Les Bleues
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gillesdep à 23/09/2017 20h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de footixdefrance à 23/09/2017 19h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 23/09/2017 19h06
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Bleues : reprise, travail et forfait


Publié le 06 juillet 2016 | Les Bleues
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Bleues : reprise, travail et forfait

Basée à Ploufragan (Côtes-d'Armor), l'équipe de France féminine a débuté sa préparation pour les Jeux olympiques de Rio à 28. Un groupe élargi où tout le monde veut avoir sa place pour le Brésil. Un tournoi que ne verra pas Laure Boulleau, blessée au genou.


 

 

 


Il aurait été difficile de trouver meilleur endroit pour travailler. En attendant que Clairefontaine soit libéré, le calme et la situation géographique de Ploufragan (Côtes-d'Armor) offrent des conditions de préparation pour un tournoi olympique plutôt intéressantes. Au centre technique Henri Guérin de la Ligue de Bretagne, l'équipe de France bénéficie de très bonnes structures avec notamment une résidence au bord du terrain.

 
Une reprise de saison

Après quelques semaines vacances, les joueuses de l'équipe de France se sont donc remis au travail depuis jeudi dernier et ont ainsi débuté plus de trois semaines de préparation en vue des Jeux olympiques de Rio. Au lendemain d'une saison qui a vu de nombreuses joueuses cadres blessées, cette prépa' constitue en quelques sortes une seconde saison. Qui dit début de préparation, dit travail physique important. Entre séances sur le terrain et en salle de musculation, les Bleues bossent dur pour être prêtes le 3 août prochain avant que les séances soient affinées au retour à Clairefontaine le 12 juillet. « Cela se passe très bien, je sens le groupe très motivé, très impliqué comme toujours. Et puis après sur le plan physique, quelques douleurs au niveau des jambes, comme toute reprise mais sinon cela se passe très bien », confie Louisa Necib. Dans ces premiers jours, le staff s'est aussi attaché à gérer les différences d'état de forme entre les retours de blessures et les joueuses aptes.

 
Tout le monde veut sa place

A cause du nombre important de joueuses blessées pendant la saison et qui sortaent tout juste, pour certaines, d'une phase de rééducation ou de soins, le staff de l'équipe de France a pris la décision d'emmener à Ploufragan une liste élargie de ving-huit joueuses sans préciser les dix-huit titulaires, les quatre remplaçantes qui iraient à Rio et les six « réservistes » qui ne seraient pas dans les 22. Une situation qui permet une émulation certaine au sein du groupe, car même si Philippe Bergerôo a dessiné tout au long de son mandat une ossature, chaque joueuse veut jouer sa carte à fond pour aller à Rio. D'où une intensité déjà importante lors des exercices de travail avec le ballon. « Peut-être un peu trop, on est obligé de les freiner parce que dans la préparation il faut faire attention à ne pas dépasser certains critères. On travaille beaucoup en aérobie capacité. Ce matin je demandais à certaines joueuses de ne pas aller trop presser, on verra ça un peu plus tard. Ce sont de bons signes quand même », concède le sélectionneur.

Jessica Houara d'Hommeaux ajoute : « Cela permet aussi de mettre tout le monde en alerte, tout le monde sur le qui-vive, pas se reposer sur nos lauriers et vraiment se donner à fond. C'est bien parce qu'il y a des jeunes qui poussent, des plus anciennes et je pense que tout cela fait que le groupe est bien homogène et du coup la qualité de l'entraînement est encore meilleure et l'intensité est encore meilleure ».

 
Boulleau arrête, Henry arrive

Pour l'instant, les Jeux olympiques ne seraient pas au centre des discussions. Il le seront certainement moins pour Laure Boulleau dans les prochaines semaines. L'énorme strapping posé sur son genou lundi matin à Ploufragan pouvait laisser craindre le pire. Boulleau, qui n'a joué que dix petits matches de championnat cette saison et que l'on n'avait plus vue sur une pelouse avec le Paris Saint-Germain depuis la demi-finale aller de Ligue des Champions à Lyon le 24 avril dernier, a donc déclaré forfait pour ces Jeux olympiques. Un premier coup dur dans cette préparation qui pourrait ouvrir une porte à la jeune Montpelliéraine Sakina Karchaoui.

Un premier départ forcé qui sera palié par une autre arrivée américaine qui permettra d'avoir le groupe tricolore au complet. De retour de Portland, Amandine Henry va donc rejoindre ses coéquipières pour se lancer dans la préparation. Le staff espère la retrouver en bonne forme...

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
7 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.