Flavie Lemaître (Rodez) : « Un groupe solidaire »

Le jour et la nuit. Voilà comment nous pourrions caractériser les performances de la formation de Rodez depuis le début de saison. Capables du meilleur (match nul face à Montpellier, large victoire face à Saint-Etienne) comme du pire (deux défaites contre Guingamp, et une autre face à Soyaux), les joueuses de Nicolas Bach sont pour l’instant auteures d’une saison contrastée. Flavie Lemaître, joueuse en forme du collectif ruthénois, dresse le bilan à la mi-saison, nous parle de sa bonne forme actuelle, sans oublier d’évoquer les objectifs de fin de saison ainsi que les seizièmes de finale de Coupe de France. Entretien.

 

 

 

 

À l’heure d’entamer la 16e journée du Championnat de France de D1 ce week-end, que pensez-vous de l’avancée de la saison de Rodez jusqu’à présent ?

 

« D’un point de vue collectif et concernant les résultats, nous sommes trop irrégulières. D’un côté, nous sommes capables de réaliser de très bonnes performances ; de l’autre, nous sommes parfois passées à côté de certains matches, pourtant à notre portée. Au niveau comptable, j’espère que les rencontres perdues un peu inutilement ne nous pénaliseront pas trop. Cependant, au niveau du groupe, je pense que nous possédons un collectif soudé et solidaire, capable d’avoir les bonnes réactions quand il le faut. Le match face à Metz le week-end dernier en est l’exemple frappant (victoire à l’arrachée grâce à un but de Flavie Lemaître à dix minutes de la fin, ndlr). Nous n’avons jamais lâché prise, en restant solidaires et en nous donnant à fond les unes pour les autres. Le bilan que je dresserai à la mi-saison reste plutôt mitigé. De plus, nous savons toutes que l’équipe possède d’indéniables qualités ; il faudra tout donner et faire encore plus lors des prochains matches pour parvenir à atteindre nos objectifs en fin de saison ».

 

Selon vous et à la mi-saison, peut-on dire que Rodez est à sa place ou pensiez-vous, au contraire, pouvoir faire mieux ?

 

« Nous sommes aujourd’hui à la 8e place de D1. Je pense que, compte tenu des résultats et des performances réalisés jusqu’à présent, le club est à sa place. Cependant, le championnat n’est pas terminé, il ne reste pas moins de 8 rencontres à disputer. Il faut continuer à travailler toutes ensembles, en essayant de donner le meilleur de nous lors des prochaines confrontations, c’est le plus important ».

 

 

 

 

Tenez-vous une rencontre de référence depuis le début de saison ?

 

« Lors de la 6e journée, nous sommes parvenues à faire un match nul à domicile face à Montpellier (0-0), ce qui nous a donné de la confiance pour aborder les rencontres suivantes face à des pensionnaires du Top 6. Ensuite, je citerai la victoire à Metz le week-end dernier, où il y a eu des hauts et des bas, mais aussi, et surtout, quatre précieux points à la fin de la partie. Notre collectif était soudé, il y a eu beaucoup de détermination, d’envie, ce qui nous a permis d’obtenir une victoire très importante ».

 

Vous êtes la meilleure buteuse de votre club depuis le début du championnat, avec pas moins de neuf réalisations jusqu’à présent, et vous occupez la sixième marche du podium au classement des buteuses. Vous attendiez-vous à connaître une saison aussi positive d’un point de vue personnel ?

 

« J’ai entamé cette saison 2014-2015 comme toutes les autres, c’est-à-dire sans me mettre de pression particulière. Je ne me suis pas posée de questions, même si une attaquante réfléchit toujours au nombre de buts qu’elle souhaite inscrire dans le courant de la saison. Match après match, j’ai commencé à inscrire des buts, à me sentir bien au sein du collectif et du schéma tactique mis en place par le coach, donc je suis assez satisfaite des performances réalisées jusqu’à maintenant ».

 

 

 

 

 

Que s’est-il passé pour que ces performances personnelles soient si bonnes aujourd’hui ? Le fruit de beaucoup de travail ?

 

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? La grande question que l’on me pose souvent ! (Rires) Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai perdu du poids depuis quelques temps, je suis bien mieux dans mon corps, j’ai gagné en vitesse, en endurance, et en vivacité. C’est un ensemble qui fait que je me sens désormais beaucoup mieux sur le terrain. C’est un cercle vertueux. Lorsque l’on se sent mieux, les performances suivent, et elles sont saluées par des victoires et des buts marqués, tout est lié. Je suis vraiment contente de ce début de saison, mais je ne compte pas m’arrêter là pour autant, il y a encore beaucoup de choses à faire et à travailler ».

 

Vous allez successivement affronter deux cadors de D1 lors des prochaines semaines (Juvisy puis Montpellier). Comment avez-vous préparé ces deux confrontations ?

 

« Ce sont des matches où nous n’avons vraiment rien à perdre. Au niveau comptable, pour assurer notre maintien rapidement, nous avons d’autres objectifs prioritaires. Nous savons pertinemment que, face à ces grosses formations, ce n’est jamais évident. Ce sont des rencontres au cours desquelles, la plupart du temps, nous courrons après le ballon sans nous procurer énormément d’occasions. Par ailleurs, rien n’est joué, surtout concernant le match face à Montpellier où nous conservons toutes nos chances, étant donné que nous étions parvenues à les accrocher à domicile lors de la rencontre aller. Honnêtement, nous préparons ces deux matches comme tous les autres, avec beaucoup d’envie et de détermination. Le travail et la rigueur à l’entraînement sont les maîtres-mots du coach. Nous aurons véritablement l’envie d’aller chercher des résultats, et nous donnerons tout pour parvenir à ces fins ».

 

 

 

 

Un mot sur la Coupe de France, puisque vous affronterez Albi à l’occasion des 16e de finale le week-end prochain. Quel regard portez-vous sur ce tirage au sort ?

 

« Nous aurions pu parler de tirage clément si nous étions tombées face à une équipe de niveau inférieur, mais ce n’est pas le cas. Nous tombons sur un adversaire que nous côtoyons en D1, et que nous avions battu (2-0) en début de saison. Je suis personnellement satisfaite de jouer cette équipe d’Albi, car cela va donner lieu à un derby sans doute très engagé, avec du spectacle à la clé. Ce sont des matches intéressants à jouer, et nous donnerons tout pour décrocher une qualification. La Coupe de France est l’ambition de toute joueuse. A travers cette compétition, nous pouvons vivre une belle aventure, et c’est vraiment quelque chose qui nous tient à coeur ».

 

Quels seront les objectifs de Rodez jusqu’à la fin de la saison ?

 

« Le maintien, avant tout ! L’objectif principal du club, depuis plusieurs années, est d’assurer son maintien en D1, de façon à pouvoir permettre à l’équipe de se pérenniser dans l’élite. Par la suite, nous chercherons à grimper progressivement au classement pour atteindre un jour peut-être… Le top 4 ! (Rires) Plus sérieusement, nous pensons d’abord et avant tout au maintien, et nous aurons tout le temps de voir venir les choses après. Les cinquième et sixième places sont à la portée d’un club comme Rodez, j’en suis intimement convaincue ».

 

Crédits photos : Mica GBM / PhootoRafettes / RAF / Flavie Lemaître.