Actus
Sur nos forums
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de patrique à 21/09/2017 21h31
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de johnjhee69 à 21/09/2017 18h02
1ère liste de Corinne Diacre
Dernier message de ebro95 à 21/09/2017 17h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

L.Boulleau : "Jouer une finale avec le PSG, un rêve..."


Publié le 27 avril 2015 | Actus
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


L.Boulleau : Jouer une finale avec le PSG, un rêve...

A la sortie d'une demi-finale retour pleine de combat où le Paris Saint-Germain s'est incliné 2-1, mais qualifié, Laure Boulleau a pris le temps de répondre à nos questions. Malgré la fatigue, la latérale gauche du PSG savoure cette qualification pour la finale de la Ligue des Champions avec son club de cœur.


 

 

 

 


Quel sentiment domine avec cette qualification pour la finale ?

L.B : « C'est une grande joie parce que le projet est nouveau. Depuis trois ans, on essaie de monter une des meilleures équipes européennes. Ce soir, on est récompensé de tout notre travail quotidien. Sur le plan personnel, c'est avec le PSG, et tout le monde sait que pour moi le PSG c'est comme une famille. Me retrouver en finale, c'est une fierté immense de porter ces couleurs-là. C'était un de mes rêves de jouer une finale avec ce club, alors maintenant je pense que la gagner ce sera immense.

 

Pensiez-vous être autant en difficultés sur ce match retour ?

- De toute manière, Wolfsburg est une super équipe qui a beaucoup d'expérience en Ligue des Champions avec ses deux titres. On savait qu'elles allaient pousser. Je pensais que l'on n'allait pas prendre de buts aujourd'hui mais elles ont bien joué le coup. On a tenu jusqu'au bout, ce n'était peut-être pas très beau à voir et dur pour les cœurs en tribunes, mais l'essentiel à la fin c'est de se qualifier.

 
A la 74e minute quand Wolfsburg marque son deuxième but, vous vous regroupez, que vous dites-vous à ce moment-là ?

- On s'est dit qu'il fallait que l'on tienne. Même en rampant il fallait le faire. Notre saison se jouait sur ce dernier quart d'heure, il ne fallait pas qu'on gâche tout ça, qu'on lâche et qu'on reste solidaire parce qu'il ne faut pas grand chose dans ce genre de rencontre. Quand elles ont une occasion, elles sont capables de la mettre au fond. Cela aurait été dommage de passer à côté de la finale sur une erreur de concentration, ou un « j'en peux plus ». On a gardé le cap et on a pensé à la finale.

 
Le 14 mai à Berlin en finale, vous pourrez écrire un peu plus l'histoire du PSG ?

- On a eu un parcours avec quasiment toutes les meilleure équipes à affronter, on a réussi à éliminer Lyon et Wolfsburg et, pourquoi pas, éliminer Francfort en finale. Ce sera difficile comme d'habitude mais je pense que l'on peut le faire, il faut relever le défi.

 

Cette saison, vous montrez que le projet parisien a grandi ?

- Je pense que l'on a progressé, que l'on a franchi des paliers. Pas tous encore car en championnat Lyon termine devant cette année. Chaque année, des joueuses d'expérience arrivent et poussent le groupe vers le haut ».

 

 

Propos recueillis par Anthony Rech

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
4 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.