Dijon et Metz s’organisent pour la D1

Les deux promus qui s’affronteront ce samedi 15 septembre, pour le compte de la 3e journée de championnat, prennent encore leur marque. Sur le terrain d’abord mais aussi en dehors avec une organisation un peu différente de ce que les clubs dijonnais et messin ont connu en D2. On a fait le point avec les responsables des deux clubs dans ce domaine.

Saison après saison, le cahier des charges envoyé par la FFF est de plus en plus complet. Des règles à respecter et des préconisations pour que l’organisation des matches de D1 se passent le mieux possible. Signe que la D1 féminine continue d’évoluer aussi au-delà du rectangle vert. Avec la diffusion de l’intégralité des matches de D1 par le groupe Canal, les clubs doivent cette saison encore plus que les précédentes, répondre à certaines exigences. Pas toujours évident pour certains mais peut-être encore un peu plus pour les promus qui ont dû très vite assimiler ces nouvelles exigences et faire face à un cahier des charges bien plus conséquent que celui à suivre en D2.

Un bel habillage, une belle image

Alors que la France accueillera la Coupe du monde féminine l’été prochain (7 juin-7 juillet), la Fédération Française de Football a voulu faire de cette saison de D1 féminine une des pièces principales de sa vitrine du football français pratiqué par les femmes. Dans le cahier des charges envoyé aux clubs par la FFF, les éléments visuels et l’habillage du stade occupent une place importante, comme le confirme Sébastien Viault, responsable de l’organisation des matches de D1 au Dijon FCO : « En D2, il n’y avait pas grand chose. Cette année nous avons reçu des cartons et des cartons de matériel. Je pense que la diffusion des matches accentue aussi ce besoin. Il y a eu pas mal de travaux au mois d’août pour avancer sur l’habillage du stade des Poussots et faire en sorte que l’image renvoyée par le club soit la plus positive possible. » Du côté du FC Metz et de Sylvain Zille, responsable organisation du club qui a connu la D1 il y a deux ans, le cahier des charges de la FFF a en effet bien évolué dans ce domaine : « l’habillage du stade est beaucoup plus conséquent. Il y a aussi une stèle pour le ballon, une signalétique claire… On se rapproche probablement de l’organisation d’un match de Ligue 1 ».

Procédures, sécurité, infrastructures and Co.

Sans rentrer dans tous les détails du cahier des charges de la Fédération, ce dernier exige des adaptations, des aménagements, impose des règles et formule des préconisations. Certaines choses sont aussi plus précises et doivent se faire plus tôt désormais. Pour la procédure des équipements par exemple, les infos doivent être envoyées 10 jours avant pour que tout le monde sache quelle sera la tenue des équipes plusieurs jours en amont de la rencontre. « Avant, ce genre de choses étaient validées sur place par l’arbitre du match », souligne Sylvain Zille, avant d’enchaîner sur l’aspect sécurité (stadiers, personnes en charge de la palpation à l’entrée, porteurs du brancard…) pour lequel « le FC Metz a fait appel et sous-traité à la Sécurité civile cette année, alors qu’en D2 ce n’était pas nécessaire ».

Les domaines sont multiples dans le cahier des charges et outre les règles à suivre pour le bon déroulement des matches, la sécurité,etc… Certains clubs ont aussi dû réaliser des travaux. C’est le cas de Dijon, comme l’explique Sébastien Viault : « Nous avons dû nous adapter au niveau des infrastructures du stade des Poussots pour accueillir dans les meilleures conditions les clubs adverses et répondre au cahier des charges de la FFF .» Des nouveautés qui font avancer les choses mais qui peuvent aussi avoir certains côtés contraignants : les coûts, mais aussi les besoins humains et le temps à consacrer au club, d’après le messin Sylvain Zille : « Cette année, il faut être au stade dès le matin pour accueillir l’équipe télé. Le jour du match nous sommes mobilisés de 8h00 à 18h00 alors cela demande aussi plus de mains et plus longtemps ».

Souriez vous êtes filmés

Les diffusions TV entrainent forcément davantage d’organisation avec le cahier des charges de Canal+ qui vient s’ajouter à celui de la FFF.Si les clubs se sont réjouis d’être diffusés à chaque journée, cela leur a en revanche souvent demandé des efforts en matière d’aménagements. À Dijon « quelques travaux ont été nécessaires pour l’installation d’une ou deux nacelles (plateforme face aux tribunes permettant de filmer en hauteur). Il a aussi fallu faire installer le réseau Numéris pour que les techniciens Canal+ puisse envoyer leurs images directement ». A côté des travaux et des éventuelles contraintes liées à la diffusion des rencontres, le FC Metz fait tout pour ne pas fauter en se mettant lui-même une grande exigence : « Nous ne pouvons pas nous permettre un écart car nous savons que cela pourrait nuire à l’image du FC Metz. Nous sommes sur une organisation d’évènements parce que cela peut-être vu partout en France alors qu’avant nous organisions une rencontre de foot de championnat sur un stade. Si il y a un couac, il est beaucoup plus visible aujourd’hui et les conséquences peuvent donc être plus importantes aussi. », relève Sylvain Zille.

La 3F et Canal+ prévoyants et disponibles…

En plus d’avoir organisé une réunion avec tous les clubs de D1 au mois de juin pour présenter le fonctionnement de cette saison et pour donner plus d’informations sur les diffusions télé, la FFF a aussi mis plusieurs outils pratiques à disposition des clubs pour les accompagner dans toutes leurs démarches. Un manuel d’environ 80 pages avec des chapitres tels que « Préparer votre saison », « Presse/Retransmission », « Règlement », « Organisation du match »… ou encore un annuaire des clubs avec différents contacts mais également des informations sur les sociétés de transports, le temps de trajet entre la gare et le stade ou des recommandations au niveau de l’hôtellerie et de la restauration. « Des documents très complets » pour Sylvain Zille et « qui permettent d’avoir les éléments à disposition pour ne rien oublier. En termes d’organisation c’est un outil précieux. »

Du côté de Canal+, un chargé de production avait aussi fait le tour des stades plusieurs semaines avant la reprise du championnat, en informant des différents types de diffusion, du dispositif caméras, de comment allaient s’organiser les équipes techniques. Les clubs promus se disent tous les deux « bien accompagnés et satisfaits des relations mises en place entre eux, la Fédération et Canal+ ».

…Mais pas banquiers

Suite à l’appel d’offre, la Fédération a touché la somme de 1,2 million pour la saison, mais les clubs rien visiblement. On pouvait alors sentir un certain mécontentement chez les douze protagonistes de la D1 même si ils ont eu la bonne nouvelle d’apprendre en début de semaine que la FFF avait décidé de prendre en charge les coûts relatifs à la location des nacelles. Il faut savoir que lorsque les clubs ont eu besoin de faire des travaux pour aménager les bords de leur terrain ou l’enceinte de leur stade afin de répondre au cahiers des charges de la FFF et de Canal+, cela n’était pas financé ni par l’un ni par l’autre. Autrement dit, ces coûts sont à la charge du club, c’est le cas pour Metz, ou éventuellement de la ville, comme cela a été le cas pour le DFCO : « Nous avons la chance d’être bien accompagnés et appuyés par la ville de Dijon et sa métropole alors une partie des coûts est prise en charge par la collectivité. Réfection et agrandissement des vestiaires, aménagement des différents espaces pour les médias, éclairage… Ces choses là ont été pris en charge par la ville ».

Si le cahier des charges est plus lourd qu’auparavant et que cela engage des frais plus importants, les clubs voient quand même tout cela comme une belle évolution de la pratique. On le sait tout le monde n’est pas abonné à Canal+, tout le monde ne peut pas s’abonner à Canal+ mais il faut admettre qu’avec la diffusion intégrale de la D1, cela ne peut donner qu’une meilleure visibilité à ce championnat, aux clubs qui le compose et de manière plus générale au football pratiqué par les femmes. Une porte est probablement aussi en train de s’ouvrir pour davantage de partenariats et de sponsorings. Alors si cette saison demande un peu plus d’exigence à chacun, nul doute que tôt ou tard les efforts seront récompensés. Espérons alors que ce soit le plus tôt possible…


Crédits photos : Loïc/Dijon Show, DFCO, FC Metz

1 commentaire

Laisser un commentaire