Docu : Quand les « filles d’à côté » se mettent au foot

Ce lundi soir, ne loupez pas le documentaire « Les filles d’à côté » diffusé à 20h45 sur L’Equipe 21. Au programme, cinq joueuses ou ex-joueuses, françaises ou internationales, racontent leur parcours sportif et extra-sportif face caméra. Un sujet rarement traité à la télévision et qui vaut le détour. Les deux réalisatrices ont accepté de répondre à quelques questions pour nous.

 

 

 

Branchez votre alarme, car ce soir à 20h45, le foot féminin est à l’honneur sur l’Équipe 21. Cinq histoires de footballeuses, voilà ce que vous aurez l’occasion de découvrir au travers de ce documentaire inédit réalisé par Gemma Halsey et Emilie Papandreou. Ces « filles d’à côté » abordent leur parcours, les éventuelles difficultés qu’elles ont pu rencontrer, l’image des footballeuses, les différences hommes/femmes dans le foot, leur reconversion et leur vie personnelle.

 

Le casting :

 

  • Moa Eriksson, ancienne joueuse de D1 suédoise évoluant désormais dans un club amateur parisien (Nicolaïte de Chaillot),
  • Camille Abily, joueuse professionnelle à l’Olympique Lyonnais et internationale française,
  • Gemma Bonner, internationale anglaise évoluant à Liverpool,
  • Aurélie Meynard, ex-internationale française,
  • Isabell Bachor, joueuse professionnelle allemande passée par le Bayern de Munich

 

 

 

 

 

 

Les deux réalisatrices – elles-mêmes footballeuses – nous en disent un peu plus sur leur documentaire.

 

 

Tout d’abord, un mot sur vos 5 joueuses. Etes-vous satisfaites de ce panel ?

 

Gemma Halsey : Oui. Je pense que nous avons réuni un beau panel, assez complet et assez varié avec les différents niveaux, de la pro à l’amateure en passant par l’ex-joueuse.

 

Emilie Papandreou : Nous avons un seul petit regret, qui est de ne pas avoir pu interroger une très jeune joueuse débutante ou une ancienne joueuse reconvertie dans la promotion du football féminin.

Vous aimerez peut-être aussi cet article  Football et culture de masse : horizon sociétal

 

 

 

 

 

La co-réalisatrice Emilie Papandreou sur le tournage au sein du club amateur de la Nicolaïte de Chaillot

 

 

 

Qu’avez-vous voulu montrer dans ce documentaire ?

 

GH : Il y deux angles principaux. Emilie (Papandreou) est plus tournée sur le football, et moi je suis la féministe.  Nous traitons ces deux optiques dans notre documentaire.

 

EP : Au niveau du football, notre but était de vraiment laisser la parole aux filles. Nous ne voulions pas faire un documentaire sur l’historique du foot féminin. Il n’y a donc pas de voix-off, pas d’experts qui arrivent et parlent des filles, ce sont uniquement elles qui parlent d’elles-mêmes, et c’est tout.

 

GH : C’est rare, et on a dû se battre pour cela.

 

EP : On a cherché à nous décourager au début. On nous disait que pour intéresser les gens il faudrait insérer des chiffres, des stats, des experts, des voix-off. Mais nous avons dit non.

 

GH : Et au final on a gagné ! Nous avons voulu faire un documentaire intime, personnel, avec peu de montage. En fait, ce n’est pas un documentaire sur le foot féminin, mais sur les filles qui jouent au foot.

 

 

Rendez-vous ce soir à 20h45 sur l’Equipe 21 pour découvrir le résultat.

 

 

Teaser vidéo :

 

 

 

 

Plus d’infos sur la page facebook des filles d’à côté

 

 

 

Crédits photos et vidéo : Les filles d’à côté, l’Equipe 21