Actus
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de rach63 à 19/10/2017 10h27
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Jessie Fleming, la confirmation d'une pépite


Publié le 16 août 2016 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Jessie Fleming, la confirmation d'une pépite

Elle est l'une des plus jeunes joueuses de ces Jeux, sa première grande compétition en tant que titulaire. Prodige à l'ascension rapide, la jeune Canadienne confirme à Rio tous les espoirs placés en elle depuis plusieurs années, et s'annonce comme une des stars de demain, à 18 ans tout juste. Focus sur une joueuse à suivre.


 

 

A l'exception de sa compatriote Deanne Rose (un an plus jeune), elle est à 18 ans la plus jeune joueuse des demi-finales. Elle n'est pourtant pas à Rio en découverte, puisqu'elle dispute déjà sa deuxième grande compétition internationale (après la Coupe du monde 2015) et qu'elle a débuté avec les A en 2013, à 15 ans. Il s'agit cependant de son premier tournoi dans la peau d'une titulaire, un nouveau statut dont la jeune joueuse originaire de l'Ontario s'accomode fort bien au vu de ses prestations très convaincantes depuis le début du tournoi. Histoire d'une superdouée qui peut devenir une superstar.

 

La course et le football

Avant d'être la joueuse qui est en train de véritablement s'imposer comme une des futures grandes du football, Jessie Fleming a connu une enfance bien active. Excellente élève, fan et pratiquante de hockey (c'est une Canadienne après tout), elle a également longtemps été une jeune espoir du demi-fond, dans la lignée d'une famille de coureurs. Si sa précocité sur les terrains de football lui a valu un premier appel par le programme national des jeunes espoirs dès 2012, et qu'elle a débuté en sélection, chez les jeunes mais également avec les A, dès 2013, elle a longtemps couru, sur la piste et en cross. 

Si la pratique du football a logiquement pris le pas sur celle de la course, elle a continué l'athlétisme de façon compétitive jusqu'en 2014, même si ses records en 1500 (4.28.41) et 3000m (9.53.86) datent de 2013. En 2015, elle a rejoint Vancouver pour préparer la Coupe du monde, qui fut sa première grande compétition internationale au niveau senior. Et aujourd'hui, elle est logiquement une joueuse qui possède un gros volume de jeu et qui est tout à fait capable d'enchainer les efforts, ce qui est bien sûr une qualité précieuse en tout temps, mais encore plus dans une compétition comme les Jeux olympiques.

  

En sélections jeunes

C'est en sélection des moins de 17 ans qu'elle a débuté sa carrière internationale, en 2013, à 15 ans. C'était dans le championnat CONCACAF de la catégorie d'âge, qualificatif pour la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2014. Elle terminera la compétition avec le trophée de meilleure joueuse, la qualification pour le Mondial en poche. Début 2014, après avoir honoré ses deux premières sélections avec les A fin 2013, elle représentait donc le Canada au Costa Rica. Si le Canada s'arrêtait en quart de finale, Jessie Fleming aura fait belle impression, et nous l'avions d'ailleurs désignée parmi les joueuses à suivre pour le futur.

Toujours en 2014, elle disputait également la Coupe du monde des moins de 20 ans au Canada. Là encore, l'équipe s'arrêtait en quart de finale malgré de belles performances de la jeune milieu de terrain. Dans la foulée du Mondial en 2015, elle disputait les Pan Am Games -réservés aux moins de 23 ans-, le Canada s'arrêtant en demi-finale. Sa carrière chez les jeunes n'est peut-être pas terminée, puisqu'elle pourrait participer aux Coupes du monde des moins de 20 ans en fin d'année (le Canada est dans un groupe très compliqué)... et en 2018, où elle pourrait être une des stars de la compétition qui se disputera en France.

 

Promesses et confirmation

John Herdman, qui n'hésite pas à appeler de jeunes joueuses car pour lui c'est le niveau qui compte, pas l'âge, en a fait la deuxième plus jeune joueuse à porter la tunique canadienne (derrière Kara Lang) à 15 ans et 278 jours. Quasiment trois ans après sa première sélection, elle pourrait en compter 36 à la fin des Jeux. Depuis sa première sélection le 15 décembre 2013, elle a petit à petit confirmé les espoirs placés en elle, se faisant une place dans un groupe qui fait la part belle à la jeune génération. Alors qu'elle va désormais débuter sa carrière universitaire à UCLA en cherchant à obtenir un diplôme en ingéniérie, la voilà récompensée de ses efforts avec une place de titulaire lors des Jeux.

Il ne fait aucun doute que l'avenir lui appartient. Les personnes qui la côtoient, et en particulier John Herdman, louent son éthique de travail et son dévouement à ses objectifs. Pour le football, son objectif est simple : devenir la meilleure joueuse du monde. Vu les qualités qu'elle montre à son âge -en dehors de son gros volume de jeu, son jeu de passes, sa vision et son intelligence de jeu, sa capacité à être décisive aussi bien en défense qu'en attaque...-, elle peut y croire, même si le chemin est encore long et que rien n'est jamais acquis. Dans tous les cas, quand Christine Sinclair prendra sa retraite dans quelques années, celle qui prendra sa relève en tant que capitaine est peut-être bien déjà connue.

 

Jessie Fleming réalise, comme le Canada, un début de tournoi olympique très réussi. C'est peut-être véritablement là, à Rio, que la jeune milieu de terrain lance sa carrière en prenant une nouvelle dimension, à 18 ans tout juste. Face à l'Allemagne ce soir, elle aura fort à faire face au milieu de la Mannschaft. Quel que soit le résultat, il y aura encore un match à disputer, de l'expérience supplémentaire pour Fleming et la jeune et prometteuse génération canadienne.

 

Crédit photo : Canada Soccer

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.