme l’une des espoirs du football français revient pour Foot d’Elles sur sa saison mouvementée. Après un passage éclair du côté de Saint-Etienne, Laura Bouillot est aujourd’hui une Dijonnaise épanouie. Entretien.

 

 

Ton objectif en arrivant à Dijon en milieu de saison était de sortir le club de la zone de relégation et de l’aider à se maintenir, c’est chose faite. Peut-on dire que tu as réalisé la « demi-saison » parfaite ?

Oui dans un sens, même si je ne suis pas venue à Dijon dans le but d’endosser le rôle de sauveuse du club. Je savais en arrivant que l’équipe avait du potentiel. Bien qu’au-delà du maintien, il y ait encore mieux à faire, selon-moi. Il reste encore 3 journées de championnat, nous souhaiterions finir avec le plus de points possible pour ne pas terminer la saison avec le strict minimum, c’est-à-dire le maintien en poche. L’objectif de l’équipe serait de finir la saison invaincue et pourquoi pas d’aller chercher la 7e place.

 

 

Tu as joué 8 matches cette saison avec Dijon, pour autant de buts inscrits. On peut supposer que ce sont des performances qui t’ont redonné confiance après un passage mitigé du côté de Saint-Etienne où tu n’avais inscrit qu’un seul but en 7 matches ?

Il est vrai que je marche beaucoup à la confiance. A Saint-Etienne, le problème n’était même pas sportif, je ne me plaisais pas là-bas et m’ennuyais très clairement. Ce n’était pas du tout au niveau de l’équipe, des joueuses et du staff que ça ne collait pas, mais la ville en elle-même ne m’a pas vraiment plu. Je me sentais un peu seule là-bas ; donc je n’en garde pas un super souvenir. A Dijon, je suis bien, j’ai du travail, des amis, etc. A partir du moment où mon environnement me convient, cela va se ressent dans ma façon de jouer au football.

 

 

 

 

 

L’éloignement de tes proches est quelque chose que tu vis difficilement. Cela ne peut-il pas être un frein à ta carrière ?

Je pense que ça pourrait être un frein en effet. Si je n’étais pas autant attachée, je pourrais partir dans n’importe quel club, si l’on me contactait. Je marche beaucoup à l’affectif et au bien-être Si je me retrouvais toute seule dans une ville, ça ne marcherait certainement pas. Jouer à l’étranger ne me parait pas réalisable pour le moment. Mais ça peut encore changer, je suis jeune.

 

 

Tu as réalisé une incroyable saison l’an passé avec Yzeure en inscrivant 18 buts. As-tu senti une pression supplémentaire sur tes épaules cette année ?

Il est vrai que ça a un peu joué cette saison, notamment lors de mon passage à Saint-Etienne. Moi-même je n’étais pas satisfaite de mes performances et n’arrivais pas à aider mon équipe. Le fait d’avoir retrouvé le chemin du but avec Dijon m’a remis en confiance et c’est très positif. Si je suis en confiance tout va bien pour moi, dans le cas contraire, c’est plus compliqué. C’est tout l’un ou tout l’autre.

 

Tu es une joueuse qui a très clairement le niveau D1, tu l’as prouvé l’an passé. Te reverra-t-on évoluer en première division dès la saison prochaine ?

Je ne pense pas, je vais sürement rester à Dijon. Le club a le projet de monter en première division, il y a de très bonnes structures et un bon encadrement. Il y a encore de belles choses à faire à Dijon. Si le club procède à un bon recrutement cet été, nous pourrons peut-être jouer la montée dès la saison prochaine.

 

 

 

 

As-tu néanmoins été contactée par des clubs de D1 ?

Oui, j’ai été contactée par Soyaux ! Le club voulait que je les rejoigne pour la saison à venir mais j’ai décliné l’offre. J’ai déjà déménagé deux fois en six mois, par conséquent j’aimerais bien me poser un petit peu.

 

 

A 21 ans, tu as déjà joué un match avec l’Équipe de France B en février dernier contre la Belgique. Tu étais également réserviste pour l’Euro 2013. L’Équipe de France est-elle toujours dans un coin de ta tête ?

Si je suis sélectionnée, ça ne sera que du bonus pour moi. A l’heure actuelle, ce n’est pas l’un de mes objectifs. Mon but est avant tout de réussir de belles choses avec mon club de Dijon. Si ça vient tant mieux, mais pour l’heure je ne me pose vraiment plus la question.

 

 

 

 

 

 

Crédits photos: FFF / Vincent Poyer – DFCO