D1 : Des scores serrés mais pas que…

Après un week-end de Coupe de France la semaine passée, la D1 a repris ses droits ce dimanche après-midi. Pour le compte de la 16e journée, l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain n’ont laissé aucune chance à Saint-Etienne et Arras. Juvisy et Montpellier se sont eux aussi imposés mais sur de plus petits scores. La lutte pour le maintien se poursuit en bas de tableau, même si Muret semble désormais dans une position plus que délicate.

 

 

En ouverture de la 16e journée Hénin-Beaumont recevait Soyaux et, comme au match aller, les deux clubs se sont quittés sur un score de parité (1-1). A la 38e minute de jeu ce sont les Sojaldiciennes qui avaient ouvert le score, grâce à une reprise de volée de Laura Bourgouin sous la barre de la portière héninoise, Céline Musin, qui ne pouvait rien faire. Mais une vingtaine de minutes après la pause, Marine Dafeur surprenait tout le monde et égalisait sur un corner direct. Un match agréable à regarder avec des occasions de part et d’autre, mais le score n’évoluait plus. Au classement, aucun changement ni pour l’une, ni pour l’autre des équipes, puisque Soyaux garde sa 6e place derrière Guingamp, tandis qu’Hénin-Beaumont reste dans la zone rouge (10e) avec un point de retard sur l’AS Saint-Etienne.

 

Lyon et Paris en première

 

Le leader lyonnais et son dauphin parisien ont tous deux suivi un schéma de match assez identique, en faisant la différence en première période et en gérant la seconde. Lors du derby face à leurs voisines de Saint Etienne, les Lyonnaises ont plié le match en 45 minutes. Sur un corner de Bussaglia, Tonazzi coupait au premier poteau et ouvrait la marque pour l’OL (12e). Quatre minutes plus tard, à la suite d’un coup franc mal repoussé par la défense lyonnaise, les Vertes égalisaient par l’intermédiaire de Gherbi (16e). Mais la joie stéphanoise était de courte durée, et l’OL confirmait sa supériorité en reprenant l’avantage grâce à la Suissesse, Lara Dickenmann (19e), un but contre son camp de la malheureuse Morgane Courteille (31e), et une réalisation de Camille Abily juste avant la pause (43e). Aucun but en seconde période, mais des Stéphanoises courageuses et accrocheuses qui devront désormais grapiller des points sur les prochains matches, si elles veulent se maintenir en-dehors de la zone rouge.

 

  

 

 

A l’image de leurs homologues lyonnaises, les joueuses de la capitale ont elles aussi fait le travail en première période contre Arras. Les Parisiennes se voyaient accorder deux penalties dans les vingt premières minutes. Une aubaine pour Sabrina Delannoy, qui en quelques minutes s’offrait un doublé (13e, 17e). Les joueuses de Farid Benstiti continuaient de dérouler et inscrivaient trois buts supplémentaires avant la pause, par l’intermédiaire de Kheira Hamraoui (25e), Jessica Houara (38e), et de la Suédoise, Kosovare Asllani (45e). Une deuxième période moins spectaculaire, mais qui permettait néanmoins de voir la réduction du score pour Arras, grâce à une belle réalisation de Leïla Iloudje (1-5, 79e). En fin de match, c’est Marie-Laure Délie qui enfoncait le clou et scellait le score du match à 6 buts à 1 (85e). Un résultat sans grande incidence sur le classement, puisqu’ Arras garde sa 8e place pour le moment (à égalité de points avec Saint-Etienne).

 

Montpellier et Juvisy, ça passe mais serré

 

Montpellier et Juvisy, les deux autres cadors du Championnat se sont imposés aussi, mais sur des scores plus serrés. Les Montpellieraines (4e) en déplacement dans les Côtes-d’Armor, n’ont pas eu la tâche facile face à une bonne équipe de Guingamp (5e). Les joueuses du Montpellier Hérault, ouvraient rapidement la marque avec une réalisation d’Öqvist dès la 5e minute, et accentuaient leur avance grâce une second but de Rumi Utsugi juste avant la pause (42e). La physionomie de la deuxième mi-temps était un peu différente, et le match plus équilibré… Les Guingampaises semaient même le doute dans les têtes héraultaises lorsque Fatoumata Balde réduisait le score à la 75e (2-1). L’expérience des Montpelieraines pesait dans la balance, leur permettant de conserver leur but d’avance et de repartir avec la victoire.

 

 

 

 

Du côté de Bondoufle, le FCF Juvisy a lui remporté son match du jour contre Yzeure, sur le plus petit des scores (1-0). Une petite victoire, un score serré, et un seul but inscrit par Gaëtane Thiney à la 21e minute. Même si les Juvisiennes semblaient avoir la possession de balle et être un cran au-dessus, les Auvergnates ne déméritaient pas et montraient un esprit de cohésion sans faille, qui leur permettait de bloquer les tentatives essonniennes et de ne pas prendre d’autre but. Le reste de la saison s’annonce compliqué pour les Yzeuriennes (11e), et leur maintien risque bien de se jouer dans les prochaines journées de championnat puisqu’elles rencontront tous leurs « concurrents » de bas de tableau dans le mois et demi qui arrive.

 

Pas de revanche pour Muret

 

Décidemment, Muret et Rodez ne se quittent plus… En Coupe de France le week-end dernier, en Championnat ce dimanche, mais à la fin c’est toujours le Rodez Aveyron Football qui gagne ! Malheureusement, pour l’AS Muret la revanche du match de la semaine dernière n’a pas eu lieu. Et pour cause, l’attaquante du RAF, Marine Augis, s’offrait un doublé dans les 45 premières minutes (7e et 43e) et permettait à Rodez de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance au compteur. En seconde période, Laurie Cance aggravait la marque (3-0, 57e), avant que Camille Naude ne la réduise pour Muret (3-1, 61e). C’était sans compter sur la détermination de Rodez et d’Anaïs Ribeyra, qui en cinq minutes, signait elle aussi un doublé (63e, 67e). Flavie Lemaître, terminait le travail et mettait Muret à cinq buts d’écart. Si Rodez gagne des points importants, Muret, quant à lui semble en grande difficulté, et la descente en D2 paraît de plus en plus proche et inévitable.

 

 

 

 

 

Voir aussi :

 

D1 : Classement 16e journée 

 

 

Crédits photos : damienLG , eag, José A.Torres, Giovani Pablo