Top News
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gillesdep à 23/09/2017 20h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de footixdefrance à 23/09/2017 19h44
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 23/09/2017 19h06
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

En 2007, l'Allemagne est un mur infranchissable


Publié le 06 mai 2015 | Top News
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


En 2007, l'Allemagne est un mur infranchissable

En 2007, l'Allemagne, tenante du titre, arrive en Chine parmi les favoris à sa succession, et réalise ce qu'aucune autre nation n'a encore réussi à faire, obtenir deux titres mondiaux consécutifs. Le tout en agrémentant son parcours de quelques records... Retour sur la compétition.


 

 

 

 

0. C'est le nombre de buts concédés par l'Allemagne lors de cette édition 2007 victorieuse. Une performance tout simplement exceptionnelle pour une équipe qui devient en plus la première -et seule à ce jour- nation à être championne du monde deux fois consécutivement. Disputée en Chine, qui aurait dû accueillir l'édition précédente, l'édition 2007 de la Coupe du Monde de football féminin est disputée devant plus de 1 100 000 spectateurs, le deuxième total après l'édition 1999.

 

Une poule pas si facile

Placée dans le groupe A avec le Japon, l'Argentine et l'Angleterre, l'Allemagne commence de la meilleure des façons possible sa compétition : une victoire 11-0 face à l'Argentine, plus grosse victoire de l'histoire des Coupes du Monde féminines. Melanie Berhinger, Kerstin Garefrekes, Renate Lingor et Sandra Smisek inscrivent un doublé, Birgit Prinz un triplé. Ce festival offensif est suivi d'un... match nul et vierge face à l'Angleterre. Face au Japon (où la Montpelliéraine Rumi Utsugi est titulaire en défense à 18 ans) ensuite, qui a obtenu ses quatre points dans les arrêts de jeu de ses deux matches précédents, l'Allemagne se montre solide et s'impose 2-0 grâce à Birgit Prinz (21') et un penalty tardif de Renate Lingor (87'). Avec 7 points, 13 buts inscrits et 0 encaissé, l'Allemagne continue logiquement sa route.

 

Une phase finale "easy"

Opposée à la Corée du Nord en quart de finale, l'Allemagne s'impose 3-0. Garefrekes ouvre le score juste avant la mi-temps (44'), Lingor ajoute un deuxième but à l'heure de jeu, et Annike Krahn le troisième (72'). C'est le premier but en sélection nationale pour la défenseure du PSG. Score identique, scénario similaire en demi-finale face à la Norvège. Trine Bjerke Rønning ouvre le score (csc) en fin de première période (42'), et Kerstin Stegemann (72') et Martina Müller (75') se chargent de mettre fin à l'aventure de la Norvège et notamment de sa gardienne Bente Nordby, qui dispute là son cinquième et dernier Mondial. L'Allemagne ne connait donc aucun souci pour atteindre la finale.

 

C'est le Brésil qui se dresse sur le chemin de la Frauen Mannschaft lors du match pour le titre suprême. Un Brésil mené par Marta, déjà auteure de sept buts dans la compétition, et vice-champion olympique en titre. Un Brésil qui a joliment pris sa revanche sur les Etats-Unis et la finale des JO en infligeant aux Américaines leur plus grosse défaite en Coupe du Monde en demi-finale, quatre buts à zéro. Les deux équipes se sont déjà rencontrées deux fois en Coupe du Monde, à deux reprises en matches de poule, en 1995 (victoire 1-6 de l'Allemagne) et en 1999 (match nul 3-3). Entre deux nations aux styles de jeu différents, spectacle et buts sont attendus entre les deux meilleures attaques de la compétition.

 

C'est l'Allemagne qui se procure les meilleures occasions en début de match, mais Garefrekes et Smisek ne cadrent pas leur frappe. Pas en reste, le Brésil passe tout près d'inscrire un premier but à la Mannschaft. Sans contrôle, Daniela reprend le ballon comme il vient en dehors de la surface et trouve le bas du poteau de Nadine Angerer, avant de voir dans la foulée sa puissante tête passer au-dessus du but allemand. Le jeu est ouvert et plaisant, mais il n'y a pas de but inscrit lors de la première période. L'ouverture du score a lieu peu après le retour des vestiaires ; Smisek centre en retrait pour Birgit Prinz qui fusille Andreia (52'). L'Allemagne prend l'avantage. A l'heure de jeu, Annike Krahn a l'occasion de tuer le match, mais elle ne cadre pas sa tête. Dans la foulée, Linda Bresonik fait faute sur Christiane dans la surface allemande, et le Brésil obtient un penalty. Marta pose le ballon, tire... et Angerer repousse la tentative de la Brésilienne ! La gardienne allemande doit encore s'employer sur un coup-franc de Rosana (67') et sur le corner qui suit, puis le Brésil baisse en intensité. En fin de match, Simone Laudehr de la tête sur corner met fin aux derniers espoirs brésiliens (86'). L'Allemagne conserve son titre, avec la manière. Le Brésil n'est pourtant pas passé loin...

 

 

 

 

La joueuse : Marta

A 21 ans à peine, la Brésilienne Marta fait tourner toutes les têtes. Celle qui évolue depuis quatre ans en Suède sous les couleurs d'Umeå possède déjà un palmarès de tout premier plan. Avec le club suédois, elle a déjà gagné la Ligue des Champions féminine lors de sa première année en Suède, offrant notamment la qualification en finale à Umeå avant d'inscrire trois des huit buts de son équipe en finale (jouée en match aller/retour). En 2007, elle remporte son troisième championnat suédois, avec en bonus la Coupe. C'est également l'année de son deuxième trophée de "Joueuse FIFA de l'Année". En sélection, elle a déjà échoué en finale des JO en 2004. Bref en 2007, Marta est jeune, incontournable, et marque la compétition de son empreinte. Elle est à ce jour la pus jeune joueuse à avoir remporté le Ballon d'Or d'une Coupe du Monde féminine.

 

 

 

Crédit vidéo : youtube

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
6 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.