Actus
Sur nos forums
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 23h34
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de patisstillalive à 21/11/2017 23h32
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 22h59
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Wolfsburg-Francfort : pour la suprématie allemande


Publié le 23 avril 2016 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Wolfsburg-Francfort : pour la suprématie allemande

Ce dimanche à 19h15, Wolfsburg va recevoir Francfort dans un match comptant pour les demi-finales aller de la Ligue des Champions. C'est tout simplement un duel entre les deux derniers vainqueurs de la compétition, qui se présentent tous les deux affaiblis pour ce duel au sommet. Présentation


 

 

 

L'Allemagne domine le football européen depuis de très nombreuses années. Que ce soit avec son équipe nationale (sextuple champion d'Europe en titre) ou en club, puisqu'à l'exception des Suédoises d'Umeå (2003, 2004), des Anglaises d'Arsenal (2009) ou des Françaises de l'Olympique Lyonnais (2011, 2012), ce sont des clubs allemands qui ont remporté la compétition européenne. Wolfsburg (2013 et 2014) et Francfort (2015) sont d'ailleurs les deux derniers vainqueurs de la Ligue des champions, et l'affiche ne manque pas d'enjeu.

 

Avantage Wolfsburg

Si Francfort est le champion d'Europe en titre, l'équipe ne sera pas favorite de la confrontation, pour plusieurs raisons. En premier lieu, parce qu'il a arraché ses qualifications aux tirs au but en huitième (les Norvégiennes du LSK Kvinner) et en quart de finale (les Suédoises de Rosengård) en manquant de convaincre dans le jeu alors que Wolfsburg n'éprouvait pas de réelle difficulté à passer les tours. Mais c'est également une preuve de la force de caractère du champion d'Europe... En second lieu parce que Wolfsburg est invaincu lors des six derniers affrontements entre les deux équipes, et a remporté les deux rencontres de championnat cette saison (0-2, 3-1).

En championnat, les deux équipes ont longtemps été au coude à coude pour la deuxième place, mais les Louves ont pris un avantage de quatre points ce mercredi en battant Essen (1-3). Francfort, de son côté, n'a pas réussi à confirmer sa très belle victoire à Munich (0-1) du week-end dernier en perdant contre Fribourg mercredi (0-2). Francfort manque de constance, et si l'équipe s'est montrée à son avantage face au champion d'Allemagne après avoir eu du mal à développer son jeu en début de saison, la défaite face à Fribourg gâche un potentiel début de dynamique. Ce retard de quatre points à trois journées de la fin place Francfort dans une situation délicate pour la Ligue des champions. Comme l'année dernière, il lui faudra peut-être remporter la compétition pour y participer la saison prochaine.

 

Le poids des absences

Du côté de Wolfsburg, trois forfaits sont avérés car les joueuses sont des blessées de longue durée : Noëlle Maritz, Julia Šimić et surtout, Caroline Hansen, la meilleure joueuse de l'équipe, en très grande forme. Elle avait d'ailleurs inscrit un doublé contre Francfort lors de la victoire 3-1 des Louves le 20 mars en championnat. Un coup dur qui n'a pas porté préjudice aux joueuses de Ralf Kellerman pour le moment, puisque Wolfsburg continue sur sa lancée de 2016 : dix matches joués toutes compétitions confondues, neuf victoires, et un match nul contre le Bayern. Heureusement pour Wolfsburg, Ramona Bachmann va mieux, Alex Popp est en forme ainsi qu'Isabel Kerschowski. Privée de sa meilleure joueuse, mais pas démunie, Wolfsburg veut continuer sur sa lancée et retrouver les sommets européens.

Du côté de Francfort, c'est l'interrogation. Face à Fribourg mercredi, l'équipe était privée de Dzsenifer Marozsán et Kerstin Garefrekes, deux pions essentiels de son effectif. Elles devraient également rater au moins la demi-finale aller. Un coup dur pour une équipe qui se cherche et manque de constance, même si elle pourra compter sur Mandy Islacker, meilleure buteuse du championnat, l'inamovible Saskia Bartusiak, ou encore les précieuses Jackie Groenen et Simone Laudehr. La forme actuelle, les absences, les confrontations directes et les parcours des deux clubs font de Wolfsburg le favori. Mais il ne faut jamais sous-estimer le coeur d'un champion, encore moins quand celui-ci est allemand... la double confrontation est donc plutôt ouverte.

 

Crédit photo : DFB

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.