Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de chrdollar à 25/09/2017 23h34
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 25/09/2017 23h12
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 25/09/2017 22h51
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Montpellier, des promesses et puis...


Publié le 31 mars 2016 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Montpellier, des promesses et puis...

Il y a peu, Montpellier était le club qui pouvait faire chuter Lyon de son hégémonie sur la scène nationale. A peine deux mois plus tard, le club de la Paillade est dans une dynamique moins positive et a retrouvé "sa" quatrième place, comme si 2015 n'avait été qu'une parenthèse. Focus


 

 

 

A l'intersaison 2015, Montpellier sort d'une deuxième partie de saison réussie qui place le club comme le concurrent peut-être le plus sérieux de l'Olympique Lyonnais sur la scène nationale. Le club de l'Hérault réalise un gros recrutement en adéquation avec ses ambitions retrouvées, et voilà qu'à la trêve hivernale, il est le seul club en mesure d'empêcher Lyon de remporter un dixième titre de champion consécutif. Les Héraultaises n'ont pas concédé le moindre but contre Paris ou Lyon, et elles ont battu Juvisy avec une équipe qui impressionne entre autres par sa solidité défensive.

Depuis cependant, les choses ont changé. Après une année 2015 de toute beauté arrive 2016, et avec elle, Montpellier perd de sa superbe. Moins efficace en attaque comme en défense, une qualification difficile en Coupe de France et ses trois premières défaites en championnat depuis le début de saison, le club héraultais n'est plus sur le podium. Alors que le choc Juvisy-OL devrait permettre aux Héraultaises de reprendre la troisième place du classement, l'issue de sa rencontre avec Rodez ne semble pas si claire que cela...

 

L'effectif pour viser les sommets

Au sortir d'un début d'année 2015 très réussi, Montpellier montre ses ambitions dans son recrutement. Le but est de renforcer un groupe avec des joueuses à fort potentiel et différents degrés d'expérience pour se mêler à la lutte pour le titre et la LDC. Le recrutement est intelligent, réussi sur le papier et sur le terrain, avec en premier lieu l'explosion de Léger qui confirme les espoirs placés en elle (elle est la meilleure buteuse du club), et qui est rapidement récompensée par des appels en équipe de France. Cependant, suivant la courbe des performances de l'équipe, on peut remarquer qu'Andressa Alves et Léger n'ont marqué qu'un but en 2016, loin de leurs standards du début de saison. Les retours de blessure ou encore l'arrivée d'Anouk Dekker cet hiver repousse les recrues à un rôle moins important.

L'équipe montpelliéraine est jeune et n'a pas été épargnée par les blessures cette saison. Cela ne peut pourtant pas expliquer pourquoi une défense -épargnée elle par les blessures- perd ainsi sa solidité du jour au lendemain. Pourquoi l'attaque n'est plus aussi incisive. La jeunesse du groupe, avec des joueuses telles que Marie-Charlotte Léger et Sakina Karchaoui qui ont changé de dimension, ne permet peut-être pas (encore) à Montpellier de se mêler sur une saison entière à la lutte pour le titre. Cependant, si celui-ci ne subit pas trop de modifications ou des ajouts qualitatifs, il dispose déjà d'une base très intéressante pour l'avenir avec des joueuses de haut niveau dans toutes les lignes.

 

Pourquoi cette dynamique "négative" ?

Comment un club peut passer d'une année 2015 très réussie à ces deux premiers mois de 2016 ? On peut penser dans un premier temps que le groupe est perturbé par les blessures, et qu'il a du mal à s'adapter aux absences et retours selon les matches. Se pose également la question du rôle d'Andressa Alves, peut-être pas parfaitement en harmonie avec ses partenaires. Est-ce que la défaite face au PSG lors de sa rencontre en 2016, la première en championnat, aurait eu des conséquences plus importantes qu'un match perdu contre un concurrent direct et une qualification en LDC qui s'éloigne ?

Soyons clairs, Montpellier n'est pas en perdition et pourait -devrait- récupérer la troisième place ce week-end. Mais pour repartir sur de bonnes bases et oublier ces deux mois en demi-teinte, Jean-Louis Saez ne devrait-il pas réfléchir également à un changement de tactique, alors que le jeu direct à la recherche de Sofia Jakobsson semble avoir ses limites ? Avec des joueuses techniques telles que Sandie Toletti, Rumi Utsugi, Andressa Alves ou encore Virginia Torrecilla au milieu, Montpellier peut proposer autre chose. Pour terminer la saison sur le podium, leur permettre de plus s'exprimer peut être une solution...

 

Samedi face à Rodez, son poursuivant le plus proche au classement, Montpellier aura l'occasion de remonter sur le podium au moins provisoirement. Dans tous les cas, comme l'année précédente, l'équipe aura montré de très belles promesses. Pour réellement s'inviter dans la lutte pour le titre, il lui faudra en revanche se montrer plus constant sur une saison entière.

 

La saison de Montpellier

 

Crédit photo : MHSC

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
4 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.