Foot et société
Sur nos forums
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de nanard1 à 20/10/2017 19h35
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de footdelles à 20/10/2017 19h22
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de mechecourte66 à 20/10/2017 18h46
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Le foot féminin, caution morale du foot français ?


Publié le 12 juin 2015 | Foot et société
Par Lucie TANNEAU pour Foot d'Elles


Le foot féminin, caution morale du foot français ?

La Coupe du Monde braque les projecteurs sur le foot féminin. En plein scandale de la Fifa et alors que les comportements des joueurs sont souvent sujet à controverse, les filles sont citées en exemple.


 

 

 

 

 

 

« La vitrine morale du football mondial ». Les médias qui se tournent vers le football féminin, grâce à la Coupe du Monde canadienne, ne tarissent pas d'éloges à son sujet. Alors que le foot (masculin) est empêtré dans un scandale de corruption qui risque de durer après les sept arrestations le 27 mai dernier au siège de la Fifa, le foot féminin est décrit comme la sœur plus raisonnable. Déjà, « s'il y a bien une certitude, c'est qu'il n'y a pas eu de pot-de-vin pour l'attribution de la Coupe du Monde de football féminin par le Canada », ironise l'humoriste Sophia Aram sur France Inter, puisque le Canada était... le seul pays candidat !

 

 «Sauver l'honneur du foot »

« En cette période agitée, le football féminin apparaît plus que jamais comme la vitrine morale du football mondial, encore loin des sommes folles d’argent et des turpitudes associées », décrit plus sérieusement Le Monde dans un papier sur les onze raisons de suivre le mondial féminin. « Un Mondial féminin pour expier les turpitudes de la FIFA et confier au beau sexe la difficile mission de sauver l'honneur du foot », encourage même So Foot. « Je pense que les gens ont été déçus par le foot "garçons" il y a quelques temps - je ne vais pas vous rappelez l'épisode », commente Jessica Houra D'Hommeaux, et je pense qu'on a surfé sur ça ; on est peut-être plus accessibles aussi, on se rapproche plus du rugby là-dessus », poursuit la latérale de l'équipe de France.

Pour les Français, l'honneur serait même déjà sauf, puisqu'à en croire un sondage CSA-Crédit Agricole paru ce lundi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France, 81 % des personnes interrogées ont une bonne image du foot féminin, contre 31 % pour le foot en général. Les raisons ? Il serait « agréable à regarder » et porteur de qualités... morales ! On y revient : « le fair-play, la sincérité, l'humilité ».

 

 « Pas de simulation »

« L'humilité », un adjectif qu'on attribue en effet assez peu aux joueurs, est constamment utilisé pour féliciter les Bleues. Dans un portrait de la capitaine Wendie Renard, le magazine Gala (assez peu connu pour ses articles sportifs) vante ainsi une « capitaine modèle ». Alors que la fin du papier nous apprend le goût pour la mode de la joueuse de l'OL, le jeu de mots rappelle aussi l'exemplarité des joueuses françaises. Un comportement souvent idéal rappelé aussi par l'ironique So Foot : en foot féminin, « il n'y a pas de simulation tout le long d'un match. Le jeu est plus lent d'accord, mais bien plus technique ». « Une chose est sûre, elles ne cherchent pas à tricher comme le font les hommes qui simulent des fautes imaginaires dans la surface de réparation pour obtenir un penalty », commente aussi un supporter des Bleues sur un forum RMC sport consacrée au football féminin sur le thème « va-t-il conquérir la France ?».

 

Une victoire sans carton

Quant aux questions d'argent, le football féminin est loin d'être pollué par les débats quant aux primes faramineuses attribuées aux joueurs de foot et dénoncées par les supporters. Et pour cause. La nation qui remportera la Coupe du monde au Canada le 5 juillet prochain empochera 1,78 million d'euros, très loin derrière les 31 millions d'euros gagnés par les Allemands à l'issue du Mondial brésilien l'an dernier. Peut-être l'une des raisons de l'aspect plus "propre" du foot féminin. « On représente moins le foot business », tranche Jessica Houara D'Hommeaux, « mais il ne faut pas non plus en vouloir aux garçons : c'est une entreprise, et dès que l'argent arrive, il y a des dérives », regrette la joueuse.

Pas l'ombre d'une grève à l’entraînement, pas même d'arrestation au volant à la sortie de discothèques, ni de soirées trop arrosées... Nombre de médias cherchent donc à intéresser les supporters qui s'ignorent avec « les belles de la Coupe du monde », ou en rappelant que la prochaine grande fête du foot féminin se jouera à domicile en 2019... Mais dans tout ça, certains oublient le côté sportif. L'équipe masculine reste aux premières pages des journaux à deux ans de l'Euro masculin, devant les Féminines... qui viennent pourtant de gagner leur premier match au Canada, contre l'Angleterre. Sans aucun carton pour les Bleues (et un seul pour les Anglaises !).

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
4 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.