International Champions Cup : les femmes auront droit à leur édition !

L'international Champions Cup, première édition féminine
L’été, c’est peut-être la plage et les vacances, mais c’est aussi la fin de saison pour la D1F et l’UWCL. Si on peut se rabattre sur le Tournament of Nations pour les sélections nationales et la fenêtre FIFA, un nouvel événement vient embellir notre agenda : la première Women’s International Champions Cup, qui se tiendra à Miami, en Floride, le 27 et 29 juillet prochain.

Une évolution logique…

L’International Champions Cup est née en 2013 dans sa version masculine et se tient tous les ans sur des continents différents, comme une pré-saison prestigieuse. Huit équipes, puis quinze, s’y affrontent désormais en plusieurs sous-tournois menés dans plusieurs pays, avec des termes de victoires de championnat qui peuvent différer. Fort de son expérience, l’ICC propose cette année une édition féminine, qui ne comportera que quatre équipes pour l’instant, et se déroulera en Floride. Le Paris-Saint-Germain (D1F), Manchester City (FAWSL) et le NC Courage (NWSL) ont d’ores et déjà été annoncés, et la quatrième équipe devrait l’être très prochainement. Les rumeurs font état d’une shortlist comprenant le Bayern de Munich, Chelsea et le FC Barcelona.

La version féminine est née d’un souhait pour les équipes participant à l’ICC, disposant pour la plupart d’équipes féminines, de trouver une nouvelle exposition médiatique en dehors de leur marché, ainsi que de nouveaux challenges.

Si on peut s’interroger sur le format court du tournoi – deux “demi-finales”, une finale et un match pour la troisième place, ainsi que la présence réduite de quatre équipes -, cela s’explique par la volonté de Relevant Sports, propriétaire de l’International Champions Cup, de faire de cette première édition un succès, dans l’espoir de réitérer le programme dans le futur.

… Et plébiscitée

D’après Charlie Stillitano, le président de Relevant Sports, plus d’une douzaine d’équipes ont déjà émis le souhait de participer à un tel tournoi. « L’engouement par rapport à ce tournoi est extraordinaire », confie Stillitano au New York Times. « Chaque équipe de l’ICC nous demandait s’ils pouvaient envoyer leur équipe féminine cette année. Et nous ne pouvons pas, pour la simple et bonne raison que pour une inauguration de tournoi, avoir 16 équipes serait trop ambitieux. C’est quelque chose que nous souhaitons voir et surtout faire grandir. Mais nous essayons simplement de le faire de la meilleure des façons. » Pour Relevant, il aurait été facile d’aligner quatre équipes européennes pour le tournoi, mais ignorer une équipe de la NWSL aurait été une erreur : entre alors le NC Courage.

On peut saluer la volonté de Relevant Sports de vouloir prendre des initiatives dans l’espace désespérément vide des compétitions internationales féminines et d’investir dans le football pratiqué par les femmes : en dépit des efforts de Gianni Infantino, le président de la FIFA, d’instaurer une « Women’s Club League », ses propositions ont été ajournées lors du sommet colombien tenu en mars dernier, face aux réticences générales des associations et clubs convoqués. « Nous pensons que nous pouvons offrir aux joueuses et aux équipes féminines les scènes qu’elles méritent, pour qu’une fois en 2019, on se pose les bonnes questions sur comment intégrer comme il faut une ligue féminine et les traiter de la manière la plus juste. »
Les prix des places seront « modestes » et il n’est pas exclu que la ligue étende sa capacité de quatre à hui équipes, l’année prochaine, jusqu’à seize en 2020. C’est ça, le potentiel des équipes féminines.

Les équipes européennes se rejoindront à Portland, Oregon, pour s’entraîner et se conditionner. Elles rejoindront par la suite le NC Courage pour leurs matches à Miami.

 

Crédits photos : nccourage.com, mancity.com, psg.fr

Laisser un commentaire