Top News
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de chrdollar à 25/09/2017 23h34
D1 F 2017-2018
Dernier message de alhazred à 25/09/2017 23h12
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 25/09/2017 22h51
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Moments de solitude


Publié le 15 décembre 2015 | Top News
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Moments de solitude

D'un geste ou d'une action de classe, elles peuvent faire basculer le cours d'un match. Parmi les meilleures joueuses du monde, ou en passe de le devenir, leur isolement en sélection nationale ne leur permet pas d'avoir un palmarès à la hauteur de leur talent. En voici un échantillon non-exhaustif.


 

 

 

Elles viennent de pays très différents, leur carrière débute ou touche à sa fin, leur statut varie de star en devenir à légende du football féminin... a priori, pas grand chose ne relie les six joueuses citées ci-dessous si ce n'est que l'on attend toujours avec impatience de savoir ce qu'il va se passer quand le ballon arrive dans leurs pieds. Mais elles ont un autre point commun : leur niveau est bien supérieur à celui de leur sélection. Présentation.

 

Nataša Andonova (Macédoine)

C'est probablement la joueuse la moins connue -pour l'instant ?- de cette liste, mais l'attaquante macédonienne de 22 ans a commencé à se faire un nom en remportant le titre de meilleure joueuse de l'Euro des moins de 19 ans en 2010 -remporté par la France- alors que sa sélection avait été la seule à ne pas marquer le moindre point en phase de groupe. Le fin connaisseur de la discipline qu'est Bernd Schröder ne s'y est pas trompé et a recruté la jeune joueuse à Potsdam, où son temps de jeu a été inégal. Cette année, elle a rejoint Rosengård en Suède en cours de saison et a laissé son talent parler pour elle. Avec la Macédoine (122e mondial), elle a (et aura) beau tout essayer, elle est beaucoup trop seule pour espérer quoi que ce soit.

 

Veró Boquete (Espagne)

En Espagne, aux Etats-Unis, en Suède, en Russie ou en Allemagne, la milieu de terrain ou attaquante a fait -et fait toujours- admirer sa technique et sa vision du jeu. Elle qui a du mal à rester plus d'un an dans le même club a laissé de bons souvenirs dans de nombreuses villes. Malheureusement pour elle, elle n'a jamais connu la même réussite en sélection. Le football féminin espagnol -qui lui doit beaucoup- est cependant en progression et a participé pour la première fois de son histoire à une Coupe du monde cet été. A 28 ans, Boquete espère conduire la sélection à une participation au Mondial français dans quatre ans. Pour l'instant cependant, la sélection est loin des sommets mondiaux.

 

Shirley Cruz (Costa Rica)

En France, c'est elle la plus connue puisqu'elle évolue depuis 2006 dans le championnat de première division au sein duquel elle a remporté de nombreux titres avec Lyon avant de rejoindre Paris en 2012. La milieu de terrain costaricienne fait l'unanimité tant en club qu'en sélection, où elle est une capitaine infatigable et indispensable. En l'absence du Canada lors des qualifs pour la dernière Coupe du monde, elle a enchaîné les grosses performances pour permettre au Costa Rica de disputer le premier Mondial de son histoire.

 

Kim Little (Ecosse)

A 25 ans, la milieu de terrain écossaise fait partie des toutes meilleures milieux de terrain au monde. Avec Arsenal, le Seattle Reign en NWSL et actuellement Melbourne City en Australie, Kim Little fait l'unanimité auprès de ses pairs et des observateurs. Elle était, avec sa compatriote Ifeoma Dieke, la seule non-Anglaise à faire partie de la sélection de Grande-Bretagne lors de JO 2012. Une belle reconnaissance pour l'Ecossaise. Son prochain objectif avec la sélection nationale ? Qualifier l'Ecosse pour l'Euro 2017, ce qui serait une première historique lors d'une grande compétition internationale. Avec une telle joueuse sur le terrain et des coéquipières de bon niveau rendues meilleures encore par sa présence, l'Ecosse peut y croire.

 

Christine Sinclair (Canada)

Sa présence dans la liste peut prêter à confusion, puisque le Canada est un fidèle de la Coupe du Monde et a été médaillé aux derniers Jeux Olympiques. Actuellement à égalité avec Mia Hamm au nombre de buts inscrits en sélection (158, derrière Abby Wambach), Christine Sinclair, attaquante à la grosse activité qui participe beaucoup au jeu, a pourtant souvent dû compter sur elle-même pour en arriver là. Celle qui a débuté en sélection à 16 ans lors du tournoi de l'Algarve en 2000 (terminant meilleure buteuse) a permis au Canada de passer un palier et d'exister au plus haut niveau international. Bien que précoce, son chef d'oeuvre demeurera certainement la demi-finale des derniers Jeux Olympiques contre les Etats-Unis.

 

Ji So-yun (Corée du Sud)

En club, elle s'est fait un nom avec l'INAC Kobe au Japon avant de rejoindre Chelsea et d'éclabousser la FAWSL de toute sa classe. Désormais reconnue presque à sa juste valeur, la milieu de terrain de 24 ans a mené la Corée du Sud à sa deuxième participation en Coupe du monde cet été et tentera de la mener à sa première qualification pour les Jeux Olympiques début 2016. Si elle est mieux entourée en sélection que certaines des joueuses de la liste, son influence et son importance sont indispensables à la Corée du Sud qui évolue dans une zone Asie très relevée et semble véritablement dépendante des performances de sa pépite.

 

A un ou plusieurs degrés moindres, on peut citer également entre autres la Camerounaise Gaëlle Enganamouit, la Galloise Jess Fishlock, la Danoise Pernille Harder, la Hongroise Zsanett Jakabfi ou encore la Polonaise Ewa Pajor à l'avenir. N'oublions pas, parmi les retraites récentes, l'Italienne Patrizia Panico ou la Sud-Africaine Portia Modise. Il y a quelques années de cela, Marinette Pichon aurait appartenu à cette liste.

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
7 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.