France – Canada : la confirmation ?

Les deux nations se suivent au classement FIFA. Comme un rendez-vous dantesque France – USA, le match de ce soir à Roahzon Park promet un affrontement où la technique et le physique devront se départager. Alors prêt(e)s pour un France-Canada haut en couleurs ?

 

 

Côté Français : conserver le regain de confiance

Côté Français, la confiance revient progressivement. Après un match à la domination logique – mais qu’est-ce qu’elle fait du bien, cette victoire – contre le Nigéria, les Bleues remettent le couvert contre un adversaire d’une toute autre taille.

Entre la SheBelieves Cup qui a montré une adaptation rapide et efficace face à la débâcle anglaise, et ce dernier match au MMA Arena, les joueuses de Corinne Diacre ont fait montre d’une envie exemplaire et surtout d’un réel rapprochement entre les différentes générations. La coach des Bleues serait-elle parvenue à enterrer certaines rivalités ? Pour le bien du groupe, nous le souhaitons.

Si certaines doivent encore se révéler ou apprendre à se régulariser en termes de résultats et de présence, le groupe qui se dessine paraît solide et prêt à préparer un terrain efficace avant l’échéance du mondial. Et à entamer une transition positive entre les vétérans et les jeunes pousses, là où de nombreuses équipes peinent à atteindre leur maturité.

Côté Canadien : confirmer la transition Herdman – Heiner-Møller

Les Canadiennes quant à elles ont mené une campagne d’Algarve relativement modeste, s’inclinant en ouverture contre la Suède pour ensuite remporter tous leurs affrontements. Si la phase transitoire a déjà été largement entamée pendant l’ère Herdman, le départ de celui-ci pour l’équipe nationale masculine a eu de quoi bouleverser les esprits. Mais Kenneth Heiner-Møller se veut rassurant : “Les joueuses et moi, nous nous connaissons bien. Elles ont peut-être un nouveau coach et un nouvel assistant-coach, mais mon projet s’inscrit dans la continuité de ce que John Herdman avait débuté. Nous avons construit ensemble cette vision ces deux dernières années et je sais parfaitement où l’équipe doit aller”, nous confie-t-il en conférence de presse.

Les Canucks se sont retrouvées pour un stage de 6 jours en terre bretonne. D’un côté, Christine Sinclair, qui s’est reconvertie depuis quelques temps en 9, aura l’occasion de se rapprocher du record d’Abby Wambach, tandis que de jeunes – voire de très jeunes, avec Jordyn Huitema, auteure d’un hattrick en juin dernier avec l’équipe senior, à seulement 16 ans – talents pourront s’aligner sur le terrain pour venir se frotter aux Bleues. Chaque prétexte est bon pour préparer la jeune garde aux rencontres majeures avant l’échéance mondiale, une jeune garde menée par Ashley Lawrence, Jessie Fleming et Jordyn Huitema – qui se prononce “Haï-té-ma” -.

Alors que l’heure de la rencontre approche, Rennes poursuit sa routine. Quelques affiches viennent signaler ici et là qu’à Roahzon Park, deux équipes majeures du football sont sur le point de s’affronter. Comme une répétition de la Coupe du Monde.

 

Crédits photos : Ouest France & Women’s Soccer France

Laisser un commentaire