Les Bleues
Sur nos forums
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 01h29
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 01h26
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de mechecourte66 à 22/10/2017 23h11
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Les Bleues doivent partir à la guerre


Publié le 16 juin 2015 | Les Bleues
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Les Bleues doivent partir à la guerre

Avant son dernier match de poule face au Mexique, l'équipe de France veut croire au renouveau. Les Bleues pensent pouvoir se relever de cette claque colombienne et se qualifier pour les huitièmes de finale de ce Mondial 2015. C'est l'occasion où jamais pour les Françaises de montrer leur âme collective si elle existe.


 

 

 

 

Elles sont quasiment dos au mur. Les Bleues sont dans l'obligation de gagner pour s'assurer seules une présence en huitièmes de finale de cette Coupe du Monde. En ont-elles les ressources mentales et physiques ? Cette équipe de France possède-t-elle ce supplément d'âme qui permet aux grandes équipes d'aller au bout des plus grandes compétitions mondiales ?

 

« On est vexé »

Si ces questions restent encore sans réponse avant la vérité que délivrera le terrain mercredi, les coéquipières de Wendie Renard veulent croire à leur renouveau avant ce troisième match : « Cela doit être un déclic énorme. J'ai senti que l'on voulait absolument réagir, on est vexé », espère Laure Boulleau.

Avec cette troisième rencontre face au Mexique, c'est un match couperet auquel se préparent les tricolores. « Cette situation ne peut être qu'un mal pour un bien. On sait que si on perd on rentre à la maison. Les regrets cela ne sert à rien de les avoir après, il faut tout donner. On va se relever », assure Amel Majri. Les Françaises semblent convaincues qu'elles peuvent réagir après cette claque. Pour cela, il ne faudra pas paniquer à l'encaissement d'un but ou d'un fait de jeu défavorable.

 

Aller au combat 

Face à leurs responsabilités, les joueuses de Philippe Bergerôo ne calculent plus. Elles doivent gagner et peut-être faire un peu moins la part belle au beau jeu pour entrer dans le combat. Ce qui a terriblement manqué face à la Colombie. « Il faut y aller, taper des tacles, mettre des coups d'épaule. Cela commence par ça. Avant le contrôle et la passe, on doit aller au combat », insiste Laure Boulleau. Car se profile une sélection mexicaine assez proche des Colombiennes dans le style et qui sera dans l'obligation de gagner. Autant dire une physionomie de match à laquelle, pour l'instant, l'équipe de France n'a pas trouvé les réponses. Une fois le combat gagné, encore faudra-t-il trouver le chemin des filets. Depuis le début de la compétition, l'équipe de France a tenté 37 frappes, pour 10 cadrées et seulement 1 but. Cette fois-ci ce faible rendement ne sera pas permis.

« Il y a beaucoup d'excitation après cet échec. On a envie de se racheter, on sait que l'on n'a pas été performantes. Mais, les grandes équipes ne perdent jamais deux fois ». Nous verrons donc mercredi si l'équipe de France est une grande équipe du football mondial.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
13 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.