Phase de groupes
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 25/09/2017 00h08
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 24/09/2017 21h15
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Enganamouit, des débuts en fanfare


Publié le 12 juin 2015 | Phase de groupes
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Enganamouit, des débuts en fanfare

Gaëlle Enganamouit s’est révélée comme l’une des sensations de ce début de mondial. La jeune attaquante a de l’ambition, et elle ne se cache pas. Découverte de celle qui espère devenir un jour « la Eto’o du foot féminin ».


 

 

 

 

 

Peu de joueuses ont eu le luxe de s’offrir un tel cadeau. Le 8 juin dernier, la veille de son 23e anniversaire, Gaëlle Enganamouit a inscrit son premier triplé sous le maillot camerounais, qui plus est lors du premier match de l’histoire des Lionnes en Coupe du Monde. Sa performance face à l’Equateur lui a aussi valu de gagner le trophée de meilleure joueuse du match. Le plus incroyable dans cette histoire c’est que l’attaquante camerounaise avait prévu le coup. « Cette date m’a toujours porté bonheur, avait-elle confié au micro de FIFA.com quelques jours auparavant. Chaque fois que j’ai joué ce jour-là, ça m’a réussi, j’ai toujours gagné ». Ce 8 juin 2015 n’a semble-t-il pas dérogé à la règle, comme la large victoire du Cameroun face à l’Equateur en témoigne (6-0).

Né à Yaoundé, en 1992, elle est la plus jeune d’une fratrie de neuf enfants. Après des débuts au Cameroun sous le maillot du Lorema Yaoundé, de 2009 à 2012, et un court passage en Serbie au Spartak Subotica, elle pose ses valises en Suède, en 2014. Au Eskiltsuna United, qui est pour l’instant troisième du championnat suédois (seuls sept matches ont été joués, le club reprendra la compétition le 11 juillet, ndlr).

 

Une joueuse déterminée

A son arrivée au Canada, elle affichait un état d’esprit remarquable, et des ambitions très élevées pour son équipe lors de la Coupe du Monde : « Je suis enthousiaste parce que je pense que c’est possible de gagner la Coupe du Monde » déclarait-elle. « L’important ce n’est pas juste de participer », a-t-elle renchéri. « Nous sommes une équipe soudée, bien préparée, et c’est important de prouver que nous ne sommes pas là par erreur. Je vais faire de mon mieux pour faire plaisir au Cameroun et à moi-même ».

Si le prochain match des Lionnes, contre le Japon vendredi (4h heure française) risque d’être d’un autre niveau que face à l’Equateur, Enganamouit et ses coéquipières pointent, pour l’instant, en tête de leur groupe (à la différence de buts). Et ce match ne devrait pas effrayer l’attaquante camerounaise, qui déclarait après sa très bonne performance de lundi : « C’est certes un rêve d’être là, mais j’estime que je suis à ma place parmi les meilleures ». Vous l’aurez compris, la joueuse sait ce dont elle est capable, et elle ne s’en cache pas. « J’ai toujours dit qu’un jour je serai la Samuel Eto’o du football féminin » a prophétisé celle qui considère l’ancien joueur du Barça comme « le meilleur attaquant du monde ». Si elle a déjà son caractère, reste à prouver sur le terrain qu’elle est vraiment l’alter ego de la star camerounaise.

 

 

 

Crédits photo : Getty Images

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.