CdM U20 : Après l’Europe, l’Espagne vise le Monde

Championne d’Europe U-19 en titre, l’équipe d’Espagne ne compte pas venir en France pour faire de la figuration. Dans le groupe C avec les Etats-Unis, le Japon, et le Paraguay, la Rojita sait déjà qu’elle devra jouer des coudes pour passer les poules et confirmer son statut de meilleure équipe européenne.

L’équipe d’Espagne qui jouera son premier match face au Paraguay, le lundi 6 août à Concarneau (16h30), fait incontestablement partie des favoris de la compétition. Comment cela pourrait en être autrement lorsque l’on sait que cette génération de joueuses est championne d’Europe U-19 en titre.

Sur le toit de l’Europe

C’est en remportant l’Euro l’été dernier que les Espagnoles ont vraiment révélé leur talent et décroché leur ticket pour cette Coupe du Monde en France. Depuis plusieurs années, la Rojita affiche de plus en plus de qualité, monte en puissance, pour aujourd’hui s’inscrire parmi les meilleures équipes européennes dans cette catégorie d’âge. Si il leur aura fallu trois échecs en finale de l’Euro, avant de les voir remporter la compétition l’été dernier, les joueuses ibériques n’ont jamais baissé les bras. Preuve d’un caractère fort, qui a n’en pas douter leur sera précieux pendant ce Mondial en France.

Patricia Guijarro, meilleure buteuse de l’Euro U19  l’année dernière

En août dernier, les joueuses de la Rojita avaient terminé deuxièmes de leur groupe (groupe A) derrière l’Allemagne, avec des victoires face à l’Irlande du Nord (2-0) puis à l’Ecosse (1-0), et une défaite face à la Nationalmannschaft (0-2). Victorieuses des Pays-Bas 3 buts à 2 en demi-finale, les Hispaniques avaient ensuite battu les Bleues sur le même score, en finale de la compétition. Non sans mal, puisqu’à cinq minutes de la fin ce sont les Françaises qui menaient encore au score 2 buts 1… Mais ça, c’était avant l’égalisation de Damaris Egurrola à la 85e, puis le but de la victoire inscrit par l’inévitable Patricia Guijarro – meilleure buteuse de l’équipe et du tournoi – dans les toutes dernières secondes de jeu (90e). Encore une preuve du caractère bouillonnant et « lâche rien «  de la sélection ibérique.

Une Rojita très joueuse

Pedro López, le sélectionneur espagnol, est un fin tacticien, très observateur, et qui sait qu’un match peut se jouer sur des détails. Ce sont des aspects que l’on retrouve dans la façon de jouer de ses protégées. L’Espagne est une équipe qui aime avoir la balle et la garder. Cette dernière prend alors le temps de construire, de faire tourner, puis accélère quand les espaces sont crées ou change le jeu avec des ballons longs à l’opposé. La formation hispanique devrait continuer d’évoluer dans un système en 4-3-3, où les ailières font les efforts défensifs dans les couloirs pour que l’équipe se repositionne plus ou moins en 4-5-1 lorsqu’elle défend. Capable de presser en bloc pour récupérer des ballons assez haut, l’équipe d’Espagne sait aussi résister au pressing adverse grâce à son bon jeu de passes et à sa sérénité. Des qualités qui pourraient permettre à l’Espagne de poser de vrais problèmes à ses concurrents, et peut-être de voir plus loin que lors de ses précédents passages en Coupe du Monde U-20.

France 2018, sera la troisième participation à cette compétition pour les jeunes de la Rojita. En 2004, en Thaïlande, les Ibériques n’étaient pas sorties de la phase de groupes. Douze ans plus tard, lors de la Coupe du Monde U-20 de 2016, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les joueuses espagnoles avaient cette fois montré de belles choses, même si l’histoire s’était arrêtée en quart de finale face à la Corée du Nord, futur vainqueur de la compétition. Pas de doute, la Rojita veut faire mieux que ça cette année en France.

On peut souhaiter que la France croise à nouveau l’Espagne pour une revanche de l’Euro, car si tel est le cas, alors cela signifierait que Françaises et Espagnoles ont au minimum atteint le stade des demi-finales. À suivre…


Les présentations des autres équipes du groupe C :

Crédit photos : UEFA, sefutbol

Laisser un commentaire