Coupe de France
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de rial84 à 20/10/2017 13h16
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 20/10/2017 12h30
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 20/10/2017 12h04
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

CDF : Trop d'écarts pour les quarts ?


Publié le 25 février 2016 | Coupe de France
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


CDF : Trop d'écarts pour les quarts ?

Si les 8es de finale avaient proposé quelques affiches équilibrées et indécises, il semble que celles des quarts le soient malheureusement un peu moins. Lyon, Paris et Montpellier recevront respectivement Dijon, Metz, et Saint-Maur, tandis que Rodez accueillera Guingamp pour la rencontre visiblement la plus disputée. Présentation.


 

 

Rodez/Guingamp, samedi 27 février à 15h30 (Stade Paul Lignon, Rodez)

Samedi, le Rodez Aveyron Football et l'En Avant Guingamp ouvriront le bal de ces quarts de finale, avec un match qui s'annonce d'ores et déjà comme le plus serré du week-end. Si en championnat, Rodez est mieux classé que son homologue breton (6e contre 9e), ce match de Coupe reste complètement ouvert. Depuis le début de l'année 2016, les Guingampaises semblent retrouver un peu de leur jeu et ont finalement remporté cinq de leur six matches depuis janvier (3 matches de Coupe et 3 matches de championnat). En revanche, la seule défaite enregistrée ces derniers mois a été (très) lourde, puisque les Bretonnes s'étaient inclinées 12-0 à Lyon, lors de la 14e journée. De son côté Rodez a déjà éliminé une équipe de D1 au tour précédent (victoire 2-0 contre Nîmes), et l'intéressant match nul face à Juvisy en championnat le week-end dernier, devrait donner des ailes aux Rafettes pour continuer leur parcours en coupe et rester sur cette dynamique positive. Avantage à Rodez donc, mais en Coupe, sait-on jamais...

 

Paris/Metz, samedi 27 février à 17h00 (Stade Georges Lefèvre, Saint-Germain-en-Laye)

Pour le second match de ce tour, le FC Metz, pensionnaire de D2, se déplacera au Camp des Loges pour affronter le Paris Saint-Germain. Depuis le début de saison, les Messines font un parcours remarquable dans le groupe A de D2 et n'ont laissé filer des points qu'à deux reprises (match nul 1-1 face à Hénin, et défaite 2-0 face à Arras). En Coupe, le club lorrain s'est imposé 6-0 face à Wolxheim (DH), 4-3 aux tirs au but (2-2) face à Yzeure et 2-1 face au Val d'Orge lors des 8es de finale... Cette rencontre face au Paris Saint-Germain, deuxième du championnat de D1, sera véritablement une étape difficile à franchir pour Simone Gomes Jatoba et ses partenaires. En effet, cette saison, les joueuses de la capitale montent en puissance et évitent les « mauvaises » surprises. Après avoir éliminé Albi (3-0), Lorient (D2, 6-0) et Juvisy (2-0), le PSG devrait laisser -très- peu de chances aux Messines de poursuivre leur aventure, mais en Coupe, sait-on jamais...

 

Lyon/Dijon, samedi 27 février à 17h00 (Plaine des Jeux de Gerland, Lyon)

Toujours samedi, une autre rencontre verra une équipe de D2 en affronter une de D1. En effet, le Dijon FCO aura la lourde tâche de se déplacer dans le Rhône pour se mesurer à l'Olympique Lyonnais, leader de D1 et tenant du titre depuis 4 ans. Avec sa victoire face à Grenoble en 8es de finale, le club bourguignon semble avoir un bon profil pour la Coupe, et pourrait peut-être embêter un peu l'ogre lyonnais. En tout cas, Samuel Riscagli, entraineur du DFCO, et ses joueuses ont « plutôt hâte d'en découdre avec probablement la meilleure formation européenne » et ne se présenteront pas à Lyon « en victime expiatoire ». Avec quelques absences côté lyonnais (Henry, Renard et d'autres incertaines), Dijon fera tout pour poser un maximum de problèmes à Lyon. Cela ne suffira probablement pas, mais en Coupe, sait-on jamais...

  

Montpellier/Saint-Maur, dimanche 28 février à 15h00 (Terrain Mama Ouattara, Montpellier)

Enfin, pour le dernier match de ces quarts de finale, le Montpellier Hérault SC accueillera son homologue de la VGA Saint-Maur. Malgré une petite baisse de régime constatée ces dernières semaines du côté héraultais, cela n'empêche pas les Montpelliéraines de continuer leur course à l'Europe, et la différence de niveau entre les deux formations reste évidente... La VGA Saint-Maur, promu, connait une saison particulièrement difficile et n'a réussi à s'imposer qu'une seule fois en championnat face à Nîmes (3-1, lors de la 3e journée), avec lequel il est a égalité de points tout en bas du classement. Pour atteindre ce stade de la compétition, Montpellier comme Saint-Maur ont sorti trois équipes de D2 : Nancy (3-0), Condé (4-0) et Bordeaux (1-1 puis 4-2 aux tab) pour la VGA ; La Véore (12-0), Toulouse (5-1) et Vendenheim (3-0) pour Montpellier. Les joueuses de Jean-Louis Saez devraient donc logiquement s'imposer et prolonger leur parcours, mais en Coupe, sait-on jamais...

 

 

 

 

 

Crédits photos : Team Pics/PSG, mhscfoot.com

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
12 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.