« C’est un éternel recommencement »

Après la défaite face à l’Allemagne en quart de finale du Mondial, les joueuses de l’équipe de France se sont arrêtées en zone mixte. Le coeur lourd avec le sentiment d’être passé à côté de quelque chose de grand.

 

 

 

 

 

Wendie Renard : « Quand on a les occasions, on doit marquer. L’histoire se répète. On a maîtrisé du début jusqu’à la fin. Malheureusement, c’est toujours la France qui sort. Je pense qu’il va falloir s’appuyer sur ce match pour la suite car j’ai rarement vu cette équipe allemande se faire bousculer de la première à la dernière minute. On a reçu énormément de soutien pendant toute la compétition, merci à tous les Français qui ont été derrière nous. On peut être fiers de nous, on a tout donné. »

 

Jessica Houara d’Hommeaux : « Je pense que l’on a dominé cette équipe d’Allemagne, en termes d’occasions notamment. On perd alors qu’on ne le mérite pas, c’est ça qui est le plus frustrant. Les regrets sont d’autant plus grands quand on mérite de gagner. On n’a jamais autant dominé cette équipe d’Allemagne. On peut être fières de notre parcours, il ne faut pas tout jeter. Il va falloir se servir de cet échec. Je crois que le foot féminin français est en nets progrès. Merci à tous ceux qui nous ont soutenues. »

 
Amandine Henry : « Beaucoup de déception ce soir. Sur le match on ne mérite pas notre élimination, on a loupé des occasions. Elles ont un fait de jeu sur un penalty. Après on perd aux penaltys, c’est cruel forcément. On a élevé notre niveau de jeu mais cela n’a pas suffi. Il y a encore du travail à faire, on s’est qualifiées pour les JO, c’était un premier objectif de rempli. Malheureusement on s’arrête en quarts alors que l’on avait les qualités pour aller plus loin. »

Camille Abily : « C’est un éternel recommencement. On progresse car on arrive à accrocher l’Allemagne, mais il nous a manqué ce petit brin de réussite. Notre entame nous avait mises en confiance, mais elles ont réussi à marquer à cette 84e minute, un moment dont je me souviendrai je pense. Toutes les filles qui tirent les penaltys prennent leurs responsabilités, on ne leur en voudra jamais, on est une équipe. Claire aura plein d’autres occasions. »