Actus
Sur nos forums
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de dovensi à 20/10/2017 18h03
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de gromit à 20/10/2017 18h00
Changement de la ligne éditoriale Foot d'Elles
Dernier message de à 20/10/2017 17h22
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Le PSG passe tout près de l'exploit


Publié le 14 mai 2015 | Actus
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Le PSG passe tout près de l'exploit

Le Paris Saint-Germain est passé tout près d'un exploit à Berlin en finale de Ligue des Champions à Berlin face à Francfort. Les Parisiennes s'inclinent 2-1 dans les arrêts de jeu sur un but d'Islacker qui les a crucifiées. Le rêve est passé.


 

 

 

 

 

Elles auront résisté plus de 90 minutes aux vagues allemandes. Mais il leur a manqué deux minutes pour continuer d'y croire. Battues 2-1, les Parisiennes sont passées tout près de leur premier titre européen face à Francfort. 94 minutes plus tôt, au coup d'envoi de cette finale de Ligue Champions 2015, les interrogations sur la composition parisienne sont levées. Annike Krahn est donc alignée en lieu et place de Laura Georges. Elle forme la charnière qui a opéré en demi-finale face à Wolfsburg avec Delannoy. Au milieu de terrain Fatmire Alushi est titulaire. Le Paris Saint-Germain évolue avec un bloc assez bas et a décidé de ne pas faire de pressing.

L'entame de match est clairement allemande, les joueuses de Colin Bell sont mieux entrées dans la finale, au contraire des Parisiennes qui débutent leur première finale européenne avec le frein à la main et quelques déchets techniques. Les coéquipières de Sabrina Delannoy doivent faire face à un énorme pressing allemand. La ligne de récupération de Francfort est donc très haute (à 25-30 mètres de la cage parisienne) et met en difficulté la relance parisienne. Le club allemand ouvre logiquement le score par Sasic de la tête (32').

 
Delie sonne la révolte

Très (trop) seule à la pointe de l'attaque, Marie-Laure Delie effectue, comme face à Wolfsburg, le sale travail. Sur ses quelques ballons, l'attaquante parisienne réussit à conserver le cuir. Et sur sa seconde opportunité, suite à un corner, la Parisienne est à la réception d'un centre de Kenza Dali au deuxième poteau pour reprendre parfaitement le ballon de la tête et tromper Schumann (40').

En seconde période, les joueuses de Francfort reviennent sur le terrain avec de toutes autres intentions et obligent par trois fois Kiedrzynek à s'employer. D'abord devant Sasic, puis sur corner. La gardienne parisienne a même dû être supplée sur sa ligne par Krahn (48')

 

Le coaching non payant de Benstiti

A l'heure de jeu, Farid Benstiti prend la décision de sortir Fatmire Aluhsi, plutôt très transparente et souffrant de sa cheville. Laure Boulleau cède également sa place à Joséphine Henning. Les Parisiennes se réorganisent : Delannoy passe à droite, Houara dans le couloir gauche, et Henning dans l'entrejeu. Derrière, si la défense parisienne semble bien tenir et le match s'équilibrer, les PSG ne se procure pas d'occasions franches dans cette fin de seconde période. C'est au pire des moments que Francfort va forcer la décision. Et cette fameuse 91e minute de jeu. Sur une petite erreur de concentration, Islacker est laissée seule au point de pénalty et lobe de l'extérieur du gauche Kiedrzynek. Les joueuses de la capitale auront bien une dernière occasion dans les dernières secondes, mais Shirley Cruz sera trop courte sur le centre de Delannoy (94'). Leur rêve d'histoire est passé. Le club pourra tirer de nombreux enseignements de cette première finale perdue. 

 

 

Les réactions parisiennes en Zone Mixte :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
39 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.