Equipe de France A
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de rach63 à 19/10/2017 10h27
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

SBC : Comment les sélectionneurs ont géré leur effectif


Publié le 12 mars 2016 | Equipe de France A
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


SBC : Comment les sélectionneurs ont géré leur effectif

Le nombre de joueuses utilisées, le temps de jeu, etc. Comment Jill Ellis, Silvia Neid, Mark Sampson et Philippe Bergerôo ont géré leur effectif pendant la SheBelieves Cup ? Ellis a fait confiance à un groupe restreint mais leur a donné du temps de jeu, Neid a fait beaucoup tourner...


 

 

Implication du groupe

Des quatre équipes présentes aux Etats-Unis, c'est l'équipe locale qui s'est appuyée sur le moins de joueuses (17, dont une gardienne), devant la France (19, dont deux gardiennes), l'Angleterre (20, dont une gardienne), et l'Allemagne (22, dont deux gardiennes). A noter que les Etats-Unis n'avaient que 22 joueuses -contre 23 pour les autres.

 

Les titularisations

En ce qui concerne le nombre de matches débutés, on peut remarquer que si les Etats-Unis ont fait jouer le moins de joueuses, elles ont toutes obtenu au moins une titularisation. Quinze Anglaises et autant de Françaises ont débuté au moins un match, alors que Silvia Neid a offert au moins une titularisation à 19 joueuses.

 

Le temps de jeu

270

Elles sont 11 (sur 91) à avoir disputé 270 minutes, soit la totalité des trois matches (l'Américaine Meghan Klingenberg est sortie à deux reprises dans les arrêts de jeu). Parmi elles, cinq Américaines (Hope Solo, Meghan Klingenberg, Becky Sauerbrunn, Morgan Brian, Carli Lloyd), trois Anglaises (Karen Bardsley, Steph Houghton, Jill Scott), une Allemande (Saskia Batusiak) et deux Françaises (Jessica Houara, Amel Majri). On peut remarquer qu'il s'agit de piliers des équipes, à l'exception d'Amel Majri, doublure de Laure Boulleau.

180

En prenant un cran en-dessous, c'est à dire 180 minutes disputées (l'équivalent de deux matches complets), la France se détache avec 11 joueuses utilisées, contre neuf pour l'Angleterre, et huit pour l'Allemagne et les Etats-Unis.

90

C'est l'Allemagne qui a permis au plus de joueuses de disputer au moins 90 minutes (l'équivalent d'un match complet) dans le tournoi, devant les Etats-Unis (15), la France (14) et l'Angleterre (13).

 

Remarques

- Toutes les joueuses américaines utilisées (17) ont joué au moins soixante minutes.

- Allemagne : 19 joueuses ont eu au moins 60 minutes de jeu, et trois moins de vingt.

- Dix-sept Anglaises ont joué au moins 45 minutes, une seule moins de vingt.

- Parmi les Françaises, il y a un vrai écart entre Elise Bussaglia, 15e temps de jeu français (88min), et les quatres joueuses n'ayant pas obtenu 20 minutes de jeu.

 

En conclusion

Etats-Unis

Jill Ellis avait fait appel à 22 joueuses et en a fait jouer 17, dont une gardienne sur trois. Si ce fut le groupe le plus restreint, toutes les joueuses utilisées ont été titularisées à au moins une reprise et ont joué au moins 60 minutes sur l'ensemble de la compétition autour d'un noyau de cinq joueuses indispensables. Championne du monde avec la sélection la plus âgée, la transition vers la prochaine génération se fait avec fluidité et sans accroc, puisque l'équipe a remporté l'épreuve avec trois victoires en autant de matches.

 

Allemagne

Comme toujours, de nombreuses absentes dans le groupe allemand. Silvia Neid en a profité pour faire jouer toutes ses joueuses à l'exception de la troisième gardienne, Lisa Weiß, et une seule a joué l'intégralité des trois rencontres, Saskia Bartusiak, pilier de Neid. Du coup, 19 joueuses ont eu au moins soixantes minutes pour s'exprimer dont des jeunes, des nouvelles ou des revenantes, ce qui a plutôt bien marché puisque le titre a échappé à l'Allemagne suite à une faute de main d'Almuth Schult, qui a succédé à Nadine Angerer dans les buts

 

Angleterre

Mark Sampson a réussi à mener l'Angleterre sur le podium de la dernière Coupe du Monde et s'est appuyé en grande partie sur ces joueuses pour le tournoi (19 sur 23). Cinq joueuses ont joué l'intégralité des rencontres ou ont manqué au maximum un quart d'heure de jeu. Une seule joueuse de champ appelée n'est pas entrée en jeu, et une seule a joué moins de 20 minutes. Sampson a permis à 17 joueuses de disputer au moins une mi-temps, mais cela n'a pas fonctionné au classement final avec une troisième place.

 

France

Avec trois joueuses importantes blessées et quinze joueuses qui se sont détachées au nombre de minutes jouées, le groupe pour les Jeux olympiques est quasiment connu. Trois joueuses de champ ne sont pas entrées en jeu, et quatreont disputé moins de vingt minutes. Philippe Bergerôo s'est donc appuyé sur un groupe restreint et cela n'a pas fonctionné en terme de résultat avec une dernière place dans le tournoi et une équipe ne tenant pas le coup physiquement. Il semble cependant compliqué pour les joueuses peu ou non utilisées de se faire une place dans l'équipe à court terme.

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
5 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.