CdM U20 : L’important rendez-vous des Lionnes anglaises

L’Angleterre aura juste à traverser la Manche pour participer à sa cinquième Coupe du Monde des moins de 20 ans, en Bretagne, cet été. Là voilà prête pour enregistrer des immenses exploits au vu de sa poule bien relevée en compagnie entre autres de la Corée du Nord, tenante du titre.  Cependant, l’objectif demeure le même : passer le cap des quarts de finale.

Mais avant de vouloir passer le cap des quarts de finale, il leur a fallu déjà franchir le Cap Lizard pour se rendre de l’autre côté de la Manche, cet été. La qualification des footballeuses britanniques pour le Mondial français s’est jouée à l’Euro féminin des moins de 19 ans disputé en Irlande du Nord en août 2017.

Malgré une phase de groupe chaotique, les Jeunes Lionnes accrochent une troisième place leur permettant de jouer le match de classement pour la cinquième place finale de l’Euro, synonyme de qualification pour le prochain Mondial en France. En battant leurs voisines écossaises lors de cette rencontre (2-0), les filles de la sélectionneure Maureen Marley compostent leur billet afin  d’apprécier l’embrun breton, l’été suivant.

« Mo », le grand remède ?

« Nommer une présélection a été un honneur avec un groupe de joueuses aussi talentueuses et cette excitation qui monte avec la Coupe du Monde qui approche à grands pas. Nous sommes tous impatients de partir en France et de poursuivre les progrès que nous avons réalisés ces dernières années », confiait « Mo » Marley en conférence de presse au moment même de donner sa liste élargie de présélectionnées pour la Coupe du Monde.

Ses paroles peuvent être écoutées sans méfiance. Depuis près de 17 ans, l’ancienne capitaine d’Everton et de l’équipe d’Angleterre est aux premières loges des jeunes pousses du football féminin anglais. Mais si des certitudes semblent exister sur son tableau noir, elle sait aussi que cela passe essentiellement par des résultats sur le pré vert.

2018, le Mondial de tous les défis

L’Angleterre faisait partie du voyage au Canada en 2002 pour la toute première édition du Mondial, durant laquelle son aventure prit fin en quart de finale. Rebelote en 2008. Cette année-là, ce sont les Etats-Unis, futurs vainqueurs de la compétition qui les arrêtent net au même stade. Depuis et lors de leurs deux dernières apparitions sur le ring planétaire en 2010 et 2014, les joueuses de sa majesté n’ont guère dépassé le premier tour.

La compétition en terres bretonnes mettra à rudes épreuves les émotions des jeunes Anglaises. En mars dernier, lors du tirage au sort des groupes de la compétition, le nom de leur nation s’inscrit en lettres capitales en dessous de celui de la Corée du Nord, doublement sacrée et tenante du titre, du Brésil habitué du dernier carré et du Mexique. Des Mexicaines qui restent invaincues face à l’Angleterre en deux rencontres en phases de poules de la Coupe du Monde U20 (une première victoire 1-0 en 2010 et en 2014, un match nul 1-1). Le destin n’aurait pu difficilement leur servir un plateau plus relevé.

Un collectif solide et des pépites

Avant de débuter leur Mondial le 5 août face à la Corée du Nord sur la pelouse de Dinan-Léhon (Côtes d’Armor), les 21 joueuses définitivement choisies par Maureen Marley auront déposé leurs valises au Saint-George Park, le « Clairefontaine  anglais » lors d’un dernier rassemblement à la mi-juillet. Parmi elles, à n’en pas douter, de futures grandes et ceci à tous les étages.

A l’instar des gardiennes, Sandy MacIver (Université de Clemson) ou encore Ellie Roebuck (Manchester City) qui seront certainement du séjour en Bretagne, d’autres pourraient faire une belle apparition à l’image de Lauren Hemp, récompensée en avril 2018 de la distinction de « Jeune Joueuse de l’Année » par le PFA (Association des Footballeurs Professionnels) en Angleterre. Mais les projecteurs seront plus que jamais braqués sur Georgia Stanway (photo). La jeune attaquante, étoile montante des Jeunes Lionnes de Manchester City a d’ailleurs de l’ambition pour sa nation durant la compétition : « On ne sera certainement pas l’équipe la plus technique du tournoi, mais si on est au top physiquement et qu’on travaille à fond, les autres équipes auront du mal.»  Réponse, cet été …


Crédits photos :  FA / Twitter Lionness, Georgia Stanway

Les présentations des autres équipes du groupe B :

Laisser un commentaire