Jill Ellis nouvelle coach de l’équipe des USA !

La Fédération américaine vient d’annoncer que Jill Ellis, coach intérimaire depuis le limogeage de Tom Sermanni, avait été désignée entraÏneur national de l’équipe des USA, l’USWNT.

 

 

 

 

 

 

Le choix de la sécurité

 

Jill Ellis, c’est le choix sûr, le choix interne. Elle baigne dans le football féminin depuis plus de 25 ans. A 47 ans, elle possède une grande expérience en tant que coach, que ce soit à la tête de l’équipe de l’université de UCLA en Californie, qu’elle a menée à 8 Final Four en 12 ans, ou dans le giron de la Fédération, comme entraîneur des U20 (par 2 fois), coach intérimaire de l’USWNT déjà lorsque Pia Sundhage avait quitté son poste après les Jeux Olympiques. Au sein de la fédé, elle a également officié comme directrice du développement depuis janvier 2011.

 

 

Des résultats pas en sa faveur ?

 

Jill Ellis a déjà entraîné l’équipe américaine en tant que coach intérimaire. La première fois, c’était en 2012 : Pia Sundhage avait quitté son poste à la tête de l’USWNT à la suite des Jeux Olympiques, remportés par l’équipe américaine. L’USWNT avait alors effectué une tournée à travers les Etats-Unis, jusqu’à la fin de l’année, pour fêter ce titre. Une majorité de matches sans grand enjeu, si ce n’est de faire plaisir au public. Jill Ellis avait donc fait jouer les joueuses championnes olympiques sans déroger à la tactique mise en place par Pia. Difficile donc de juger des compétences de Jill Ellis.

 

 

 

 

A la suite du match contre la Chine le 6 avril, nous avions appris le limogeage de Tom Sermanni, Jill Ellis occupant dès lors le poste de coach intérimaire de l’USWNT pour la seconde fois de sa carrière. Depuis, l’équipe a joué à deux reprises, contre la Chine quelques jours après le premier, puis contre le Canada début mai. Si le match contre la Chine s’est joué dans la continuité du premier puisqu’Ellis disposait du même groupe de joueuses, elle a en revanche pu innover pour le match contre le Canada, en appelant notamment deux joueuses n’ayant connu aucune sélection en équipe nationale. Cela s’est soldé par un match nul contre le voisin canadien… et il n’est pas sûr qu’Ellis ait marqué des points. Mais encore une fois, difficile de juger de ses compétences sur ce match…

 

 

Une parfaite connaissance du football américain et des joueuses en place ont fait de Jill Ellis une candidate sûre alors que la Coupe du Monde se jouera dans un an, et c’est tout naturellement que le choix de la Fédération s’est porté sur elle !

 

 

 

 

Crédit photo msn.foxsports.com, famegirlsworldcupblog.files.wordpress.com