Coupe d’Italie : Démission de Belloli, victoire de Brescia

Quelques jours après le scandale qui a éclaté concernant des propos homophobes du président de la Ligue amateur de football italienne, Felice Belloli, la finale de la Coupe d’Italie s’est donc jouée ce week-end. Brescia l’a emporté 4-0 face à Tavagnacco.

 

 

 

 

 

Après tumulte et fracas, la finale de la Coupe d’Italie s’est finalement jouée entre Brescia et Tavagnacco. Mais seulement après la démission du président de la Ligue amateur de football italienne Felice Belloli. Suite aux propos homophobes rapportés du président, la finale avait d’abord été annulée, puis repoussée tant que Belloli ne démissionnerait pas. Les associations de joueuses ayant menacé les instances italiennes d’un mouvement de protestation de grande ampleur.

 

Sur le terrain, Brescia l’emporte

Vendredi dernier, 48 heures après les révélations, le comité directeur de la Ligue amateur a donc procédé à un vote de défiance à l’unanimité vis-à-vis de Felice Belloli qui a donc démissionné. Le président de la fédération italienne, Carlo Tavecchio, a reçu des délégations représentant les joueuses et les entraîneurs. Ces représentants ont obtenu gain de cause également sur le terrain des structures : obtenir une autonomie des instances du football féminin par rapport à la ligue amateur italienne.

Sur le plan sportif, les Lionnes de Brescia l’ont donc emporté facilement 4-0 face à Tavagnacco (Sabatino, Girelli, Rosucci et Tarenzi), pourtant double tenant du titre. Brescia décroche la deuxième coupe nationale de son histoire après le titre acquis en 2012.