Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de germain à 25/09/2017 18h40
D1 F 2017-2018
Dernier message de ebro95 à 25/09/2017 18h19
D1 F 2017-2018
Dernier message de guitou à 25/09/2017 17h34
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

La « France » doit-elle opter pour une trêve hivernale plus longue ?


Publié le 26 janvier 2016 | Actus
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


La « France » doit-elle opter pour une trêve hivernale plus longue ?

Comme chaque mardi, la rédaction de Foot d'Elles vous propose un nouveau débat. Chez nos voisins allemands, anglais, ou encore suédois, les championnats se figent pendant l’hiver ou se jouent en décalé. Est-ce que pour autant, la France devrait se calquer là-dessus ? Vous aussi réagissez et donnez votre avis.


 

 

OUI : Froid, neige, terrains gelés... L’hiver est souvent synonyme de matches reportés et donc de calendrier chamboulé. De plus, la période "froide" est généralement associée à une fatigue physique, mais également mentale. En effet, les joueuses reconnaissent volontiers qu'entre fin novembre et fin février il est parfois difficile de s'entrainer dans de bonnes conditions, et que cela a un impact sur leur comportement. Malheureusement, à cause du froid, des terrains, et de la fatigue, cette période d'hiver est vraisemblablement la plus propice aux blessures. Pour changer cela, le format du championnat allemand pourrait être une bonne alternative puisqu’il s’agirait uniquement d’allonger la trêve hivernale. En effet, la Frauen Bundesliga se met en pause de mi-décembre à mi-février, et de ce fait le championnat et ses joueuses sont moins touchés par l'hiver.

 

 

NON : Pourquoi changer un modèle qui a bien fonctionné jusque-là ? Si tout n’est pas parfait, le calendrier français est finalement l’un des mieux adaptés au niveau des dates UEFA et FIFA. Certes, la trêve hivernale est assez courte, mais suffisante pour une petite régénération. Par ailleurs, les joueuses restent dans le vif du sujet et ne "décrochent" pas de leurs différents objectifs. Contrairement à certaines de leurs voisines étrangères, les équipes françaises qui participent à la Ligue des Champions sont en général -plus- prêtes pour ce genre de matches -quelque soit le moment- puisque la saison de D1 est calquée sur la saison européenne. De plus, et même si l'occasion est rare pour certaines joueuses, il faut aussi prendre en compte la possibilité d’avoir un week-end off par-ci, par-là... Alors que cela est inconcevable, en cours de saison, dans d'autres championnats.

 

 

 

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.