CdM U20 : Le Japon sacré champion du monde

Ce vendredi à 19h30 se jouait la finale de la Coupe du Monde U20, à Vannes. Après presque vingt jours de compétition, c’est le Japon qui a décroché le graal en battant l’Espagne 3 buts à 1. Un premier titre mondial largement mérité pour les Nadeshiko qui auront proposé du beau jeu durant toute la compétition.

Espagne-Japon, voilà la belle affiche que proposait la finale de la Coupe du Monde U20 France 2018, neuvième édition de cette compétition. Cette rencontre a offert quatre buts, du beau jeu avec de jolis mouvements collectifs, de l’intensité… Et même si le Japon s’est montré plus efficace pour l’emporter 3 buts à 1, la Rojita a été bonne et a su poser problèmes aux Nadeshiko.

Une Espagne combattive et perturbante

Si le score pourrait laisser croire que le Japon était bel et bien au dessus de son adversaire lors de cette finale, la réalité est quand même un peu différente. En effet, malgré la défaite et une différence de deux buts au compteur, la Rojita de Pedro Lopez aura réaliser un beau match et réussi à poser des problèmes à l’équipe nippone. Ce sont d’ailleurs les Espagnoles qui entraient le mieux dans la partie et se créaient les premières situations sur le but gardé par Hannah Stambaught. Leur possession de balle, leurs enchainements rapides et l’apport des latérales, auront réussi à faire tourner la tête des défenseures japonaises sur certaines phases de jeu et notamment sur l’entame de match. Si l’Espagne avait eu un peu plus de réussite devant le but, alors peut-être que la tournure de la rencontre aurait été différente. On pense notamment à cette tête piquée de Patricia Guijarro, sortie sur la ligne de but par la défense japonaise (15e), ou à la frappe de Maite, déviée par la gardienne des Nadeshiko (23e). Mais c’est bien connu, avec des si on refait le monde…

Un Japon solide, efficace et champion

Les Japonaises ont donc laissé passer un peu la tempête en début de rencontre, avant de doucement mettre leur jeu en place et retrouver leur maitrise habituelle. Mais plus que dans les rencontres précédentes, il aura fallu attendre avant que les Nadeshiko prennent la température de cette finale.Avant l’ouverture du score par Hinata Miyazawa à la 38e minute de jeu, les Nippones ne s’étaient d’ailleurs procuré qu’une seule occasion sur le but espagnol. Mais après cela, Moeka Minami et ses coéquipières trouvaient leur souffle, prenaient l’ascendant dans la maitrise du jeu et… doublaient la mise par Saori Takarada, bien servie par l’inévitable Riko Ueki (57e). Les Espagnoles ne baissaient par les bras pour autant, mais l’équipe japonaise restait solide défensivement, intelligente dans son placement et son replacement, et efficace devant. A la 65e, c’est la métronome de l’équipe, Fuka Nagano qui voyait sa superbe frappe récompensée par un but, permettant à sa formation de mener 3-0. Si l’Espagne parviendra à réduire le score par Andujar (71e), le Japon aura réussi à confirmer sa solidité collective et son efficacité offensive pour garder son avance et décrocher son premier titre de champion du monde.

La « French touch »

Pas d’équipe de France en finale, des maillots bleus oui mais ceux du Japon, pas de la France. Pourtant il y avait bien deux représentantes françaises présentes sur le terrain lors de la finale, ce vendredi 24 août : Stéphanie Frappart, l’arbitre de la rencontre, et Manuela Nicolosi, l’une de ses assistantes. Stéphanie Frappart, celle qui aura été la première à arbitrer un match professionnel masculin de football français en Ligue 2, championnat dans lequel elle officie toujours, continue néanmoins d’arbitrer les matches et les compétitions féminines UEFA et FIFA. Comme à son habitude, Stéphanie Frappart aura été très bonne dans ses choix et ses décisions lors de cette finale U20. De quoi mettre un peu de baume au coeur des Français, tristes de ne pas voir les Bleuettes disputaient cette finale, ici en France.

Des récompenses pour l’Espagne, le Japon et l’Angleterre

Les prix individuels de la compétition ont été décernés après la finale. Le Groupe d’Étude Technique du tournoi a récompensé la meilleure joueuse (Ballon d’Or adidas), la meilleure buteuse (Soulier d’Or adidas), la meilleure gardienne (Gant d’Or adidas) et a également remis la Distinction Fair Play. Voici la liste des récompensés :

Ballon d’Or adidas – Patricia Guijarro (Espagne)
Ballon d’Argent adidas – Saori Takarada (Japon)
Ballon de Bronze adidas – Moeka Minami (Japon)
Soulier d’Or adidas – Patricia Guijarro (Espagne)
Soulier d’Argent – Georgia Stanway (Angleterre)
Soulier de Bronze – Saori Takarada (Japon)
Gant d’Or adidas – Sandy MacIver (Angleterre)
Distinction Fair Play : JAPON

 


Crédits photos : FIFA.com, FFF.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire