Euro 2017
Sur nos forums
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 22h26
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de patrique à 21/09/2017 21h31
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de johnjhee69 à 21/09/2017 18h02
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

France-Suisse : Abily sauve les Bleues


Publié le 26 juillet 2017 | Euro 2017
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


France-Suisse : Abily sauve les Bleues

En arrachant, encore une fois dans la douleur, un match nul (1-1) très important à dix contre onze face à la Suisse, l’équipe de France s’est qualifiée grâce à un coup franc de Camille Abily en quart de finale de l’Euro ce mercredi. L’occasion d’entamer une mue inévitable pour pouvoir continuer l’aventure.


 

 

 

 

 

«On ne va pas les attendre. On veut marquer les esprits, et pourquoi pas marquer plusieurs buts». Les mots de la gardienne Sarah Bouhaddi, accordés au site de l’UEFA, étaient forts avant cette rencontre et pour cause. Après un match moyen face à l’Islande, puis une partie inquiétante face à l’Autriche, samedi dernier, l’équipe de France se retrouvait sous la menace de la Suisse lors de ce troisième et dernier match des phases de poule, en vue d’une qualification en quart de finale de l’Euro. Tout le groupe France avait envie de se rattraper et cela avait transparu dans le discours de l’ensemble des tricolores : «Un match pour montrer qui on est et se qualifier» avait même affirmé Camille Abily suite au statu quo autrichien sur les réseaux sociaux. Mais si elles avaient dit ne pas jouer le nul, les Françaises n’auront pu faire mieux, au terme d’un match qui laisse encore un goût amer dans la bouche des supporters et du monde du foot. Pour son quatorzième match, Olivier Echouafni a poursuivi sa série d’invincibilité à la tête des Bleues, et c’est probablement l’essentiel ce soir.

 

De nouveaux changements dans le onze de départ 


L’ «EDF» partait pourtant, face aux Helvètes, avec un capital confiance assez élevé au regard de leurs précédentes rencontres. Depuis 2002, les Bleues restaient sur une série de 5 victoires face à la Suisse. Mais les deux équipes ne s’étaient plus rencontrées dans le cadre de l’Euro depuis… 1983, lors des éliminatoires qui devaient amener l’une des deux équipes à la première édition de la compétition. Comme quoi, une défaite aurait sonné comme un véritable retour en arrière pour la France. Quoique nous ne soyons pas vraiment plus avancés après cette rencontre.

Olivier Echouafni avait à nouveau procédé à plusieurs changements (Lavogez titulaire, Houara d’Hommeaux remplacée par Perissey, tandis que Karchaoui retrouvait sa place à gauche), face à une Nati au complet. Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg avaient décidé d’attendre les Bleues et cela s’est ressenti (65% de possession en faveur des Françaises dans le premier acte). La France, qui a beaucoup joué vers l’avant, en trouvant souvent la solution dans une défense Suisse qui laissait beaucoup d’espaces, en a profité pour imprimer son rythme. Le Sommer allumait la première mèche (4e), mais butait sur Thalmann, avant de faire monter la tension dans cette rencontre suite à un accrochage avec Bachmann (6e). La numéro 10 suissesse se révélait être une nouvelle fois un véritable poison, provoquant d’abord une faute de Wendie Renard (13e) avant, sur un nouveau crochet, d’amener à l’exclusion d’Eve Perisset, en position de dernière défenseure au quart d’heure de jeu. L’arbitre Hongroise Katalin Kulcsár se montrait plus que sévère et son arbitrage dans cette partie fera parler.

 

Les Bleues ont dû à nouveau courir après le score


Sur le coup franc qui suivait, Martina Moser centrait intelligemment pour Ana-Maria Crnogorčević qui, faute de marquage, avait tout le loisir de placer sa tête au fond des filets tricolores (1-0, 18e). La France avait pourtant eu sa chance juste avant, lorsque Lavogez avait repris à la 14e minute un bon centre en retrait de Diani, mais Gaëlle Thalmann avait réalisé une parade sensationnelle pour envoyer le ballon en corner. Et si la physionomie de la première mi-temps ne changeait pas après l’ouverture du score Suisse, la France n’y étais plus dans ce premier acte, et ne se manifestait que sur une frappe de Camille Abily à la 28e minute. Thalmann était encore sur la route du ballon pour repousser.

Malgré leurs imprécisions, leur nervosité et les excès de fébrilité dont elles ont parfois fait preuve, il ne faut pas oublier de dire que les Françaises n’auront rien lâché. Mais ce n’est pas suffisant quand on vise un titre européen. A nouveau en position de force en deuxième mi-temps, les joueuses d’Olivier Echouafni ne réussissaient pas à se créer de grosse occasion, malgré quelques frissons (52e, 61e, 67e). Impuissantes dans le jeu, il leur fallait un nouveau coup de génie de l’inévitable Camille Abily (bien aidée par Thalmann, qui inscrivait un énième coup franc dans sa carrière à la 76e minute pour délivrer l’équipe de France et ramener les Bleues en quart de finale. De quoi rappeler aussi qu’elles n’ont toujours pas inscrit de but dans le jeu dans cet Euro. «Je me suis dit que je ne pouvais pas finir ma carrière en Bleues comme ça», avouait-elle au micro d'Eurosport à la fin du match. Obligée de réagir, la Suisse passait dans la peau du chasseur, mais hormis un reprise de volée manquée de Crnogorčević sur corner après un nouveau marquage défaillant (82e), la Nati ne se montrait pas assez dangereuse. Sur un ultime coup-franc (90+4e), Ramona Bachmann tentait de sortir la France mais sa frappe atterrissait dans les bras de Bouhaddi. Un arrêt qui était suivi de scènes de liesse dans le camp hexagonal, tant la qualification aura été dur à acquérir.

L’Allemagne, les Pays-Bas, l’Angleterre… toutes les équipes que l’on pressentait jouer un rôle en terre batave se sont affirmées depuis le début de la compétition, contrairement à nos Françaises. La qualification en poche, l’état d’esprit tricolore se métamorphosera peut-être dimanche, en quart de finale, probablement face aux Britanniques. Cette fois, aucune erreur ne leur sera admise.

 

 

Les compositions d’équipe :

France : Bouhaddi - Karchaoui, Perisset, Renard, M’Bock – Henry, Geyoro, Abily (Thiney, 87e) – Diani (Houara d’Hommeaux, 82e), Lavogez (Delie, 70e), Le Sommer.


Suisse : Thalmann, Maritz, Wälti, Crnogorčević, Kiwic – Zehnder (Reuteler, 79e), Bernauer, Moser (Calligaris, 64e), Dickenmann – Bachmann, Aigbogun (Terchoun, 78e).

 

Buts : Crnogorčević (18e) pour la Suisse ; Abily (76e) pour la France

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
34 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.