CdM U20 : L’oeil de Cécile Locatelli sur les demi-finales

Sélectionneure de l’équipe de France U16 et responsable du Pôle Espoir de Vaulx-en-Velin (Rhône Alpes Auvergne), Cécile Locatelli est une experte lorsqu’il s’agit de parler foot et sélections jeunes. L’ancienne internationale était présente en Bretagne pour un séminaire FIFA mais aussi pour suivre la compétition en tant qu’observatrice. Pour Foot d’Elles, la technicienne nous donne son avis sur les quatre demi-finalistes et joue au jeu des pronostics.

L’Angleterre 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿

Cette équipe anglaise sort d’un groupe qui n’était pas facile, avec des matches costauds dès les poules. L’Angleterre m’a bien plu offensivement. C’est un secteur dans lequel elle a été très performante, notamment avec la paire Hemp/Stanway. Ces deux joueuses sortent du lot et sont des clés de la réussite offensive de l’équipe, mais la préparation et la construction faites en amont sont essentielles. En revanche, je pense que cette équipe a quelques lacunes défensives alors cela risque d’être plus compliqué à ce stade de la compétition. Les Anglais sont très professionnels et sérieux dans leur façon de travailler, en particulier lorsqu’il s’agit de la formation des jeunes, alors je ne suis pas étonnée de voir les U20 anglaises dans le carré final de cette Coupe du Monde. Je pense que tout ça va même se répercuter très vite sur l’équipe A. Le foot anglais a bien progressé ces dernières années et je pense qu’il faudra vraiment compter sur cette nation à l’avenir. En tout cas, les jeunes Lionesses ont une grande puissance d’attaque et vu ce qu’elles ont proposé depuis le début de la compétition, elles méritent cette place en demi-finale.

Le Japon 🇯🇵

Pour moi, les Japonaises font partie des favorites pour la victoire finale. J’ai vraiment aimé cette équipe nippone. Si une formation asiatique devait arriver là, c’est bien celle du Japon. C’est elle qui avait le plus de potentiel car c’est l’équipe la plus complète. Les Nadeshiko ont une grosse assise défensive mais aussi des individualités devant qui leur permettent de trouver les failles et de scorer. Riko Ueki en est un bon exemple, mais elle n’est pas la seule. Il y a de véritables créatrices dans cette équipe et beaucoup de sérénité dans leur jeu. Leur milieu de terrain est composé de joueuses très disciplinées, très appliquées et qui sont aussi capables de répondre aux défis physique et athlétique imposés par certains adversaires. Un peu à l’image de la Lyonnaise, Saki Kumagai, cette équipe japonaise c’est la force tranquille de la compétition. La formation nippone est bien rodée et elle l’a encore prouvé lors de son quart de finale. En mettre trois à l’Allemagne ce n’est pas rien et en plus le coach, Futoshi Ikeda, a pu faire tourner sur la fin du match. J’ai adoré cette équipe japonaise dans tous les domaines de jeu et franchement je pense qu’elle n’a pas beaucoup de points faibles.

Le vainqueur de la demi-finale Angleterre-Japon ?

J’ai hâte de voir l’opposition de style entre l’Angleterre et le Japon. Cela va faire une superbe demi-finale et un match très intéressant à regarder. Je pense qu’il y a davantage de maîtrise dans tous les domaines du côté du Japon, alors je vois les Nadeshiko sortirent vainqueures. Je pense que le Japon sera en finale parce que c’est une équipe vraiment complète et avec des joueuses de grande qualité.

La France 🇫🇷

Je connais bien ces joueuses car je les ai pratiquement toutes eues en U16. C’est l’avantage d’être au démarrage parce que cela te permet de connaître les filles et de voir leur évolution. Nos Bleuettes sont montées en puissance même si elles se sont fait un peu peur sur le match de la Nouvelle-Zélande. Il y avait un certain manque de générosité dans les répétitions et le goût à l’effort mais elles se sont bien reprises sur le match contre les Pays-Bas, en montrant du coeur et un gros collectif. Sur le quart de finale, cela n’a pas été facile face à la Corée du Nord, solide défensivement, alors il a fallu ce pénalty pour faire basculer la rencontre, mais si toutes mettent leur valeur et leur qualité individuelle au service du collectif alors je pense que la France est la formation qui a le plus de potentiel pour réussir. Maintenant, il faut que mentalement cette équipe agisse et réagisse de façon collective sur le terrain. Le groupe a d’énormes qualités offensives. On connait le potentiel de Marie-Antoinette Katoto, même si Gilles Eyquem l’a laissé un peu tranquille, les filles comme Amélie Delabre ont su prendre le relai et montré de quoi elles étaient capables. La seule chose qui pourrait m’inquiéter un peu avec l’équipe tricolore c’est peut-être la régularité. Pour ça, je pense qu’il faut que les joueuses arrivent à gérer encore un peu mieux leurs émotions et la pression de jouer cette Coupe du Monde à domicile.

L’Espagne 🇪🇸

Comme toujours dans les catégories jeunes, l’équipe d’Espagne est relativement performante, et ce quelque soit la compétition. Les jeunes espagnoles l’ont d’ailleurs encore prouvé en conservant leur titre de championnes d’Europe U19 il y a quelques semaines seulement. C’est une nation qui travaille bien et qui progresse d’année en année. Il y a quelques bonnes joueuses avec notamment Patricia Guijarro et Maite Oroz dans le milieu, ou aussi Laia Aleixandri que j’ai trouvé plutôt intéressante en défense. Je dirais que la Rojita a une colonne vertébrale assez solide. Quand les joueuses arrivent à se trouver cela fonctionne bien et la circulation de balle est assez fluide. Mais à côté de ça, elles ont aussi montré certaines failles. Lors de leur quart de finale face au Nigéria, on a clairement vu que les Hispaniques n’aimaient pas être sous pression et qu’on ne leur laisse pas le temps de s’organiser. Je pense que par rapport à la France, l’équipe ibérique a quand même moins de points forts offensifs et moins de puissance offensive.

Le vainqueur de la demi-finale France-Espagne ?

En allant les presser au milieu et en les privant un peu de ballon, je pense que la France peut remporter cette demie. Il faudra jouer et se donner à 100%, mais en même temps je ne vois pas comment les filles pourraient jouer une demi-finale à la maison, autrement qu’à fond ! Je crois que l’équipe de France a une plus grande variété de jeu que celle de l’équipe d’Espagne. Je pense notamment au jeu dans les couloirs ou aux renversements côté opposé, où les Hispaniques ont un peu plus de mal que nous. Par rapport à tout ça, je crois sincèrement que les Bleuettes ont le potentiel pour battre cette équipe d’Espagne, alors je prédis une belle finale entre la France et le Japon !

Le mot de la fin

Je souhaite à l’équipe de France, à Gilles Eyquem et à son staff d’aller la chercher, parce que je sais qu’ils font de l’excellent boulot. Gilles est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et qui fait vraiment un superbe travail avec nos jeunes joueuses. Aller au bout, c’est tout le mal que je leur souhaite à toutes et tous !

 


Crédit photos : FIFA.com

1 commentaire

  • Je ne pourrais pas être plus en harmonie avec l’analyse de Cécile Locatelli sur l’Angleterre et le Japon, puisque c’est exactement ce que j’ai également écrit un peu plus tôt ici http://www.footdelles.com/cdm-u20-angleterre-et-japon-completent-le-tableau/#comment-100

    Je pense aussi que les Espagnoles ne sont pas si sereines que ça quand elles sont sous pression. A nos Bleuettes de démontrer une force mentale plus solide. La France est très homogène, solide dans toutes ses lignes. Ce n’était pas le cas lors des matchs de préparation où on pouvait constater un certain déficit dans le secteur défensif. Ce n’est plus du tout le cas. Et ça pourrait bien tout changer !

    Et si cette équipe de France est à ce niveau, c’est aussi dû à tout le travail fait en amont dans les centres de formation et en sélection U16, U17, U19. Cécile Locatelli y a donc une pleine (et belle) part de responsabilité !

Laisser un commentaire