Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de footixdefrance à 23/09/2017 19h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 23/09/2017 19h06
D1 F 2017-2018
Dernier message de footixdefrance à 23/09/2017 18h19
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Louis Nicollin nous a quittés


Publié le 29 juin 2017 | Actus
Par Le Rédaction


Louis Nicollin nous a quittés

L'illustre président du Montpellier Hérault Louis Nicollin est décédé ce jeudi 29 juin. Toute l'équipe de Foot d'Elles s'associe à ses proches et à sa famille pour rendre hommage à ce grand homme qui a toujours œuvré pour le développement du football féminin, dont il a d'ailleurs été un des précurseurs. Nous vous invitons à relire le reportage que nous lui avions consacré en 2012.


 
Une ganache, un parler, des coups de gueule, un gros cœur, on aura tout dit sur Louis Nicollin, alias « Loulou ». Enfin presque. L’entrepreneur, né à Valence, devient président du club de football amateur Montpellier Paillade Sport Club en 1974 (alors en DH). En plus de 10 ans, le club de Montpellier goûte à l’élite et devient le Montpellier Hérault Sporting Club (1989).


Pendant ce temps-là, le football se joue au féminin dans la ville. Montpellier le Cres connaît une première fois les joutes de la D1 en 1985 et s’y impose enfin durablement dès 1997. Amoureux des sports féminins, Loulou observe la progression du club. Avant-gardiste, l’entrepreneur héraultais approche les Créssoises. Le MHSC féminin prend forme en 2001. Montpellier devient le premier club masculin de football professionnel à avoir sa section féminine (amateur). Le club fait la fierté de Louis Nicollin.

Le président emblématique du club héraultais ne « commande » pas la section mais l’observe et agit quand il le faut. Gardant ses valeurs morales, le club redouble d’efforts pour proposer aux jeunes filles de poursuivre leurs études tout en s’entraînant chaque jour. Un club simple offrant toujours des moyens convenables à ses joueurs ou joueuses. Jean-Michel Aulas, président de l’OL et bienfaiteur pour le football féminin, n’a jamais hésité à tresser les lauriers de son adversaire…

Néanmoins, le président continue à entrevoir l’avenir. Il regrette encore que le football féminin n’ait pas pris l’envol médiatique de certains sports féminins comme le basket (Céline Dumerc et sa bande) ou encore le handball (l’équipe de France). Loulou défendra coûte que coûte le sport féminin. Il voit en Noël Le Graët, un président de fédération, aimant le football féminin. S’indignant souvent, le président Héraultais ne comprend pas le débat sur l’obligation des clubs pros à avoir des sections féminines. Pour lui, ça coule de source. Or, Louis Nicollin a toujours la flamme pour ce football. Elle ne risque pas de s’éteindre de si tôt.






 


Valeurs : On n’a pas le même maillot mais on a la même passion

«  Je pense que performance et passion correspondent tout à fait à ma pensée et se complètent parfaitement. Quand on a eu cette équipe entre les mains, on a visé 2-3 joueuses. C’étaient de très bonnes joueuses. Je me rappelle d’Hoda Lattaf, Sonia Bompastor ou encore Sarah M’Barek, notre coach maintenant.

Ce fut une véritable passion de bâtir cette équipe. Les joueuses étaient performantes et elles le sont encore. Cela amène de l’eau au moulin. Par rapport à la performance, je pense qu’au fil des années, nous serons capables de mettre fin à l’hégémonie de l’OL. Il faut bien une fin à tout. »
 
 
(Article d'archives écrit par Charles Chevillard pour Foot d'Elles en 2012) - Crédit photo : MHSC.
Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
5 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.