Les Bleues
Sur nos forums
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 22h26
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de patrique à 21/09/2017 21h31
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de johnjhee69 à 21/09/2017 18h02
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Les Bleues verront les huitièmes


Publié le 18 juin 2015 | Les Bleues
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Les Bleues verront les huitièmes

Contrat rempli pour l'équipe de France. Lors de leur troisième match de poule couperet face au Mexique, les Bleues se sont imposées 5-0 et terminent première de leur groupe non sans frayeur.


 

 

 

 

 


Pour décrocher la qualification en huitièmes de finale, Philippe Bergerôo a donc procédé à quatre changements dans son onze de départ par rapport à la Colombie. Henry et Thomis de retour, le sélectionneur a surtout décidé d'écarter Gaëtane Thiney et Louisa Nécib pour donner leur chance à Marie-Laure Delie et Amel Majri.


L'entame parfaite

Dans ce troisième match couperet, les Bleues n'auront pas le temps de douter. Sur son premier débordement, Elodie Thomis centre au premier poteau, le ballon est mal dégagé par la défense mexicaine et Marie-Laure Delie est à l'affût pour ouvrir le score (1-0) après 35 secondes de jeu. Le deuxième but le plus rapide de l'histoire de la Coupe du Monde.

Les Françaises répétaient qu'il leur fallait peut-être une action, un but bien construit qui marque les esprits. Et leur troisième réalisation du jour est un exemple en la matière. Suite à une récupération d'Abily, le ballon arrive jusqu'à Thomis à droite de la surface. L'ailière lyonnaise centre au premier poteau pour l'inévitable Eugénie Le Sommer qui devance sa défenseure (3-0, 14e). Avant cela, Ruiz avait trompé sa propre gardienne suite à un corner (9e). Avec ces trois buts, les Bleues ont marqué plus en 15 minutes que lors des 180 dernières de ce Mondial.


L'alternance du jeu

Si les Bleues ont rapidement déstabilisé le bloc mexicain, c'est aussi par leur alternance du jeu. Les Tricolores ont beaucoup plus utilisé les longues transversales dans le dos de la défense par Henry et Abily, ce qui a permis de créer des espaces pour Elodie Thomis notamment. Elles n'ont pas renié leurs principes de jeu pour autant en conservant le cuir dans les petits périmètres. Pour la forme, Eugénie Le Sommer inscrira un doublé quelque peu involontaire en déviant une frappe de Marie-Laure Délie suite à un coup-franc de Majri (36').

Ensuite, au retour des vestiaires, les coéquipières de Wendie Renard ont logiquement géré leur avantage au tableau d'affichage. Philippe Bergérôo a fait tourner en faisant entrer Thiney (63e), Bussaglia (70e) et Delannoy (78e). La fin de match sera illuminée par Amandine Henry. Seule à 25 mètres, la numéro 6 française déclenche une frappe limpide qui termine sa trajectoire en pleine lucarne de Santiago (80e). Un vrai bijou. Elle sera d'ailleurs élue meilleure joueuse de la rencontre.

Il faudra tout de même prendre avec mesure cette performance, vues les largesses de la défense mexicaine. L'adversité n'était pas insurmontable. En tout cas, l'essentiel est préservé. L'équipe de France termine finalement première du groupe F à la différence de buts devant l'Angleterre, est qualifiée pour les huitièmes de finale et jouera le deuxième du groupe E.

 

 

 

Anthony Rech à Ottawa

 

Crédit photo : fff.fr

 

 

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
33 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.