Actus
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de rial84 à 23/10/2017 13h32
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 23/10/2017 13h10
EDF Objectif 2019
Dernier message de sab8969 à 23/10/2017 12h21
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Le Challenge U19, un exemple à suivre pour la D1 ?


Publié le 19 avril 2016 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Le Challenge U19, un exemple à suivre pour la D1 ?

Cette saison, le Challenge U19 connait sa troisième formule en autant d'années. Le fonctionnement est un peu plus compliqué à suivre avec de nombreux clubs concernés, mais la formule, qui existe dans d'autres championnats, pourrait donner des idées sur une éventuelle réforme de la D1


 

 

Le Challenge U19, championnat qui regroupe les équipes de moins de 19 ans de clubs de D1 et de D2, cherche à se développer et à permettre aux jeunes espoirs de mieux s'exprimer au sein d'un championnat qui veut se développer alors que les meilleures jeunes de 19 ans ou moins en France jouent souvent avec les équipes sénior ou réserve des clubs. En résumé, il cherche à devenir un vrai tremplin vers les clubs de l'élite. En trois ans, il a changé trois fois de formule. De vingt clubs dispersés dans deux groupes de dix clubs avec une finale en 2013-2014, à vingt-sept clubs répartis en trois groupes, puis une phase finale entre les trois premiers pour désigner le champion la saison passée, le Challenge U19 cette année a une organisation encore une fois différente.

 

En 2015-2016, trente clubs de D1 et de D2 disposent d'une équipe dans le championnat, disputé en deux phases. Lors de la première, les trente équipes étaient réparties en six groupes de cinq. Lors de la deuxième phase, sur le point de se terminer puisque ce week-end se déroulera la dernière journée, les trente équipes disputaient deux championnats distincs. En Elite, les 12 meilleurs clubs de la première phase se retrouvaient, et les deux vainqueurs se retrouveront en finale pour obtenir le titre national. En Excellence se retrouvent donc les 18 moins bonnes équipes de la première phase, réparties en trois groupes de six. A l'issue de la dernière journée, des demi-finales et une finale auront lieu.

 

Si le fonctionnement peut paraitre quelque peu compliqué à première vue et que tout n'est pas parfait, il n'en reste pas moins que dans un pays où le niveau des clubs est très hétérogène, cette formule permet aux clubs d'évoluer pendant une bonne partie de la saison avec des équipes proches de leur niveau et d'avoir ainsi deux championnats certes distincts lors de la deuxième phase, mais plus homogènes -ou moins hétérogènes. 

 

Un exemple à suivre pour la D1 ?

Cette formule du Challenge U19 en plusieurs phases est certes un peu lourde vu le nombre d'équipes impliquées, mais elle semble mieux convenir par rapport aux niveaux des clubs. Ce système n'a cependant rien de nouveau, puisqu'il est également utilisé dans différents championnats à travers le monde, que ce soit en République Tchèque, pays de l'adversaire de l'Olympique Lyonnais en quart de finale de la Ligue des Champions cette saison (le Slavia Prague), en Finlande, autre pays européen, ou encore au Japon, pays des vice-championnes du monde en titre. Dans tous ces championnats, l'organisation est la même. Une première phase avec des rencontres entre toutes les équipes, et une deuxième phase avec les meilleures équipes se disputant le titre, et les moins bonnes le maintien.

 

Changer l'organisation de la D1, nous en avions déjà parlé en février dernier en proposant plusieurs pistes d'évolution du seul championnat national français n'étant pas soumis à une réforme malgré une hétérogénéité qui ne peut l'aider à se développer. Introduire une formule en deux phases en D1 permettrait aux équipes de jouer plus souvent avec des équipes plus proches de leur niveau. On peut penser notamment au "top 4" qui se rencontrerait ainsi plus régulièrement pour une concurrence forcément accrue même si l'Olympique Lyonnais évolue dans une catégorie à part depuis de nombreuses années, et qui laisserait également plus de chances aux promus de se faire à l'exigence de la D1 et ainsi d'améliorer peut-être la possibilité de survivre dans l'élite.  

 

Pour donner de l'intérêt à la D1, l'élite doit-elle prendre exemple sur un système qui a fait ses preuves dans d'autres pays et dont le Challenge U19 s'est inspiré cette année ? La question, si elle n'aura certainement pas de réponse, en tout cas à court terme, mérite en tout cas d'être posée.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
6 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.