Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gillesdep à 23/09/2017 20h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de footixdefrance à 23/09/2017 19h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 23/09/2017 19h06
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Cristiane : "Jouer sans peur"


Publié le 23 avril 2016 | Actus
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Cristiane : Jouer sans peur

A quelques jours de la demi-finale aller de Ligue des champions face à l'Olympique lyonnais, Cristiane, meilleure buteuse du Paris Saint-Germain et l'un des éléments clés du potentiel offensif parisien, croit en la qualification pour la finale. La Brésilienne fait aussi un rapide bilan de sa première saison en France.


 

 

 

 

Elle est arrivée un peu intimidée à notre rencontre en ce début d'après-midi au centre d'entraînement du Paris Saint-Germain à Bougival (Yvelines). Pas totalement à l'aise en anglais lors des interviews, Cristiane (31 ans le 15 mai prochain) préfère répondre à nos questions en portugais et retrouve le sourire dans sa langue natale. La meilleure buteuse du club cette saison (24 réalisations toutes compétitions confondues) dévoile son ambition à quelques jours de la demi-finale aller de Ligue des champions face à l'Olympique lyonnais.

 

Dimanche, vous allez jouer la demi-finale aller de Ligue des champions face à l'Olympique lyonnais. Dans quel état d'esprit abordez-vous ce match décisif ?

C. : « C'est le même que le dernier match en championnat. Je pense que l'équipe doit jouer pour gagner, jouer pour marquer, ne pas jouer la défense, ne pas rester tout le temps trop bas sur le terrain. C'est ce que Lyon veut et je crois que c'est une chose que nous ne pouvons pas laisser faire encore une fois. Maintenant, c'est un match plus important car c'est une demi-finale de Ligue des champions, nous devrons jouer notre football, leur être supérieures et chercher ce but à l'extérieur très important.


Contre Lyon cette saison, Paris n'a pas réussi à marquer le moindre but. Vous êtes la meilleure buteuse du club (16 buts en D1, 2 en Coupe de France, 6 en LDC), quel est votre plan pour trouver le chemin des filets ?

- Je crois que c'est ça : travailler ensemble. C'est un groupe qui doit jouer sans peur, ne pas jouer trop bas. C'est une grande équipe mais elles ont des points faibles, à nous d'en profiter. Nous aussi on a d'excellentes joueuses, on a tout pour marquer des buts. Il est important que je marque et si je ne marque pas, je ferai tout pour aider l'équipe. Le plus important c'est le club et que le PSG remporte la victoire.

 

Après plus de neuf mois au Paris Saint-Germain, quel bilan tirez-vous de votre première saison en France ?

- Après avoir passé un certain temps en France, j'ai réussi à m'adapter à tout le monde, aux joueuses dont j'en connaissais déjà certaines contre qui j'avais joué dans d'autres clubs. Je n'ai pas eu de grosses difficultés. Certaines joueuses ont la technique et la façon de jouer que j'apprécie. Avec du toucher de balle et beaucoup de mouvement. Mon adaptation a été rapide et j'ai obtenu de très bons résultats ici.

 
Quel regard portez-vous sur ce PSG 2015-2016 et sur les joueuses qui composent l'équipe ?

- Le club offre une structure dont n'importe quel athlète rêve. C'est un grand club qui représente beaucoup. Nous sommes très bien entourées. Je suis très heureuse de contribuer à l'histoire du club et d'avoir signé ici pour tenter de laisser mon empreinte. Quand je partirai, j'espère que les gens se souviendront que j'ai marqué l'histoire du club.

 

 

"J'espère que les gens se souviendront que j'ai marqué l'histoire du club"

 

 

 
Si vous êtes venue au PSG, c'est aussi parce que Farid Benstiti en est l'entraîneur ?

- Oui, j'ai travaillé avec lui en Russie en 2012 (lors de la saison 2011-2012). Donc il connaît très bien ma façon de jouer et de travailler. J'ai effectué de très bons matches avec la sélection et je pense qu'il a apprécié encore une fois mes prestations. Et c'est pour ça qu'il m'a fait venir.


Quel est votre relation ?

- Elle est très bonne, très posée. Comme je vous l'ai dit, on a déjà travaillé ensemble, il n'y a pas de problème. S'il y en avait eu, il ne m'aurait pas fait venir. Et donc, tout est tranquille avec le staff technique.


Après le match nul 0-0 face à Lyon à Charléty en février dernier, Farid Benstiti avait dit de vous que vous manquiez de concentration sur tout un match, c'est votre avis ?

- C'est le coach, il a une opinion différente. Je suis joueuse et j'ai une opinion différente, mais c'est lui qui commande et décide ce qui est le mieux pour l'équipe. Pour moi, dans ce match je me sentais bien, Lyon est une équipe difficile à jouer. J'ai eu 45 minutes pour tenter quelque chose, je n'y suis pas arrivée en espérant participer un peu plus. Mais ce sont des choses qui arrivent. Il sait toujours prendre la meilleure décision pour le groupe.

 

Quel regard portez-vous sur le niveau de la Division 1 féminine ?

- Je crois que, quand je suis arrivée, je ne savais pas comment le championnat français fonctionnait. Il y a certaines équipes comme Lyon, Montpellier, Juvisy qui sont des adversaires qui vous donnent plus de travail. Je pense que le championnat n'est pas aussi fort car certains clubs n'ont pas de structures, peut-être financières, pour monter une grande équipe avec des grandes joueuses pour rivaliser dans un championnat qui serait plus compétitif. C'est pour cela que chaque année, vous avez toujours les mêmes champions et les mêmes finalistes. Mais j'espère qu'à l'avenir, les autres équipes auront ce même potentiel pour avoir un championnat plus fort et homogène.

 
Avec ou sans Ligue des champions, souhaitez-vous rester au Paris Saint-Germain la saison prochaine ?

- J'ai envie mais je sais que je vais avoir d'autres propositions, mon agent a eu divers contacts. Il y a les Jeux olympiques, et je déciderai après. Pour l'instant, je reste tranquille et je prendrai la meilleure décision.

 
Cet été, le Brésil accueille les Jeux olympiques. Qu'est-ce que cela représente pour vous de jouer cette compétition à domicile ?

- Bien évidemment c'est une opportunité unique non seulement pour moi mais aussi pour les autres joueuses de pouvoir disputer les Jeux à la maison entourées des personnes que l'on aime, de nos proches et de la famille. C'est un moment unique que je veux graver dans l'histoire avec à la fin une médaille d'or autour du cou. Nous avons les capacités pour nous imposer. Avec le travail, nous pourrons corriger certaines choses. Mais nous avons eu l'opportunité à deux reprises et nous avons échoué... »

 

 

Crédit photo : psg.fr

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
8 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.