Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 20/11/2017 10h23
D1 F 2017-2018
Dernier message de anaxagore à 20/11/2017 10h10
D1 F 2017-2018
Dernier message de rial84 à 20/11/2017 09h18
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Rien de neuf pour Paris et Lyon


Publié le 11 décembre 2016 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Rien de neuf pour Paris et Lyon

En dominant respectivement Montpellier et Juvisy, Lyon et Paris ont conforté leur statut de favoris de ce championnat et font la course en tête, avant une «finale» à venir la semaine prochaine. Marseille a empoché sa deuxième victoire de la saison face à Metz, tout comme Rodez à Bordeaux.


 

 

 

 

Lyon - Montpellier : 2-1

Voir le résumé ici

 

PSG - Juvisy : 3-0

Voir le résumé ici

Bordeaux - Rodez : 0-2
Match de gala pour les Bordelaises face à Rodez, puisqu’elles évoluaient pour la première fois de la saison au stade Matmut Atlantique, en baisser de rideau de la rencontre de L1 qui avait pris place juste avant entre les Girondins et Monaco. Si les tribunes du stade étaient beaucoup plus clairsemées au coup d’envoi, les filles de Jerôme Dauba souhaitaient remonter le moral aux quelques spectateurs présents qui avaient assisté à la démonstration monégasque (4-0). La meilleure buteuse du club, Sarah Cambot, avait souligné l’importance d’une victoire en terre bordelaise sur le site du club avant la rencontre : «Il faut prendre des points à domicile. On doit faire ce qu’il faut pour gagner nos matches chez nous. Pour le moment, on est un peu en difficulté et on a perdu des points à la maison. Ça passe par une victoire contre Rodez. Ce match ne sera pas facile car il y aura une réelle opposition face à nous», avait-elle appréhendé. Avec 5 défaites lors de ses 6 derniers matches, et 12 buts encaissés au cours des 3 derniers, Rodez se rapprochait dangereusement de la zone de relégation. Les locales rentraient mieux dans la rencontre et se procurait plusieurs occasions par Eva Sumo (2e) et Maeva Salomon (7e, 22e). Rodez évoluait en contre-attaque et manquait d’ouvrir une première fois le score (13e), avant de marquer à la demi-heure de jeu grâce à Clara Noiran, bien servie par Anne Marie Banuta (1-0, 31e). Sarah Cambot touchait la barre sur coup franc dans la foulée, mais c’est bien Rodez qui doublait la mise sur corner suite à un cafouillage (2-0, 42e). Bien placée, Noiran inscrivait son 4e but de la saison en D1.

 


Si Bordeaux avait la possession du ballon, la défense ruthénoise tenait bon et laissait peu d'espace aux attaquantes girondines. Cette solidité permettait à Rodez de conserver son avantage jusqu’au coup de sifflet final, mettant fin à cette interminable série négative pour le RAF. Un résultat qui permet aux joueuses de Sébastien Joseph de repasser devant leurs adversaires du soir, tandis que Bordeaux concède sa troisième défaite consécutive, avant d’aller défier Juvisy la semaine prochaine. «On va jouer chaque match comme s’il était décisif», a d’ores et déjà assuré Sarah Cambot. Pour Rodez, l’occasion de prendre de l’air sur la zone de relégation sera belle, à domicile, face à Albi, lors de la 11e journée.


Les compositions d’équipe :

Bordeaux : Launay, Lardez, Eliceche, Montegut (Billaud 87e), Lacroix (Mannon 76e), Salomon (Ouinekh 60e), Mustaki, Istillart, Sumo, Cambot (C), Loumagne.


Rodez : Niphon, Bornes, Cugat (C), Couturier, Hoarau, Banuta (Garcia 90+3e), Bonet, Guellati, Cance (De Sousa 71e), Barbance, Noiran (Lemaitre 77e)


Buts : Noiran (31e, 42e)

 


Marseille - Metz : 3-0
L’OM restait sur une victoire aussi importante que prestigieuse face à Juvisy (2-1), dans une ambiance folle : «C’est fou, on jouait contre l’une des trois ou quatre meilleures équipes françaises et un sentiment habitait tout le public : rien ne pouvait nous arriver», avait même déclaré un supporter marseillais après la rencontre. Christophe Parra était toujours privé de Elisor (reprise) et Caputo (soins), mais avait choisi de se passer de Torossian, alors que Charlotte Lozé, absente lors de la dernière rencontre des olympiennes, retrouvait sa place dans le 11 de départ. Depuis sa défaite face à Guingamp, l’effectif olympien a fortement progressé, le fruit d’une remise en question psychologique et à l’entraînement, qui a porté ses fruits. Mais en face, Metz venait d’acquérir son premier point de la saison au terme d’un match nul face à Soyaux lors de la 9e journée. Les Grenates imposaient leur impact physique dès le début de la rencontre, mais ne pouvaient empêcher les Marseillaises de se procurer plusieurs occasions (4e, 7e, 9e). Supérieur techniquement, l’OM allait ouvrir le score par l’intermédiaire de Sandrine Brétigny, qui inscrivait d’un beau lob son deuxième but de la saison (1-0, 20e). Le combat sur le terrain laissait des traces. Laplacette, Soulard et Martins notamment était touchées sans gravité, avant que Nora Coton-Pelagie n’envoie sa frappe sur la barre juste avant la pause (43e).

 


Le match ne changeait pas de physionomie lors des 45 dernières minutes, bien que Wenger ait raté une occasion en or de revenir au score suite à la passe en retrait mal assurée de Multari (46e). Les multiples parades de Laar puis le raté de Sandrine Brétigny seule face au but mais qui manquait sa tête, permettait à Metz de rester dans le match. Un espoir qui était brisé par Godart, qui déviait le centre de Soulard dans ses propres filets (2-0, 78e). Sur un coup franc de Nora Coton-Pelagie, mois de 5 minutes plus tard, Pizzala propulsait le ballon dans les buts de la tête, scellant le score de la rencontre (3-0, 82e). Le trentième but encaissé cette saison par la pire défense de D1. Un résultat décevant pour les joueuses de David Fanzel, qui restent dernières, avec cette neuvième défaite en 10 matches. En revanche, Marseille peut exulter suite à cette deuxième victoire d'affilée, qui lui permet de prendre du large sur la zone de relégation. Si la fusée marseillaise a amorcé son décollage face à Juvisy, la victoire face à Metz a des allures de mise en orbite.


Les compositions d’équipe :

Marseille : Peyraud-Magnin, Soulard, Gadea, Multari, Lakrar, Laplacette, Yüceil (Pizzala 63e), Lozé (Cousin 69e), Coton-Pelagie (C), Asseyi, Brétigny (Brétigny 86e).


Metz : Laar, Papaix, Godart, Williams, Silver, Martins (Rotheram 69e), Morel (C), Gavory, Altunkulak (Jatoba 79e), Wojdyla (Khelifi 58e), Wenger.


Buts : Bretigny (20e), Godard (78e, c.s.c), Pizzala (82e)

 

 

Guingamp - Soyaux : 0-0
Après Saint-Etienne et Rodez, Guingamp poursuivait ce dimanche sa campagne face à ses adversaires directs en recevant Soyaux à Saint-Brieuc. Les supporters guingampais massés au stade Fred Aubert attendaient une victoire de leur équipe, qui pouvait mettre l’équipe des Côtes d’Armor dans une excellente posture. Première équipe à avoir partagé les points avec Metz lors de la dernière journée, Soyaux souhaitait reprendre du terrain à son adversaire du jour. Avec une équipe peu remaniée, Guingamp dominait clairement la première période, et mettait les Soljadiciennes en difficulté, mais la réussite fuyait les Bretonnes. Les coéquipières de Salma Amani avaient sûrement vu le succès du PSG face à Juvisy la veille, et savaient qu’un succès leur donnerait une avance plus que favorable sur les Franciliennes. Surtout qu’en début de seconde période, la coach Sarah M’Barek avait choisi de relancer la championne d'Afrique Désiré Oparanozie à la place d’Océane Ringenbach.

 


La Nigériane, buteuse en finale de la CAN, retrouvait les pelouses de D1 avec une certaine fatigue mais était très attendue par ses coéquipières afin de débloquer la situation. Soyaux revenait mieux dans le deuxième acte et stabilisait le jeu. Les deux attaques restaient finalement muettes lors de ce duel, où Guingamp a concédé un deuxième match sans but à domicile, après son nul face à Saint-Etienne le mois dernier. Un résultat mitigé pour Guingamp et Sarah M’Barek, qui comptait prendre au moins 6 points sur 9 au cours des 3 matches écoulés. Les Guingampaises pourront aussi s’en vouloir de ne pas avoir pris plus d’avance sur Juvisy, même si leur classement actuel (4e) et les 3 points d’avance leur suffisent amplement, à une semaine de leur déplacement à Metz. Soyaux, qui n’a plus gagné depuis le 30 octobre après ce quatrième match nul de la saison, limite la casse, et stagne au milieu de tableau avant de recevoir Montpellier lors de la prochaine journée.

 

Les compositions d’équipe :

Guingamp : Gignoux, Dinglor, Debever, Lorgeré, Morin, Robert, Bueno, Pervier (Fleury 90e), Ringenbach (Oparanozie 46e), Amani (C), Ewele (Le Moing).


Soyaux : Munich, Dumont (C), Thibaud, Viana, Boudaud, Blais (Hurault), Nakkach, Deschamps, Clérac, Babinga, Bourgouin.

 

 

Albi - Saint-Etienne : 0-0
Ce dimanche au stade Rigaud, Albi reprenait la compétition après plus d’un mois sans jouer de match officiel. Perturbée par le départ de plusieurs de ses joueuses à la Coupe du monde U20, l’équipe d’Adolphe Ogouyon compte toujours trois matches de retard et souhaitait s’extraire de la zone de relégation, à laquelle il était tombé au profit de Marseille. En face, Saint-Etienne manquait également de rythme (2 matches de retard) et restait sur un nul (0-0) face à Guingamp, le 20 novembre dernier. Au terme de cette prestation, l’entraîneur stéphanois estimait que «les joueuses [avaient] effectué une prestation collective assez intéressante qui demande confirmation». Albi, qui voulait ne pas perdre de points à domicile, retrouvait Cindy Perrault dans les buts. La vice-championne du monde U20 sauvait son équipe à trois reprises en début de partie (1e, 13e), alors que Julie Peruzetto n’arrivait pas à trouver le cadre sur coup franc (22e).

 


Dominées, mais batailleuses dans un match rude, les Albigeoises revenaient aux vestiaires sans avoir encaissé de but. Une situation qu’elles feront perdurer au cours de la deuxième mi-temps, où les 22 joueuses paraissaient moins mordantes. Hormis les cartons jaunes distirbués à Cazeau et Cervera par Anaelle Loidon, la deuxième période était pauvre en occasion, et laissait les deux équipes dos à dos. Un résultat insatisfaisant des deux côtés. Albi, qui a encore son destin en main, étant désormais distancé par Marseille au classement, alors que Saint-Etienne ne profite pas des mauvais résultats de ses concurrents directs. Deux rencontres décisives attendent ces formations, puisque Saint-Etienne recevra Marseille tandis qu'Albi se déplacera à Rodez. 


Les compositions d’équipe :

Albi : Perrault, Schlepp, Rouzies, Cazes, Arcambal (C), Cazeau, Cervera, Pantelic, Solanet (Condon 83e), Martinez, Benlazar (Gouineau 75e).


ASSE : Carre, Carage, Boishardy, Sissoko, Gauvin (Pingeon 81e), Gherbi, Clemaron (C), Gago (Garbino 60e), Vallet (Moreau 70e) Peruzzetto, Chaumette.

 

 

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
7 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.