« L’arbitrage se conjugue aussi au féminin »

Il y a un peu plus d’un mois, une page sur l’arbitrage féminin a vu le jour, et a depuis, bien fait parler d’elle. « L’Arbitrage se conjugue aussi au féminin » essaie de faire connaître davantage la discipline en exposant des photos, vidéos et articles sur les arbitres féminines de football.

 

 

 

A l’initiative de cette page, une seule et même personne, Laura Ledet, 23 ans, assistante d’éducation dans un collège, mais aussi arbitre de la Ligue Nord Pas de Calais de football.

 

Valoriser l’arbitrage féminin

 

Elle nous explique brièvement le pourquoi du comment : « J’ai décidé de créer cette page pour valoriser un peu l’arbitrage féminin. En effet, avant d’être arbitre, j’ai été joueuse, et je suis plus qu’heureuse de la dimension que prend le foot féminin depuis quelque temps. J’avais donc envie de pousser l’arbitrage féminin sur le devant de la scène lui aussi, de susciter l’intérêt, et pourquoi pas de créer des vocations. Il est important de montrer que les filles peuvent s’intégrer dans l’arbitrage comme les joueuses dans le jeu… ».

 

La page a été lancée le 26 février dernier, et compte aujourd’hui près de 1800 mentions « J’aime ». Pas un record, mais un chiffre plus qu’honorable pour Laura qui n’a visiblement pas trop forcé sur la communication et a laissé les choses se faire d’elles-mêmes : « Je n’ai pas mis de moyens particuliers pour faire connaître la page. J’ai été beaucoup aidée par mes amis photographes qui me fournissent les photos des arbitres de D1,  ou par d’autres contacts qui ont relayé sur leurs différentes pages. J’ai partagé la page sur le site « arbitre.com » et ensuite c’est le bouche à oreille qui a fait le reste ».

 

L’affaire de toutes et tous

 

Philippe Béhague, CTRA (conseiller technique régional arbitre) de la Ligue Nord-Pas-de-Calais, a été l’un des premiers à soutenir la démarche, suivi ensuite par des arbitres fédéraux, ce qui semble ravir Laura : « Séverine Craipeau par exemple m’a félicité pour la page et l’a partagée sur son mur. D’autres arbitres ont accepté de répondre à des interviews, que je mettrai bientôt sur la page…». Certaines joueuses de D1 ont elles aussi « liké» la page sur Facebook et semblent s’intéresser de plus près aux femmes qu’elles côtoient chaque week-end, sans pour autant les connaître. Une bonne chose d’après Laura : « J’ai eu le soutien et la contribution de deux joueuses de D1 également. Charlotte Saint-Sans Levacher et Laurie Dacquigny ont accepté de répondre à mes questions à propos de l’arbitrage, et je trouve ça important que les joueuses nous donnent leur avis. Malheureusement, il n’est pas toujours évident d’entrer en contact avec les joueuses les plus connues du championnat, alors je cherche toujours la solution… ».

 

 

Découvrez la page

 

 

Soutenez le projet « Mêmes Rêves de Foot »