Division 2
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 23/09/2017 13h03
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 23/09/2017 13h01
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 22h26
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Franck Plenecassagne, nouvelle ère à Toulouse


Publié le 09 juin 2016 | Division 2
Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles


Franck Plenecassagne, nouvelle ère à Toulouse

L’information est officielle depuis quelques jours, Franck Plenecassagne, ancien entraîneur de l’équipe masculine CFA de Rodez, a été nommé à la tête de la formation féminine du Toulouse Football Club la saison prochaine. Poursuivre le développement de la section et emmener le club le plus haut possible lors du prochain exercice, telles seront ses deux principales ambitions.


 

 

S’il avait coaché les filles du RAF dans l’élite il y a quelques saisons (de 2004 à 2012), c’est désormais un nouveau challenge qui attend le ruthénois aujourd’hui. Grâce à de multiples compétences développées dans le domaine du football (masculin et féminin), d’abord en tant que joueur puis au poste d’entraîneur, Franck Plenecassagne se lance un nouveau défi. A Toulouse, il aura pour objectif de remonter dans une élite que le club a quittée en 2013. Fortes d’une solide troisième place acquise en championnat durant la saison 2015-2016, les Violettes vont désormais pouvoir repartir sur un nouveau cycle, avec un entraîneur d’expérience qui succède à Sylvain Delgado.

 


Son parcours à Rodez

F.P : << J’ai eu plusieurs vies à Rodez. J’ai été joueur, jeune éducateur, pour finir salarié du club. Sur l’aspect entraîneur avec les féminines et la CFA chez les garçons, cela a toujours été très enrichissant. J’ai vécu des aventures formidables, surtout avec les féminines, puisque nous avions régulièrement accédé au niveau supérieur. J’ai été très heureux de pouvoir collaborer avec les garçons de Rodez en CFA, car cette formation représentait l’équipe fanion de mon club. En tant qu’enfant de la région, pouvoir entraîner des équipes à mon tour représente quelque chose de formidable. C’est une grande fierté et un honneur d’avoir été choisi comme entraîneur du club.


Pourquoi Toulouse ?

- Le départ dans un nouveau club se fait toujours sur deux réflexions. La première par rapport à notre ancien club. A Rodez, j’avais l’impression d’avoir fait le tour. Il faut savoir que cela fait plus de trente ans que je suis dans ce club, j’ai occupé toutes les fonctions au sein des différentes catégories. J’ai entraîné les deux équipes premières. J’avais vraiment le sentiment d’avoir tout fait ici. En parallèle, on m’a offert, à Toulouse, la possibilité de pouvoir repartir sur un nouveau challenge. Ce que m’ont présenté les dirigeants du TFC m’a très rapidement séduit, et j’étais déterminé à pouvoir donner une suite favorable à ce projet.

 

Toulouse lors des 5 dernières saisons

 

Son premier contact avec les joueuses

- La situation est un petit peu compliquée, du fait que je suis encore sous contrat avec le club de Rodez. J’ai cependant eu l’occasion, cette semaine (lire semaine du 30 mai, entretien réalisé samedi 4 Juin, ndlr), de rencontrer chaque joueuse de Toulouse individuellement. J’ai également eu des échanges avec les dirigeants, les éducateurs de la section, et Jean-François Soucasse (Directeur Général du Toulouse Football Club). Certaines missions m’ont été attribuées. Je vais être en charge de la section féminine, au sein de laquelle je travaillerai en collaboration avec Jean-Pierre Moudenc (Président de la section féminine) et José Da Silva (Président de l’Association). J’aurai un regard général, mais qui sera davantage tourné sur l’aspect technique.

 


Ses objectifs

- La première chose à savoir, c’est que nous allons représenter un club. Il est pour moi primordial de dégager et de véhiculer une image positive dans le comportement et dans l’esprit sportif. C’est un des premiers objectifs du club de Toulouse. Le deuxième aspect concerne la mise en place d’un projet de jeu. Enfin, sur l’aspect « projet sportif », nous sommes un club qui a de véritables ambitions en termes de formation (école de foot, sélections de jeunes). Nous voulons persévérer dans le projet club, c’est capital. Par ailleurs, comme beaucoup d’autres structures, nous avons pour objectif de retrouver l’élite. Il faut se concentrer sur les moyens à mettre en œuvre pour décrocher de bons résultats, avoir une structure basée sur un projet de jeu cohérent. Le travail paye toujours, et je suis persuadé que nous pouvons viser la D1 si tout le monde fournit un travail de qualité cette saison.

 

 

<< Il est important de véhiculer une image positive dans le comportement et l’esprit sportif >>

 

 

 

Les différences dans la gestion d’une équipe masculine et d’une formation féminine

- Il est toujours difficile de comparer deux équipes féminines, ou deux équipes masculines. Le contexte est toujours très différent. Toutes les formations féminines que j’ai coachées possédaient des joueuses amateurs. En CFA avec les garçons, nous sommes sur un modèle de semi-professionnalisme, avec un peu plus de disponibilités de la part des joueurs. Sur la relation « entraîneur-entraîné(e) », il existe de nombreuses différences en ce qui concerne l’aspect relationnel. Sur les plans technique, tactique, athlétique, et mental, ce sont avant tout des sportifs, qu’ils soient hommes ou femmes. Il y a, comme dans toutes disciplines, des compétences à développer. La plus gros différence réside dans le relationnel. Je vais continuer d'apporter mon expérience à cette nouvelle formation Toulousaine. Je vais sans doute découvrir quelque chose de différent, et je suis prêt à relever le défi. >>

 

 

Propos recueillis par Benjamin Roux

 

 

Crédits photos : Patrick Charbit / TFC Féminines.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.