Equipe de France A
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 25/09/2017 00h08
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 24/09/2017 21h15
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

EDF : Qui sera la 18e Bleue ?


Publié le 06 avril 2016 | Equipe de France A
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


EDF : Qui sera la 18e Bleue ?

La liste des Bleues pour les Jeux Olympiques ne sera pas dévoilée de sitôt, mais l'évolution des listes de Philippe Bergerôo depuis sa prise de fonction laisse penser que 17 joueuses sont assurées d'y participer si elles sont épargnées par les blessures. Il resterait donc une place à prendre, pour laquelle plusieurs joueuses sont en lice.


 

 

Les listes de Philippe Bergerôo proposent rarement des surprises, et le temps de jeu accordé aux joueuses est révélateur. Ce qui signifie qu'un groupe de 17* (1) joueuses se détache très clairement pour participer aux Jeux Olympiques. En partant du principe qu'aucune d'entre elles ne sera blessée -ce qui est plutôt rare ces derniers temps-, il y a donc une seule place à prendre pour participer à Rio, a priori une joueuse à vocation offensive. Foot d'Elles vous propose de faire le point sur les sept candidates les plus sérieuses à quatre mois des Jeux, auxquelles on peut ajouter une potentielle (grosse) surprise avec Delphine Cascarino, convoquée pour la première fois pour le match contre la Norvège sans entrer en jeu.

 

Viviane Asseyi (Montpellier)

Avec 22 convocations, elle est la joueuse parmi les 7 qui est le plus souvent appelée en équipe nationale depuis la prise de fonction de Philippe Bergerôo, juste derrière Kadidiatou Diani (23) et à égalité avec Claire Lavogez. Depuis la Coupe du Monde, elle a été dans le groupe pour huit matches sur les 10, profitant entre autres des blessures de ses concurrentes en étant appelée après-coup. La convocation de Kenza Dali de retour de blessure pour palier à celle de Lavogez* (2) est un signal pour Asseyi. Cela va être compliqué.

 

POUR : Sa connaissance du groupe, ses performances satisfaisantes avec le maillot tricolore.

CONTRE : Rarement dans la liste initiale ces derniers temps. Se dirige plutôt vers un rôle de réserviste.

La stat : Appelée en renfort après blessure de joueuses dans la liste initiale lors de trois des quatre derniers rassemblements.

 

 

Kenza Dali (PSG)

Avant la Coupe du Monde, elle s'était affirmée comme une n°1 bis dans le couloir droit, par ses performances, et en profitant également de la saison tronquée d'Elodie Thomis. Blessée et opérée fin 2015, elle a repris récemment et a été appelée en renfort pour palier à la blessure de Lavogez à la place d'Asseyi. C'est un signe. Si elle retrouve son niveau et évite la rechute, elle fera partie des favorites pour la 18e place.

 

POUR : A déjà prouvé ses qualités, valeur sûre, a disputé la Coupe du Monde.

CONTRE : Doit retrouver son niveau après une longue absence.

La stat : 14 sélections entre août 2014 et juin 2015 (sur 19 possibles), plus de 62 minutes jouées en moyenne.

 

 

Kadidiatou Diani (Juvisy)

C'est la joueuse la plus appelée par Bergerôo depuis sa prise de fonction parmi les sept candidates (dans le groupe pour 23 matches). Elle n'a cependant pris part qu'à 9 rencontres, dont deux seulement depuis la fin de la Coupe du Monde. Après un coup de mou en club traduit par des absences en sélection, ses performances récentes face à Montpellier et Lyon en championnat lui permettent d'y croire, si elle continue sur sa lancée.

 

POUR : Connaissance du groupe, des derniers matches encourageants, expérience de la Coupe du Monde.

CONTRE : N'a pas toujours donné satisfaction, irrégulière.

La stat :  Appelée pour 23 des 28 matches disputés par les Bleues entre octobre 2014 et mars 2016.

 

 

Aurélie Kaci (OL)

Souvent dans le groupe, rarement sur le terrain -cinq apparitions, une en 2013, deux dans les arrêts de jeu en 2014 et 2015, et enfin deux matches complets lors de matches qualificatifs pour l'Euro fin 2015. La Lyonnaise ne fait normalement pas partie des candidates préférentielles, mais sa grande polyvalence joue en sa faveur, ainsi que sa connaissance des "17" qu'elles a côtoyées en club, à Lyon ou à Paris (à l'exception d'Elise Bussaglia), et en sélection.

 

POUR : Polyvalence importante dans groupe restreint, connaissance du groupe.

CONTRE : Pas un premier choix, a peu joué malgré de nombreux appels.

La stat : A disputé 5 (contre adversaires plutôt faibles) des 46 rencontres disputées par la France depuis la prise de fonction de P. Bergerôo, dont deux en entrant dans les arrêts de jeu.

 

 

Claire Lavogez (OL)

C'est elle qui a le plus porté la tunique tricolore (15 fois), et qui a eu le plus gros temps de jeu des 7 depuis début 2015 (444 minutes). Malgré des pépins physiques depuis le début de la saison, Philippe Bergerôo lui fait confiance et lui permet de s'exprimer. Elle est la seule des sept à avoir participé à trois rencontres de Coupe du Monde, et aux trois rencontres de la SheBelieves Cup. Blessée pour plusieurs semaines, il faudra voir comment elle reviendra, mais elle fait partie des joueuses favorites pour accrocher la 18e place.

 

POUR : A la confiance de P. Bergerôo, notamment dans les grands rendez-vous, polyvalence, a disputé la Coupe du Monde.

CONTRE : Sujette à blessures cette saison.

La stat : Prend part à la rotation quand pas blessée, 18 sélections depuis octobre 2014, 40 minutes de temps de jeu en moyenne.

 

 

Clarisse Le Bihan (Guingamp)

Philippe Bergerôo la considère comme une titulaire, ce qui en fait de facto une des favorites pour la 18e place. Elle a pris part à cinq des six rencontres jouées par l'EDF entre la fin de la Coupe du Monde et fin 2015. Cependant, elle est blessée depuis plusieurs mois désormais, n'a pas joué en 2016 et n'a pas de date de retour. Dans ces conditions, difficile de se projeter sur les mois à venir.

 

POUR : P. Bergerôo croit en elle, polyvalence.

CONTRE : Blessée de longue date, quand reviendra-t-elle ?

La stat :  Plus de 30 minutes de temps de jeu en moyenne en s'immisçant de plus en plus dans la rotation avant sa blessure.

 

 

Marie-Charlotte Léger (Montpellier)

Dans la lignée de ses performances en championnat et en sélection de jeunes, la néo-Montpelliéraine a rapidement été appelée par Bergerôo, et elle a été de tous les rassemblements depuis la fin de la Coupe du Monde. Cependant, elle est rarement entrée en jeu et n'est clairement pas en tête de liste pour être la 18e même si son statut d'attaquante lui permet d'y croire, alors que seules Marie-Laure Delie et Eugénie Le Sommer parmi les 17 sont des attaquantes de pointe.

 

POUR : Attaquante, un statut de meilleure buteuse française du championnat.

CONTRE : N'a pas encore eu vraiment l'occasion de s'exprimer en Bleue. Doit retrouver le chemin des filets.

La stat : 62 minutes de jeu en Bleue

 

* (1) Les 17 qui se détachent nettement : Sarah Bouhaddi, Méline Gérard, Wendie Renard, Griedge Mbock, Amel Majri, Camille Abily, Louisa Necib, Amandine Henry, Elodie Thomis, Eugénie Le Sommer (OL), Laure Boulleau, Sabrina Delannoy, Laura Georges, Jessica Houara, Kheira Hamraoui, Marie-Laure Delie (PSG), Elise Bussaglia (Wolfsburg)

* (2) La liste pour les matches face à la Roumanie et à l'Ukraine

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
17 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.