Euro 2017
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de thenightwalker à 26/09/2017 14h16
D1 F 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 26/09/2017 14h04
D1 F 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 26/09/2017 13h50
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Euro 2017 : Un premier acte mouvementé


Publié le 19 juillet 2017 | Euro 2017
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Euro 2017 : Un premier acte mouvementé

L’Euro bat son plein, alors que la première journée des phases de poule vient de se terminer par la victoire de l’Angleterre sur l’Ecosse (6-0), dans le groupe D ce mercredi. Il convient de faire le point sur l’ensemble de cette première phase aux Pays-Bas.


 

Groupe A : Les Pays-Bas assurent, le Danemark s’en sort bien


La pression qui pesait sur les épaules du pays organisateur, les Pays-Bas, était grande à l’heure du coup d’envoi de cette grand-messe européenne, à Utrecht, vendredi. Opposées à la redoutable Norvège, les joueuses de Sarina Wiegman pouvaient s’enorgueillir avant même le début de la rencontre d’avoir frappé un grand coup : établir le record de spectateurs pour un match féminin sur leur sol, avec 21 732 personnes présentes au Stadion Galgenwaard. Une enceinte qui a vibré surtout après l'heure de jeu (66'), lorsque Van den Sanden inscrivait le but de la victoire, le seul de la partie (1-0), de la tête. Une entrée réussie pour les Bataves, au cours d’un match où la Norvège n’aura pas su se montrer assez dangereuse. A noter l’hommage rendu par le public (32') à l’ancienne joueuse néerlandaise Silvia Nooij, trépassée à 32 ans des suites d’une violente crise d’épilepsie.

 


Dans l’autre match du groupe, entre les modestes Belges et les Danoises, la partie aura mis beaucoup moins de temps à se décanter. Dès la sixième minute, à la suite d’un coup franc dévié sur la barre, la milieu de Rosengard Sanne Troelsgaard plaçait une tête imparable au fond des filets Belges. Celles-ci ont fait de leur mieux pour recoller au score mais face aux tombeuses de la France lors du dernier Euro, elles n’auront pas su convertir leurs occasions. « On ne méritait pas de perdre sur ces 90 minutes », enrageait le sélectionneur Belge, Ives Serneels, après la rencontre. Ses joueuses devront renverser la tendance face à la Norvège lors du prochain match, jeudi (18h), tandis que plus tard dans la soirée (20h45), les Pays-Bas voudront empocher un deuxième succès de suite face aux joueuses de Nils Nielsen.

 


Groupe B : La Russie surprend tout le monde, pour l’instant…


A 18 heures lundi, Italiennes et Russes s’opposaient au Sparta Stadion, à Rotterdam. Ce sont les Russes qui ont acquis le premier succès de leur histoire dans la compétition. Le public n’était pas nombreux pour assister à la belle ouverture du score d’Elena Morozova, la trentenaire, d’une frappe limpide (9'). Un quart d’heure de plus suffit à la 25ème nation mondiale pour faire le break (2-0, 26'), par Elena Danilova. Si les Russes développaient un jeu fluide, l’Italie usait de longs ballons pour faire céder l’adversaire, en vain. Mais si les coéquipières de l’ancienne Parisienne Sara Gama ne trouvaient pas l’ouverture, c’est surtout grâce à la très belle performance de la gardienne adverse, Tatyana Shcherbak, 19 ans, qui multipliait les arrêts de grande classe. L’Italie s’offrait une fin de match folle, marquant en toute fin de match (87') par Mauro, et pensait même égaliser d’une tête à bout portant d’Elisa Bartoli, mais la jeune goal du Kubanochka Krasnodar effectuait une déviation sensationnelle pour sauver son équipe.

 


Le choc de cette première journée entre l’Allemagne et la Suède s’est quant à lui révélé décevant. Pas désagréable à regarder, la rencontre n’a pourtant accouché d’aucun but, même si la Montpelliéraine Stina Blackstenius a failli s’offrir un beau but en contre en fin de match. Mais elle a buté, comme le reste de ses partenaires, sur une Almuth Schult sérieuse et appliquée. Disputée, la rencontre entre deux des favoris à cet Euro 2017 était aussi marquée par une tension qui a peut-être amené les deux équipes à déjouer. L’Allemagne s’est offert quelques grosses occasions, comme sur cette frappe de Maroszan déviée par Mandy Islacker aux 6 mètres, que Hedvig Lindahl déviait superbement. Le nul était finalement logique, et plus heureux pour les Suédoises qui mettaient fin à leur longue série de défaite face aux championnes d’Europe en titre, que pour ces dernières, qui voyaient la Russie conclure la première journée en tête du groupe. Face à l’Italie, vendredi (20h45), les filles de Steffi Jones tenteront de retrouver leur rang naturel, en espérant que Suédoises et Russes se soient neutralisées juste avant (18h), seul scénario où l’Allemagne prendrait seule la tête du groupe.

 


Groupe C : La France assure le minimum, l'Autriche au 7ème ciel


Avant l’entrée des Bleues dans l’Euro, la première rencontre du groupe C opposait deux novices à l’Euro, l’Autriche et la Suisse. Pour la première nation, il s’agissait même de la toute première compétition internationale de son histoire. Comment donc, les joueuses de Dominik Thalhammer auraient pu penser l’emporter ? C’est pourtant ce qu’elles ont fait (1-0), grâce à un but de leur capitaine Nina Burger, au quart d’heure de jeu. Il faut tout de même rappeler que les Helvètes ont eu des occasions pour égaliser, mais à l’image de cette tête suisse sur corner repoussée sur la ligne par la défense autrichienne (52'), le destin voulait que cet Euro commence bien pour les Autrichiennes. Dominatrices, celles-ci ont joué sans complexe, se projetant rapidement vers l’avant, méritant leur victoire, historique.


Samedi (20h45), l’Autriche aura sûrement plus fort à faire face à l’Equipe de France, victorieuse dans la douleur de l’Islande (1-0) mardi soir pour son entrée dans l’Euro. Retrouvez le débrief de nos experts sur la rencontre.

 

 

Groupe D : L’Espagne et l’Angleterre, les forces tranquilles

 

Baptême du feu également pour le Portugal, qui disputait la première rencontre de son histoire à l’Euro face à un outsider attendu lors de cette quinzaine aux Pays-Bas : l’Espagne. Les Ibères ont très rapidement pris le dessus dans cette opposition de 4-3-3, résumant rapidement le match à un attaque-défense. La milieu de terrain barcelonaise Vicky Losada a concrétisé la supériorité de son équipe après le quart d'heure de jeu (1-0, 23'), en remportant son face à face avec l’ancienne Albigeoise Patricia Morais. Déjà vainqueures à deux reprises en éliminatoire face aux Lusitaniennes, les Espagnoles doublaient la mise par la championne d’Espagne Amanda Sampedro avant la mi-temps (2-0). Dénuée de tout enjeu, la deuxième mi-temps permettait toutefois, malgré une grosse domination espagnole, d’apercevoir le talent de la capitaine portugaise Claudia Neto. Insuffisant pour espérer mieux qu’un revers, même si les joueuses de Francisco Neto (aucun lien de parenté avec la joueuse) ont limité la casse.


De match il n’y aura pas eu non plus lors de la dernière rencontre de cette première journée, à Utrecht. L’Angleterre a atomisé un autre novice de la compétition, l’Ecosse. Le groupe de Mark Sampson menait 3-0 après un peu plus d'une demie-heure de jeu, grâce à un but d’Ellen White qui suivait un doublé de l’attaquante de Portland Jodie Taylor (11' puis 27'). Défaite à une seule reprise en 23 confrontations face à son meilleur ennemi avant ce match, l’Angleterre profitait d’une deuxième mi-temps où l’Ecosse aura frappé à de multiples reprises au but, en vain, pour grappiller une 22ème victoire. Bien décalée par White, Taylor inscrivait d’un lob le premier triplé de la compétition (52'), marquant au passage le quatrième but de la rencontre. En fin de partie, la joueuse d’Arsenal Jordan Nobbs fusillait depuis l’entrée de la surface Gemma Fay (87', 5-0).Toni Duggan, d’une déviation de la tête à bout portant sur corner (90+4', 6-0), concluait la démonstration anglaise.


Un festival offensif qui contraste avec ironie sur l’ensemble des autres rencontres de cette première journée, plutôt ternes au niveau comptable. En un match, l’Angleterre a donc déjà fait mieux qu’en 2013, où les "Three Lions" avaient été sorties dès la phase de poule (1 nul, 2 défaites). Les deux favoris du groupe D s’affronteront dans un match au sommet, dimanche (20h45). Pendant que l’Ecosse et le Portugal trouveront un adversaire plus conciliant sur leur route.

 

Retrouvez tous les classements et résultats de l’Euro sur Foot d’Elles.

 

Crédits photos : Getty images

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
15 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.