Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de rial84 à 20/11/2017 10h38
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 20/11/2017 10h23
D1 F 2017-2018
Dernier message de anaxagore à 20/11/2017 10h10
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Insubmersible OL


Publié le 02 octobre 2017 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Insubmersible OL

Co-leader jusqu’ici, Montpellier n’a pas dérogé à la règle, en s’inclinant lourdement face à l’OL samedi (5-0) à domicile. Lyon a confirmé qu’il régnait en maître sur le championnat de France. Au moins jusqu’à l’affrontement face au PSG. De quoi engranger de la confiance avant la reprise de la Ligue des champions.


 

 

 

Les années se suivent et se ressemblent sur le terrain Mama Ouattara, au domaine de Grammont, à Montpellier. Chaque fois, le scénario est le même : qu’elles soient bousculées ou non, les Lyonnaises repartent avec les trois points. Ce week-end, la démonstration (5-0) n’a fait que confirmer cette impression que l’OL a les clefs d’un 12e titre consécutif en main. « On a rencontré la meilleure équipe d’Europe, voire du monde », soufflait, au lendemain de la défaite, la latérale montpelliéraine Marion Torrent. Imposant, dominateur, l’OL a eu la maîtrise du jeu et de la balle en première période, mais a longtemps manqué d’inspiration pour prendre les devants au tableau d’affichage. Loin de s’inquiéter, Lyon a joué son jeu, dans une formation type où le quatuor offensif (Hegerberg -Le Sommer -Van de Sanden -Marozsan) a fait office de rouleau compresseur.


Van de Sanden et Bronze, la droite forte


Et l’action de l’ouverture du score est venue, comme un symbole, de ce côté droit composé des deux principales recrues estivales, Shanice Van de Sanden et Lucy Bronze. Sur un déboulé de la Néerlandaise, la défense montpelliéraine repoussait dans les pieds d’Ada Hegerberg, qui plaçait une frappe limpide dans les filets de son ancienne coéquipière, Méline Gérard (1-0, 22e). « On fait très mal sur le côté droit, apprécie la gardienne lyonnaise Sarah Bouhaddi, peu sollicitée samedi. On a une vitesse qui est incroyable. Shanice a un jeu qui ressemble à celui d’Elodie Thomis. Lucy, elle, a un jeu physique, avec une grosse VMA, donc elle permet au bloc de remonter, tout en revenant très vite derrière. Elle a un volume de jeu au-dessus de la moyenne, on l’a encore vu aujourd’hui (samedi). Elle est extraordinaire, et ce sont des plus-values de les avoir dans notre équipe ! », faisait remarquer l’internationale tricolore après la rencontre.


« Je pensais que mon équipe serait meilleure »


Incroyable mais vrai : la formation qui a réussi un triplé historique il y a moins de 6 mois a su se renforcer à nouveau. De là à dire que cet OL est plus fort que la saison dernière ? « On verra, temporise l’indéboulonnable Camille Abily. C’est sûr que le niveau de nos recrues est exceptionnel. On a perdu quelques joueuses mais on a une équipe très performante. Même si ce ne sont que les résultats et les titres qui montreront si on est plus fortes que l’année passée », dixit la Bretonne. Forcément admiratif de son adversaire du jour, le coach sudiste, Jean-Louis Saez, restait toutefois un peu amer : « J’aurais espéré qu’ils soient moins bien, et je pensais que mon équipe serait plus performante ».


Une révolte vite étouffée


Car Lyon, qui a fait preuve d’une réussite insolente, aurait pu être bousculé davantage si la précision avait été au rendez-vous en face. La milieu héraultaise Sandie Toletti, qui reconnaît que son équipe a beaucoup subi dans le première acte, raconte : « A la mi-temps, le coach nous a dit qu’il fallait qu’on améliore tout, qu’on était pas rentré dans la rencontre, qu’il fallait qu’on prenne du plaisir, qu’on joue notre football ». Cela s’est ressenti au début de la seconde période, où les locales ont été beaucoup plus agressives, approchant enfin de la surface adverse. Mais c’est sur une offensive bien menée et gâchée par un mauvais contrôle de Blackstenius que l’OL en a profité pour prendre les devants. Cette fois c’est un centre de Le Sommer, venu de la gauche, qui finissait au fond des buts après une déviation malheureuse de Karchaoui, à la peine dans ce match (2-0, 51e). Après ce coup de massue, l’issue de la rencontre était inévitable : « De voir les buts s’empiler, ça met un coup au moral, les efforts deviennent plus durs», explique Torrent.


Une deuxième mi-temps en forme de calvaire


Le Sommer (58e), Hamraoui (65e) et Marozsan (90+1e) ne se sont pas privées de punir les errances montpelliéraines, dans l’engagement et dans le placement. « Au-delà du résultat, il y a la manière, je pense qu’on a fait un match abouti, sérieux, on a été très efficaces, se réjouissait forcément le coach rhodanien, Reynald Pedros, au micro d’Eurosport à la fin de la rencontre. On a fait un match de haut niveau et ce qu’on demande aux filles : de se remettre en question à chaque partie », racontait celui-ci à l’issue de son premier test réussi à la tête de Lyon. Car plus que l’affirmation de la toute-puissance lyonnaise, cette victoire, c’est aussi l’affirmation du « style Pedros ».


« Un jeu moins lisible que par le passé »


Un jeu plus direct, comme l’explique Sarah Bouhaddi : « Le coach nous demande d’alterner entre jeu court et jeu long. Il veut qu’on prenne très peu de risques sur la relance. On laisse un peu plus les filles adverses avoir le ballon, et on se charge de les contrer au dernier moment, de presser dans le bon tempo ». « Ce qui est bien, c’est qu’on soit capable d’alterner jeu rapide vers l’avant mais aussi de mettre le pied sur le ballon par moment et de se créer des opportunités avec un jeu basé plus sur la possession, décrypte de son côté Camille Abily. Reynald nous apporte cette diversité ! On a un jeu peut-être moins lisible que par le passé, parce qu’on est capable de varier les deux», se réjouit la cadre des Fenottes.


A trois jours du retour de la Ligue des champions, et un déplacement à Konin, en 16e de finale, la confiance est au beau fixe chez les joueuses de Jean-Michel Aulas. « La passe de trois [titres consécutifs en Ligue des champions, NDLR] c’est l’un des objectifs, clamait le président Lyonnais samedi. C’est pour ça qu’on a essayé d’avoir une équipe solide à tous les niveaux, complète et qui puisse composer avec les blessures. Etre le premier club à réussir ça dans l’histoire de la compétition ça nous motive beaucoup ». Pour le moment, ça se voit.

 

 

Les résultats de la 4e journée de D1 : 

Bordeaux-Marseille : 1-0
Guingamp-PSG : 0-3
Montpellier-Lyon : 0-5
LOSC-Albi : 1-1
Paris FC-Rodez : 4-0
Soyaux-FC Fleury 91 : 2-1

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
26 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.