Foot international
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de rach63 à 18/12/2017 19h54
EDF Objectif 2019
Dernier message de leoj118 à 18/12/2017 19h32
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Entre nominations et budget, la Fifa avance pour le foot féminin


Publié le 23 octobre 2016 | Foot international
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Entre nominations et budget, la Fifa avance pour le foot féminin

Ces derniers mois, quelques lignes semblent bouger à la Fifa. Deux femmes ont été nommées à des postes à haute responsabilité. Fatma Samoura et Sarai Bareman sont respectivement les nouvelles secrétaire générale et directrice du football féminin de la fédération. Deux arrivées symboliques inédites qui vont dans le sens d'un plus grand attachement au football féminin et à l'égalité des sexes.


 

 

 

Leur nomination est plus qu'une simple désignation à un poste important. Elles ont valeur de symbole et sont des pionnières. Au sein de la Fifa, ces derniers mois, deux femmes ont été nommées à des postes à hautes responsabilités au sein de la fédération internationale. Le 20 juin dernier, Fatma Samoura a pris officiellement ses fonctions de secrétaire générale. Plus récemment, Sarai Bareman est devenue la première directrice du football féminin au sein de la Fifa. Deux femmes qui prennent place dans les sphères du pouvoir du ballon rond, convictions chevillées au corps.


Fatma Samoura veut changer le monde

Elle est désormais la numéro 2 de la plus puissante fédération internationale sportive. Première femme à occuper le poste (prenant la suite de Jérôme Valcke), à 54 ans, Fatma Samoura souhaite changer le monde grâce au football et faire de ce sport le centre de la lutte contre l'exclusion sociale, la discrimination et la pauvreté.

Mère sénégalaise de trois enfants, passionnée de football et fan de Karl-Heinz Rummenigge, Fatma Samba Diouf Samoura a connu une longue carrière aux Nations-Unies (21 ans) qui lui a permis de parcourir le monde en allant du Mali, au Venezuela, en Italie, au Kosovo ou encore en passant par l'Afghanistan. Surnommée « ma fille internationale » par un ami de son père, Fatma Samoura est consciente des dégâts causés par les scandales financiers au sein de la Fifa, mais elle croit aussi en la puissance de cette fédération pour ouvrir un nouveau chapitre« Le jour où le président Infantino a annoncé ma nomination au Congrès de Mexico, nous avons reçu une quantité incroyable de message de soutien. Malgré les scandales financiers, la FIFA conserve cette extraordinaire portée mondiale. Les gens s'identifient au football. Les gens placent beaucoup d'espoir dans la FIFA et dans sa capacité à changer le monde. On peut faire beaucoup plus à la FIFA pour changer le monde […] rendre ce monde plus agréable à vivre », avait-elle déclaré à FIFA 1904. Fervente défenseure de l'égalité des sexes, elle compte encourager les candidatures de femmes à des postes au sein de la Fifa.

 

Sarai Bareman, nouvelle voix du football féminin

Plus récemment, la Fifa a annoncé la nomination de Sarai Bareman au poste de directrice de la nouvelle division du football féminin. La Néo-Zélandaise siègera au comité directeur de la Fifa, et prendra ses fonctions le 14 novembre prochain. Elle aura donc la lourde tâche d'ouvrir la voie du football féminin à la Fifa avec un secteur dédié uniquement à cela.

Habitée par la passion du football qu'elle pratique depuis l'enfance et encouragée par son père, entraîneur de foot, elle a pu goûter au niveau international avec l'équipe des Samoa. À l'intérieur de ses frontières, Sarai Bareman a occupé le poste de directrice générale de la Fédération Samoane de Football (FFS). Elle a ensuite intégré la Confédération océanienne de football, et a également occupé la présidence de la Fédération samoane. Seule femme à siéger au sein de la Commission des réformes de la Fifa, Sarai Bareman a ardemment milité pour le changement au sein de l’organisation ; elle a notamment prôné que des exigences concrètes soient établies pour ce qui est de la représentation des femmes aux postes à responsabilités à la FIFA. Elle reste aussi convaincue que le développement de la Fifa passe obligatoirement par le football féminin qui peut être le levier le plus important.


FIFA 2,0, le football féminin aura plus de moyens

Il y a quelques jours, Gianni Infantino, président de la Fifa, a dévoilé son plan pour l'avenir de la fédération internationale nommé : « FIFA 2,0 : la vision pour le futur ». Au milieu des nombreux objectifs de transparence en termes de salaire ou d'organisation des différentes Coupes du monde pour réformer la Fifa, le patron du football mondial a également annoncé deux priorités pour le football féminin qui vont dans le sens de ces deux nominations. Tout d'abord, doubler le nombre de licenciées d'ici à 2026 en passant à 60 millions, ce qui sera l'un des objectifs majeurs de Sarai Bareman au département du football féminin. Ensuite, d'ordre pécuniaire. La Fifa s'engage à fournir 315 millions de dollars aux associations membres au cours de la prochaine décennie pour le développement du football féminin, notamment pour l'organisation de ligues féminines jeunes, de championnats professionnels et pour « la mise en place d'une stratégie visant à développement toujours davantage la discipline ». Des fonds qui s'ajoutent aux ressources fournies par la nouvelle division du football féminin. En somme, trois faits forts qui montrent que le football féminin et l'égalité des sexes à la Fifa semblent être des axes de travail réels. Il faudra ensuite observer les résultats.

 

 

Crédit photo : fifa.com

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.