Autres compétitions
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de rial84 à 19/10/2017 11h13
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de matt75 à 19/10/2017 10h46
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Les enseignements du tournoi de Natal


Publié le 21 décembre 2015 | Autres compétitions
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Les enseignements du tournoi de Natal

Marta et Christine Sinclair un peu plus dans la légende, un Brésil au top, un Canada qui se cherche et alterne le bon et le moins bon, un Mexique volontaire mais dépassé, et une équipe de Trinité-et-Tobago insuffisante. Découvrez ce qu'il faut retenir du tournoi de Natal disputé du 9 au 20 décembre.


 

 

 

Disputé tous les ans depuis 2009, le Tournoi International de Football Féminin, qui se tient au Brésil en fin d'année, a de nouveau sacré l'équipe hôte, pour la sixième fois en sept éditions. Une édition qui a vu deux joueuses entrer un peu plus dans la légende du football féminin. Honneur aux hôtes, avec Marta qui a terminé meilleure buteuse du tournoi (7 buts) et qui a atteint la barre des 100 buts inscrits en sélection, devançant ainsi Pelé. Surtout, la Brésilienne a inscrit ses 100 buts en... 103 sélections. La Canadienne Christine Sinclair a, elle, tout simplement égalé Mia Hamm à la deuxième place des buteuses en sélection les plus prolifiques (158 buts), n'étant plus devancée que par la néo-retraitée Abby Wambach (184 buts).

 

Le Brésil, l'avantage du terrain

A domicile, le Brésil déçoit rarement. Alors que les Jeux olympiques de Rio se profilent dans quelques mois, les prestations de l'équipe nationale lors de ce tournoi disputé à Natal sont de bon augure et entretiennent les espoirs d'une médaille olympique, quelques mois à peine après une Coupe du monde décevante. Mené par une Marta très en jambes, le Brésil a remporté tous ses matches et a surtout convaincu dans le jeu. Sans Erika ni Cristiane, non libérées par le PSG, le Brésil a montré un visage très séduisant, se sachant solide en défense, avec une ligne Tamires/Raffaelle/Monica/Poliana intéressante, solide également au milieu avec une Formiga qui ne connait pas le poids des années, et virevoltant en attaque, avec Marta dans tous les bons coups et une Debinha qui revient sur le devant de la scène.

Si les deux premières rencontres face à une équipe de Trinité et Tobago bis et au Mexique n'ont été que des formalités, la première rencontre fut plus compliquée malgré un début de match à sens unique pour les hôtes. Les Brésiliennes se sont toutefois imposées (2-1), ayant donc l'avantage si la finale devait se terminer sur un match nul. Mais lors de ce dernier match de l'année, le Brésil, qui a eu du mal à cadrer ses frappes (avec deux montants touchés notamment), a attendu le but de Janine Beckie pour le Canada pour véritablement passer à la vitesse supérieure. Andressa Alves, puis Monica, de deux très belles têtes sur corner, donnaient la victoire au Brésil, face à une équipe du Canada qui rajeunissait à vue d'oeil au fil des changements effectués par John Herdman.

 

Le Canada, un chantier sans fin ?

Malgré de belles choses entrevues, le Canada semble être toujours un aussi gros chantier pour John Herdman qui n'en finit pas de convoquer des jeunes joueuses. Tout d'abord pour trouver une partenaire fiable à Kadeisha Buchanan en défense, la Coupe du monde ayant été un fiasco à ce niveau. Herdman semble vouloir faire confiance à Kennedy Faulknor, un an plus jeune que Buchanan dont elle partage les racines jamaïquaines. Au milieu, la configuration change à chaque match même si le quatuor Matheson, Fleming, Lawrence, Scott semble en pôle pour les trois postes, ainsi qu'en attaque où l'objectif est de trouver la prochaine Sinclair. Nichelle Prince et Janine Beckie ont montré de belles choses durant le tournoi et Herdman devrait continuer à compter sur les deux jeunes vingtenaires.

 

Mexique et T&T, prestations insuffisantes

Malgré des joueuses intéressantes et une volonté de jouer vers l'avant, le Mexique de Leonardo Cuéllar (en poste depuis 1998) ne progresse pas. La sélection, que l'on peut comparer sur de nombreux points à l'Espagne d'Ignacio Quereda, n'arrive pas à faire fructifier son potentiel. Sans joueuse du calibre de Vero Boquete pour jouer le rôle de locomotive, le Mexique joue en-deçà de ses possibilités malgré les belles performances de sa gardienne Cecilia Santiago.

Du côté de Trinité-et-Tobago, au Brésil avec une équipe bis, la sélection a pu se rendre compte du chemin qui lui restait à faire pour devenir une bonne équipe. Coupée en deux, puisque T&T jouait à la fois contre les Etats-Unis et au Brésil pour les premiers matches du tournoi, l'absence d'une Kimika Forbes dans les buts s'est fait grandement sentir au Brésil. L'équipe a toutefois réussi à marquer un but, à la dernière minute du temps additionnel contre le Mexique, pour son dernier match de l'année.

 

Les résultats :

Canada-Mexique : 3-0

Brésil-Trinité et Tobago : 11-0

Mexique-Brésil : 0-6

Trinité et Tobago-Canada : 0-4

Trinité et Tobago-Mexique : 0-3

Brésil-Canada : 2-1

 

Match pour la troisième place : Mexique-Trinité et Tobago : 2-1

Finale : Brésil-Canada : 3-1

 

Classement final :

1. Brésil

2. Canada

3. Mexique

4. Trinité et Tobago

 

Buteuses :

Marta (Brésil) : 7 buts

Andressa Alves, Beatriz, Debinha (Brésil), Christine Sinclair (Canada) : 3 buts

 

 

Crédit photo : CBF

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.