Autres sélections
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 23/09/2017 13h03
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 23/09/2017 13h01
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 22h26
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

D.Cascarino : "Tout est possible dans cet Euro"


Publié le 27 juillet 2016 | Autres sélections
Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles


D.Cascarino : Tout est possible dans cet Euro

A la veille de disputer une demi-finale de l'Euro U19 avec l'Equipe de France face à la Suisse, l'attaquante Delphine Cascarino est revenue avec nous sur les enjeux de cette confrontation. La Suisse, le quotidien des Bleuettes, le niveau de la compétition... Tour d'horizon et interview avec la jeune attaquante de l'Olympique Lyonnais.


 

Comment envisagez-vous cette demi-finale face à la Suisse demain à 16 heures ?

D.C : « J’espère que nous allons faire un bon match et surtout obtenir une qualification pour la finale. Je pense que nous avons le potentiel et les qualités pour performer. Nous ne sous-estimons pas cette équipe Suisse qui, nous l’avons vu, peut poser des problèmes à de nombreuses formations, mais je suis convaincue que si tout le monde réussit un bon match, nous pouvons atteindre la finale de cette compétition. Nous avons une séance d’analyse vidéo ce matin (lire mercredi 27 juillet), cela va nous permettre de faire un travail approfondi sur notre adversaire, de façon à appréhender cette demi-finale de la meilleure façon.

 

La Suisse est-elle le premier « gros » de cet Euro ?

- Nous avions toutes hâte de sortir des phases de poule et d’accéder à la demi-finale. Aujourd’hui, nous y sommes, et je pense que la route est toute tracée pour aller au bout. J’espère que nous allons parvenir à passer l’obstacle suisse pour disputer un ultime match face à l’Espagne ou aux Pays-Bas. Il ne reste que des belles équipes, avec beaucoup de potentiel. La Suisse est en effet une des grandes équipes du groupe B car, malgré une lourde défaite lors de son dernier match face à l’Espagne (0-5), cette équipe a remporté, comme nous d’ailleurs, ses deux autres confrontations. Dans tous les cas, je suis convaincue que cela va donner lieu à une belle opposition, car les deux équipes vont jouer le coup à fond. Nous faisons jeu égal avec la Suisse en termes de buts inscrits, nous possédons des caractéristiques plutôt offensives. A nous de donner le maximum pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Tout est possible dans cet Euro.

 

 

<< Donner le maximum pour ne pas avoir de surprise >>

 

 

Vous aviez difficilement entamé la compétition avec une défaite face à la Norvège lors de la première journée (1-0). Ce résultat négatif vous a-t-il permis de vous remettre sur le droit chemin par la suite ?

- Lorsque l’on débute un Euro, il est extrêmement compliqué de commencer par une défaite. Nous avions les cartes en main pour gagner ce premier match, et cela n’avait malheureusement pas été le cas. La Norvège a été meilleure que nous sur cette confrontation, et il a fallu une prise de conscience collective et une remise en question pour gagner les deux matches suivants. J’ai trouvé beaucoup de maturité au sein de notre groupe, avec de la cohésion et de l’entraide. De plus, le coach a su trouver les mots justes pour nous remotiver. Nous avons travaillé à l’entraînement, et tout s’est bien passé pour le moment.

 

Comment le groupe vit-il au quotidien depuis le début de la compétition ?

- Nous avons un groupe qui vit très bien, avec une vraie complicité entre les joueuses. Nous rigolons bien ensemble en partageant des bons moments, mais nous savons aussi nous concentrer au maximum à l’approche des matches. Nous nous connaissons depuis longtemps pour la plupart, nous faisons des activités, et je pense que cette cohésion se ressent réellement sur le terrain.

 

 

D’un point de vue général, quel regard portez-vous sur le niveau proposé tout au long de l’Euro U19 en Slovaquie ?

- Je trouve qu’il est relativement équilibré. Toutes les équipes ont leurs propres caractéristiques, il y a par exemple les formations qui jouent le haut de tableau, et d’autres que je qualifierais d’un peu plus « faibles » comme la Slovaquie, qui a eu du mal à se faire une place. Cependant, le niveau reste très homogène, comme nous avons pu le constater à l’issue de notre première confrontation face à la Norvège, équipe qui est parvenue à nous battre. Les dés sont maintenant jetés, nous affrontons la Suisse en demi-finale, à nous de faire le nécessaire pour s’offrir une finale qui s’annonce prometteuse ».

 

 

Propos recueillis par Benjamin Roux

 

Crédits photos : FFF.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
8 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.