Actus / Chronos
Sur nos forums
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 22h26
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de patrique à 21/09/2017 21h31
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de johnjhee69 à 21/09/2017 18h02
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Kadeisha Buchanan, la "Sinclair des défenses"


Publié le 06 juillet 2015 | Actus / Chronos
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Kadeisha Buchanan, la Sinclair des défenses

La jeune défenseure canadienne Kadeisha Buchanan a remporté le deuxième trophée de Meilleure Jeune Joueuse de la Coupe du Monde, quatre ans après l’Australienne Caitlin Foord. Une récompense méritée pour une joueuse dont les qualités n’ont pas attendu les années pour s’exprimer au plus haut niveau.


 

 

 

 

 

Elle n’a pas encore 20 ans (elle les aura le 5 novembre), n’a jamais joué professionnellement en club et pourtant, elle compte 40 sélections en équipe nationale dont elle est LE pilier en défense. Cette joueuse, c’est Kadeisha Buchanan, Torontoise de naissance, Jamaïcaine d’origine, benjamine d’une famille de sept sœurs, fan de Ronaldihno et de Christine Sinclair, et défenseure vedette de l’université de West Virginia aux Etats-Unis et de l’équipe nationale canadienne. Malgré la défaite du Canada en quart de finale de « sa » Coupe du Monde, la jeune vétérane a de nouveau confirmé aux yeux de tous qu’elle était d’ores et déjà une des meilleures arrières centrales au monde.

 

Parcours chez les jeunes

Elle a 14 ans quand elle découvre la sélection nationale, pour un regroupement des moins de 15 ans à l’été 2010. Un an plus tard, elle fait partie des joueuses appelées pour préparer la Coupe du Monde des moins de 17 ans 2012. Sur la route de l’Azerbaïdjan, le tournoi qualificatif CONCACAF, une formalité. Buchanan et ses coéquipières, parmi lesquelles sa grande amie Ashley Lawrence, échouent en finale face aux Etats-Unis mais sont qualifiées pour le Mondial. En Azerbaïdjan, le futur finaliste, la Corée du Nord, met fin aux espoirs canadiens en quart de finale. Dans l’ombre de Griedge Mbock qui évolue à son poste, vainqueur et Ballon d’Or d’une compétition qu’elle a éclaboussée de toute sa classe, Buchanan fait des débuts remarqués au plus haut niveau. John Herdman ne s’y trompe pas, et convoque la joueuse avec les A deux mois après la fin de la compétition.

On retrouve la jeune « Keisha » en 2014, au Canada, pour la Coupe du Monde des moins de 20 ans, à un an de la compétition senior. Au début de la compétition, elle compte déjà 22 sélections en équipe nationale senior. C’est donc une des joueuses les plus attendues et expérimentées du Mondial, d’autant plus qu’il est joué à domicile. Malheureusement pour elle et ses talentueuses coéquipières (parmi lesquelles Ashley Lawrence et Jessie Fleming ont également participé au Mondial 2015), le Canada est impuissant en quart de finale face au futur vainqueur, l’Allemagne. Cette défaite face aux Allemandes sonne la fin du parcours de Buchanan en sélections de jeunes, à 18 ans.

 

Un pilier du Canada

Difficile de ne pas comparer Buchanan avec Griedge Mbock, probablement les deux meilleures défenseures centrales de leur génération. En avance dans les catégories de jeunes, la Française fait depuis face à une sacrée concurrence en équipe senior, ce qui lui offre peu de temps de jeu, alors que Kadeisha Buchanan a pu jouer –beaucoup- dès l’âge de 17 ans, et ses débuts lors du Tournoi des Quatre Nations 2013, alors qu’elle est toujours au lycée. Elle n’avait pas 18 ans qu’elle avait déjà affronté la plupart des meilleures nations mondiales, le plus souvent dans la peau d’une titulaire (Allemagne, Etats-Unis, France…). Un peu plus de deux ans plus tard, elle est LE pilier de la défense canadienne, et compte 34 sélections et un but (inscrit contre les Etats-Unis) sous le maillot canadien, au début d’un Mondial pour lequel le Canada a beaucoup d’espoirs.

Plutôt bien tombé en poule, le Canada se qualifie à la première place de son groupe, sans faire forte impression. Kadeisha Buchanan est une des rares joueuses de l’équipe à tenir son rang, palliant notamment aux errances défensives de Lauren Sesselman, sa coéquipière de la charnière centrale (à l’exception du match contre les Pays-Bas, où elle était associée à Carmen Moscato) de retour d’une blessure aux ligaments croisés survenue pendant le tournoi de Chypre 2014 (ndlr : elle a rejoué pour la première fois contre la France le 9 avril). Toujours aussi peu impressionnant, le Canada se qualifie pour les quarts de finale où il échoue face au futur 3e de la compétition, l’Angleterre. Kadeisha Buchanan aura pourtant tout fait pour emmener son pays le plus loin possible dans la compétition, le Canada n’encaissant qu’un but lors de ses quatre premiers matches. C’est bien logiquement que la « Sinclair des défenses », dixit John Herdman (probablement le plus beau compliment qu’un-e Canadien-ne puisse entendre) obtient donc le trophée de Meilleure Jeune Joueuse du tournoi.

 

 

 

Crédit photos : cbc.ca, rds.ca, thestar.com

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.